Jow : l’appli de recettes qui fait vos courses à votre place

Vous ne voulez pas perdre du temps à réfléchir à ce que vous allez manger et encore moins savoir quels ingrédients vous avez besoin pour une recette ? Jow vous prend par la main et vous facilite votre quotidien.

De nos jours, quand la flemme s’invite au moment de manger, nombre d’entre nous se jettent sur les appli comme Uber Eats ou Deliveroo. Ainsi, un gentil livreur mal payé vient vous apporter votre repas tout prêt sur le pas de la porte. Intéressant, certes, mais certains préfèrent également ne pas soutenir un système économique qui fait débat et, en plus de ça, adorent cuisiner. Oui, mais une deuxième question se pose alors : on cuisine quoi ? C’est là que Jow s’invite chez vous.

Hey, Jow, où tu vas avec cette recette dans ton IA ?

Alors on vous rassure tout de suite, Jow n’est pas une personne qui va rentrer dans votre foyer mais une application qui veut vous simplifier la tâche laborieuse de la nutrition et des courses à faire qui en suivent. Elle se base sur une IA qui a l’objectif de vous proposer ce qui vous sera le plus approprié selon plusieurs critères. Cela passe en effet par l’analyse de vos réponses à quelques questions très simples.

Tout d’abord, de combien de personnes est constitué votre foyer (adultes et enfants). Ensuite, si vous avez un régime particulier (végétarien, sans porc, sans gluten…). Vient la question sur les équipements à votre disposition (four, plaques au gaz, robot cuiseur, friteuse…). Après cela, il vous est demandé de choisir l’enseigne dans laquelle vous souhaitez commander et récupérer vos courses au drive. Le choix est large puisque les commandes sont possibles chez les enseignes Carrefour, Auchan, Intermarché, Monoprix, Chronodrive et Leclerc. Au final, ce sont plus de 4000 magasins qui vous ouvrent leurs portes en France.

Une fois toutes vos réponses rentrées dans l’application, Jow va vous proposer toutes une série de recettes qui pourraient convenir à vos envies parmi les plus de 2000 qu’elle contient. À chaque fois, des informations comme le temps de préparation, de cuisson et les calories par portion vous sont indiqué. Encore mieux, chaque recette est accompagnée d’une vidéo qui vous explique pas à pas comment la réussir. Vous avez trouvé de quoi vous rassasier ? C’est donc maintenant que la magie opère. Vous ajoutez le plat au panier et tous les ingrédients dont vous aurez besoin s’y retrouvent automatiquement. Parfois 30 d’un coup sans que vous ayez à les rechercher un par un. Un gain de temps évident et qui vous évite en plus d’en oublier et de passer par le sempiternel « Mince, en fait, j’ai plus de beurre ! ». L’application n’est en plus aucunement bridée et vous pouvez très bien rajouter à votre commande d’autres produits disponibles dans le magasin. Il ne vous reste ensuite qu’à payer et à aller chercher votre commande, voire vous la faire livrer si le magasin sélectionné propose l’option.

Une bonne idée 100% française en plus.

Dans la Jow et la bonne humeur

Nous devons en effet la naissance de Jow à Jacques-Edouard Sabatier, un chimiste de formation devenu père il y a 5 ans. Devant la lourde tâche des courses alimentaires, il se retrouve face à un dilemme, comme il l’expliquait le mois dernier à nos confrères de MMA :

À l’époque, j’ai testé toutes les applications des supermarchés existantes, mais je suis vite arrivé à la conclusion que c’était très long et très laborieux d’aller chercher les produits un par un dans un supermarché. Et une fois qu’on avait terminé ses courses, récupéré ses produits et rempli son frigo, se posait l’éternelle question du « Qu’est-ce qu’on fait à manger ce soir ? », celle de l’inspiration.

Il se dit alors qu’il y a sûrement mieux à faire, et réfléchit à comment simplifier chaque étape des problématiques qui viennent de lui faire face. Soucieux du bien-être également moral des utilisateurs, il base ainsi son application sur la question du « Qu’est-ce que je veux manger ? ». Lancé en septembre 2018, Jow connaît le succès dès son lancement et a depuis réussit trois levées de fonds pour un total de 30 millions d’euros. De quoi voir l’avenir d’un bon œil avec l’objectif non caché de conquérir également le Web normal.

Tremble, Marmiton !


Laisser un commentaire