• Rechercher
Android MT ► Jeux ► Action ► Call of Duty Mobile : un pari réussi !

Call of Duty Mobile : un pari réussi !

call of duty mobile

À moins d’avoir passé les 16 dernières années dans un bunker, vous avez forcément entendu parler de Call of Duty, a.k.a «Calloff» ou COD. Après des épisodes sur PC et sur à peu près toutes les consoles depuis 2003, c’est au tour du monde mobile de connaître les joies du «canardage» en équipe, du headshot en fourbe, du support aérien et du coup de couteau dans le dos au nom de la liberté. Un pari risqué pour un jeu avec une telle aura…

Call of Duty Mobile
Gratuit

Télécharger

Note

N’ayant pas joué à un Call of Duty depuis les premiers épisodes, j’attendais cette version mobile avec appréhension. Il faut dire que les kékés se sont approprié la franchise depuis belle lurette. Les kékés ? Plutôt «raciste» pour un type qui joue à FIFA depuis le tout premier épisode… Prenant mon courage à deux mains, j’ai donc installé la bête sur mon OnePlus 7T. Selon les connaisseurs, le gameplay est calqué sur l’épisode Black Ops 4. Vous retrouverez bien sûr de vieilles connaissances dans la liste des cartes (qui sont au nombre de 9). Il faudra absolument disposer d’un compte Facebook pour mémoriser votre progression. Vous pouvez jouer en tant qu’invité, mais si vous changez de téléphone, c’est problématique.

Des modes de jeux classiques

Le mode Battle Royale, très à la mode en ce moment (Fortnite, PUBG, Apex Legends : ça vous dit quelque chose ?) est de la partie. Que ce soit tout seul ou en équipe, et malgré les originalités que Tencent a apportées çà et là : on s’ennuie. Les classes sont sympas (ninja, clown !), les véhicules aussi, mais la mayonnaise ne prend pas. Le challenge semble facile et même avec des éléments PvE (zone de zombies, boss, etc.), on ne s’amuse pas vraiment à parcourir le magnifique décor plein de clins d’œil à la série. Le jeu venant de sortir, on peut imaginer des ajustements à venir bien sûr. Le mode chasse aux zombies n’est pas encore dispo, mais du côté du multi classique c’est dynamique, vif et bien conçu. Il faudra cependant passer le niveau 10 pour ne pas se coltiner des maps pleines de bots. Le temps de quelques parties pour un joueur moyen. Ligne de front et match à mort par équipe proposent à peu près la même chose avec deux équipes qui se battent pour arriver le premier à 50 kills (40 en partie classée), Domination vous invite à occuper et défendre 3 points d’intérêt et Recherche et destruction propose un mode de jeu à la Counter Strike sans respawn et avec une bombe à poser ou désamorcer.

Pas un «Pay to Win»

Des modes de jeu parallèle sont parfois ajoutés. Jeux d’armes propose de vous donner une nouvelle arme à chaque frag. Le premier à tuer au moins une fois avec toutes les armes du jeu a gagné. Marrant. En parlant d’armes d’ailleurs, la liste est longue et il y en a pour tous les goûts. Sachez cependant que les fusils de sniper sont très (trop ?) puissants. Cela ne veut pas dire que les autres sont dénuées d’intérêt d’autant qu’elles sont customisables : plus vous jouez avec et plus vous aurez de points d’expérience, et donc de modules à ajouter (balle performante, mire laser, chargeur rapide, silencieux, etc.) On peut aussi se passer de jouer grâce à des cartes XP. Ces dernières sont octroyées au compte-goutte…à moins de se laisser tenter à prendre un «pass» à 8 ou 24 € qui vous donne de meilleures récompenses. Pas besoin cependant de passer à la caisse pour prendre du plaisir, le jeu n’est vraiment pas «pousse à l’achat». Pas de panique, les kékés trouveront tout ce qu’il faut pour…faire leurs kékés : skin d’arme inutile vert fluo à 10 € pièce ou costume d’Halloween à 30 balles. Ben oui, c’est un bon jeu, mais c’est un «Coloff»…

Notre verdict : Une grosse franchise transposée sur mobile ne fait pas forcément un bon jeu. Ici Call of Duty a su très bien s’adapter sans pour autant verser dans le vénal. On s’amuse, on se fait ou on retrouve des amis et les parties sont bien adaptées au format smartphone. Seul le mode Battle Royale nous a semblé un peu «mou du genou», mais il y a d’autres sources de fun sur ce CoD. Pas besoin d’avoir un smartphone de compétition et un portefeuille de ministre (ha, elle est bonne celle-là)…

Written by Benoît Bailleul