Autres Jeux Réflexion

Gobliiins Trilogy

Plus de 20 ans déjà, et la série des Gobliiins n'a pas pris une ride. Cela n'empêche pas DotEmu de lui offrir un léger lifting.

2.69€

Télécharger

Note

Après Double Dragon Trilogy dont nous avions dit tant de mal, DotEmu s’est attaqué à une autre trilogie rétro : celle des Gobliiins, point&clicks du studio français Cocktel Vision sortis entre 1991 et 1993. Les pinailleurs feront remarquer que Gobliiins est en fait un tétralogie puisqu’un quatrième volet est sorti en 2009, mais si on retrouve avec plaisir le charmant pixel-art des trois premiers, on est bien content de ne pas avoir de nouveau affaire à l’affreuse 3D du quatrième.

En France, la fantasy a des allures de village corse

 

Si vous ne connaissez pas la série Gobliiins, sachez qu’il s’agit d’une des meilleures séries point&click du début des années 90. Contemporaine des premiers Monkey Island, elle se distinguait elle aussi par son humour, mais en privilégiant pour sa part les gags toonesques aux dialogues spirituels. Gobliins n’était pas non plus en reste du côté des énigmes, souvent corsées, rarement logiques, et toujours amusantes. Enfin, et c’est sa plus grande singularité : la série mettait toujours en scène plusieurs personnages complémentaires entre lesquels il nous fallait alterner : trois pour Gobliiins 2, deux pour Gobliins et un, assisté temporairement par quelques autres pour Goblins 3 (il suffit de compter les i).

Avec ses nombreux tableaux, ses multiples compagnons et ses thématiques parfois osées, Goblin 3 reste le meilleur de la série

 

Alors, DotEmu a-t-il réussi à préserver cette fois le charme de ces merveilles rétro ? Oui. Trois fois oui. Les mauvaises langues diront qu’un point&click est forcément plus facile à adapter sur tablettes qu’un beat’em all, mais c’est diminuer le talent de l’éditeur : de nombreuses décisions ont dû être prises, et DotEmu a presque toujours pris les bonnes.

Il est possible d'activer un filtre lissant pour ceux qui n'aimeraient pas les pixels

 

Du côté du portage tactile : tout est parfait. Le tap remplace le clic, un appui long fait office de clic droit (pour ouvrir l’inventaire ou se débarrasser d’un objet), les menus se sont déplacés à droite et à gauche de l’écran en conservant leur design originel (pas de superposition de différentes résolutions comme dans Double Dragon).

Le Goblins News est toujours là!

 

Parmi les différences, on notera le remplacement des « Jokers » (originellement 3 par partie) par des indices illimités faisant office de soluce. Un choix tout à fait sensé quand on a de nos jours beaucoup moins de temps à consacrer à chaque jeu vidéo et qu’on ne prend plus vraiment plaisir à rester bloquer un mois et demi dans le même tableau. Dans le même esprit, un bouton à droite de l’écran permet désormais d’afficher les « hotspots », soit les objets sur lesquels on peut interagir. Comme il est beaucoup plus difficile de balayer laborieusement l’écran avec son doigt qu’avec un curseur de souris, on ne pourra que saluer cette décision.

Dans certaines zones, cette option est presque indispensable

 

Ce portage est donc aussi bon qu’on pouvait l’espérer, mais un détail pourra chagriner cependant : Pour cette version Android, DotEmu a choisi de porter la version CD des trois Gobliiins, et non la version disquette.

Si ce choix est justifié du fait que la version CD est plus riche (ajouts de voix, de cinématiques, musique moins datée) les plus nostalgiques ne pourront s’empêcher de regretter le mythique baragouin des gobelins (« bu be bi bu bi be bu »), les musiques 8bit, et les illustrations en pixel art parfois bien plus belles que certaines cinématiques qui semblent réalisées avec un Macromedia Flash balbutiant.

La même cutscene version disquette...

 

...et version CD. Beurk.

 

Évidemment, version CD ou version disquette, c’est juste une question de goût, mais c’est précisément pour cette raison qu’on aurait aimé avoir le choix. Tant pis, le portage de Dotemu reste tout de même plus que fidèle à la trilogie originelle, et son adaptation à l’interface tactile plus que réussie. Pour 2,69€, vous n’avez donc aucune raison de vous priver, d’autant que la version PC coûte quant à elle 4,37€.