• Rechercher
Accueil ► Appareils ► Smartphones ► Haut de gamme ► Test du Samsung Galaxy Note 4 : de quoi rendre jaloux le Note 3 ?

Test du Samsung Galaxy Note 4 : de quoi rendre jaloux le Note 3 ?

Présenté en grande pompe à l’IFA de Berlin, le Galaxy Note 4 s’annonçait comme un monstre de puissance aux fonctions intelligentes, corrigeant les défauts du déjà très bon Note 3. Pari réussi ?

Le Galaxy Note 3 a déjà 1 an ! L’heure est venue pour son successeur, le Note 4, que nous avions pris en main à Berlin en septembre dernier. Les détenteurs du précédent modèle doivent-il craquer pour la nouveauté ?

LES MEILLEURS PRIX

 

 

Galaxy Note 4 : design et prise en main

 

 

Le Galaxy Note 4 ressemble beaucoup au Note 3

 

Difficile de repérer les différences entre le Note 3 et le Note 4 au premier coup d’œil. Niveau dimensions, le nouveau modèle gagne à peine quelques millimètres et grammes, tout en se payant le luxe d’être un peu moins large (78,6 mm contre 79,2 mm). Dans les faits, vous ne verrez pas la différence, d’autant que l’écran reste à 5,7 pouces.

 

Le Note 4 propose des tranches en plastique

Côté tranches, on dit adieu aux tranches métallisées et bonjour au plastique. Question de goût mais pour notre part, cela donne une finition plus discrète à l’ensemble. Samsung réitère la coque arrière imitation cuir et malheureusement, elle fait toujours aussi “cheap” et fragile lorsqu’on l’enlève pour accéder aux port micro-SIM et micro-SD. Le toucher est en revanche agréable, avec un effet gomme qui donne une bonne prise en main au Note 4. Rien à dire sur le S Pen, le stylet tactile se logeant parfaitement en bas à droite de la phablette sans perturber l’homogénéité de l’ensemble.

 

On regrettera deux choses : le contour de la façade, qui accroche le doigt, et le fameux espace entre cette bordure et l’écran, qui, bien que normal selon Samsung, ne rassurera pas l’utilisateur.

 

Le Note 4 est toujours aussi fin pour une phablette

Le Galaxy Note 4 ne donne pas l’impression de tenir une phablette massive, bien au contraire, et on apprécie le côté compact de l’appareil. Certes il ne se manipulera pas facilement à une main mais de toute manière, ce n’est pas le but.

 

Le dos imitation cuir du Note 4 est toujours aussi cheap

Globalement, le design et la prise en main du Note 4 sont efficaces. On peut reprocher à Samsung un manque d’audace mais les changements apportés, bien que discrets, contribue à rendre la phablette plus sobre et élégante que sa prédécesseur.

 

Galaxy Note 4 : écran

 

Samsung franchit le cap de la Full HD avec un écran affichant une définition de 2560 x 1440 pixels, à l’instar du LG G3 par exemple. Couplée à une densité de 515 ppi environ, l’affichage du Galaxy Note 4 est clair, les couleurs vibrantes et les contours on ne peut plus nets.

Comme à son habitude, le constructeur coréen propose différents types d’affichage. Par défaut, c’est le mode “adaptatif” qui est activé. Celui-ci va gérer la netteté, la saturation et la gamme de couleurs en fonction de l’application dans laquelle vous vous trouvez, du moment qu’il s’agit de Galerie, Appareil photo, Internet, Vidéo, Smart Remote ou Google Play Livres. Exactement comme sur le Note 3 donc, sans pour autant que la différence visuelle soit flagrante.

 

Pour les adeptes des couleurs saturées, le mode Cinéma AMOLED vous ravira, tandis que si vous cherchez un rendu plus naturel, le mode Basique aura votre préférence. Notez que le passage de l’un à l’autre vous surprendra, le mode Basique paraissant terne pendant les premières minutes.

 

Les angles de vision sont étendus, une bonne chose pour ce grand écran qui permettra le visionnage de vidéos à plusieurs (presque) sans inconfort pour les plus excentré(e)s.

