Fart Machine : L’appli pour péter gaiement avant l’apocalypse !

Un coup de mou et un brin de déprime ? Riez gaiement entre amis de bonne composition avec Fart Machine, le simulateur de flatulences qui mérite bien une place au panthéon des applications.

Les mauvaises nouvelles ne cessant de se téléscoper les unes aux autres, et l’apocalypse (guerre, virus, climat…) étant décidément de plus en plus imminente, il n’a jamais été aussi urgent de s’amuser un peu, et pourquoi pas avec une application qui tourne au gaz (pas Russe le gaz, rassurez-vous).

Évidemment, on nous rétorquera que tout cela n’est pas de très bon goût, mais hé, si vous êtes en quête de profondeur, c’est également la période idéale pour se lancer dans la lecture de l’intégrale de Nietzsche, ou encore dans celle de Tolstoï, avant que ce dernier ne soit banni des rayons des librairies.

Gaz de shit

Si vous n’avez pas assez de temps de cerveau disponible pour ces deux auteurs prolixes et déprimants, nous vous recommandons de vous rabattre sur Fart Machine, autrement dit « la machine à prouts », un simulateur de flatulences extrêmement bien conçu qui vous fera au moins autant marrer que la radio Rire & Chansons un dimanche après-midi d’automne.

Un appli minimaliste qui tient ses promesses…

Fart Machine ne propose pas moins de 40 types de flatulences auxquelles vous aurez accès d’un simple touché, il y a les classiques, plus vrais que nature, et d’autres plus surprenant, comme le « pet dans la baignoire » (qui fait des bulles), le « massif », le long, le rapide, l’humide et le fameux « shart », contraction de « shit » et « fart » que l’excellent Monsieur Manatane qualifiait pour sa part de « prout au jus« . Bref, de quoi s’amuser et explorer un bon moment.

Des tas d’options pour amuser petits et grands… Et aussi de la pub pour payer le développeur.

Beethoven en PLS

Mais la fête ne s’arrête pas là, puisque Fart Machine propose de nombreuses options, déjà en pressant deux fois sur une des commandes de votre choix, vous ferez tourner en boucle un des sons de pets, auquel vous pourrez ajouter un deuxième, puis un troisième et créer ainsi un véritable symphonie de pets. Ensuite, vous pourrez paramétrer le pet de votre choix comme notification audio ou comme sonnerie, enfin vous pourrez enregistrer les séquences que vous avez créées, et cerise sur le gateau : un mode « Shake » vous permettra de provoquer un pet sonore juste en secouant votre smartphone.

Seuls regrets : quelques pubs qui viennent ternir l’expérience utilisateur de ce bijou de technologie, et l’absence d’odeurs liées à ces émissions de gaz virtuels. La bonne nouvelle est que du coup vous n’attaquerez pas la couche d’ozone avec des émissions de méthane involontaires.

Bonus : « Le prout au jus » de Monsieur Manatane


Laisser un commentaire