Accueil > Applications Android > Iron Maiden Legacy of the beast : hell yeah baby !

Iron Maiden Legacy of the beast : hell yeah baby !

Par Kevin Dachez

Vous aimez Iron Maiden et les jeux vidéo ? Alors téléchargez de ce pas Iron Maiden Legacy of the Beast, un jeu de combat au tour par tour déjanté, qui prend place dans l’univers du groupe de hard rock.

Amateur de hard rock, vous appréciez sûrement les riffs endiablés d’Iron Maiden. Vous aimez les jeux vidéo aussi ? Sautez de joie et filez d’emblée sur le Play Store télécharger Iron Maiden Legacy of the Beast.

Le studio RoadHouse Games a signé un partenariat avec le groupe, pour créer un jeu de combat au tour par tour, dans l’univers infernal de Iron Maiden.

Vous incarnez Eddie, un rockeur invétéré et mort d’ailleurs, sorti contre son gré de son sommeil éternel pour aller sauver le monde de la destruction. Voilà pour le scénario.

Une fois la cinématique d’introduction passée, vous prenez part à votre premier affrontement. Comme le combat au tour par tour l’exige, vous attaquez d’abord, vos adversaires ensuite. À vous de choisir intelligemment le type de coups que vous allez asséner : normal ou spécial (utilisation soumise au remplissage d’une jauge).

À la fin du combat, vous gagnez de l’or et de l’ironite, une monnaie essentielle pour acheter des âmes à la boutique.

Ces âmes, une fois sacrifiées au portail interdimensionnel, vous procurent de nouveaux personnages pour votre équipe. En général, ce sont des créatures de l’enfer bien « badass », comme des golems de pierre, des chiens enragés, des cerbères, etc.

Vous pouvez obtenir de l’ironite soit en combattant, ou donc directement via la boutique, contre de l’argent. Néanmoins il est tout fait possible de se constituer une escouade solide, sans passer à la caisse.

Et Iron Maiden dans tout ça ? En plus de l’univers métalleux, type enfer, démon, squelette et tout le tremblement, l’intégralité des musiques du jeu sont des versions instrumentales des morceaux du groupe : immersion garantie. On prend plaisir à casser du méchant, avec du Iron Maiden en fond sonore.

Graphiquement, le soft s’en tire avec les honneurs. Les décors sont plutôt variés, puisque vous pouvez visiter plusieurs endroits et époques du monde (l’Égypte des pharaons, la Seconde Guerre mondiale, Rome, etc.). Les animations des personnages sont fluides, et qui plus est, le jeu ne se montre pas trop gourmand, et ne souffre d’aucune saccade.

 

Mention spéciale  à la dernière mise à jour, qui en voulant retirer des bugs, en a ajouté un des plus drôles : toutes les lettres avec accents n’apparaissent pas dans les textes. Ça prête à sourire, vous verrez.

 



Articles les plus populaires :

comments powered by Disqus

Auteur : Kevin Dachez