 

 

L’écran du Galaxy Note 4 est de très bonne facture. Avoir cédé à la mode du QHD est-il pour autant un choix judicieux ? Comme pour le LG G3, la différence avec la Full HD est invisible pour l’œil humain, tandis que la consommation électrique est augmentée. Alors pourquoi ? Simplement pour le Galaxy VR, le casque de réalité virtuel de Samsung, pour lequel le Galaxy Note 4 sert d’écran. Dans ce cas précis, l’utilisation de la QHD se justifie, mais les utilisateurs que nous sommes nous serions très bien contentés d’un écran Full HD, moins gourmand et surtout moins cher.

 

Galaxy Note 4 : son

 

L’erreur de jeunesse du Note 3 a été corrigée et le haut-parleur passe de la tranche du bas au dos de l’appareil. En mode paysage, plus aucun risque de le couvrir et d’étouffer le son. D’une manière générale, ce dernier est plutôt bon. Même à bas niveau, il suffit à profiter d’un jeu sans se focaliser sur la musique, même si certains instruments resteront en retrait.

En revanche, dès lors que vous voudrez apprécier au mieux un morceau, branchez le casque. Autrement, saturation et son synthétique seront au rendez-vous pour un effet désagréable aux oreilles.

 

 

Galaxy Note 4 : performances

 

 

Sur le papier, le Note 4 est très alléchant. Avec un couple processeur/RAM de haut vol (Qualcomm Snadragon 805 quatre cœurs à 2,7 GHz appuyé par 3 GO de RAM), on pouvait s’attendre à une machine de guerre.

 

La réalité est beaucoup plus nuancée. Commençons par les benchmarks.

Le Galaxy Note 4 sur AnTuTu, CF-Bench et Quadrant Standard

Si les résultats sur AnTuTu et Quadrant Standard sont plutôt cohérents, ceux de CF-Bench laisse perplexe. D’une manière générale, il y a toujours une différence notable entre le “Native Score” et le “Java Score”, ce qui n’est pas du tout le cas ici. Pour autant, le score final est proche de ce que l’on attend d’une telle configuration.

 

Pour ce qui est de l’optimisation, c’est peut-être là où le Note 4 pêche le plus. Nous avons joué à Asphalt 8 en prenant soin de monter les options graphiques au maximum. Pendant la première course (environ 3 minutes), pas de souci. Mais dès que nous avons enclenché la deuxième, des ralentissements se faisaient sentir dans les menus, tandis que le Note 4 s’est très vite mis à chauffer. Ces problèmes se ressentent aussi lors de la navigation, avec quelques petits accrochages de l’interface. Rien qui va vous faire pester mais on attendait beaucoup mieux de ce Note 4.

 

Samsung ne propose malheureusement pas une utilisation optimale du processeur, ni même une évacuation de la chaleur efficace. Ces défauts ne peineront que les plus exigeants d’entre vous, et pour une utilisation quotidienne, le Note 4 reste une excellente machine.

 

 

Galaxy Note 4 : fonctionnalités et S Pen

 

 

TouchWiz est bien sûr à la manœuvre de la phablette et les habitués des Samsung ne seront pas dépaysés. Concentrons-nous sur le S Pen. Plus sensible que celui du Note 3, il est détecté même si vous tenez sa pointe à environ 1 ou 2 cm de l’écran. La saisie manuscrite est plus agréable (même si faire de la calligraphie nécessitera une patience et une dextérité à toute épreuve), tandis que la réactivité reste très bonne.

 

La fonction Air Command du Note 4

Air Command, la roue qui apparaît par défaut lorsque vous retirez le S Pen, ou en appuyant sur son bouton au-dessus de l’écran, permet quatre actions.

 

L'Action memo du Note 4

Action memo permet d’écrire sur une note adhésive avec le stylet. Rien de révolutionnaire, sauf que désormais, le Note 4 reconnaît ce que vous gribouillez et propose de le transmettre à une autre application selon vos besoins. Par exemple, vous écrivez un numéro de téléphone et vous pouvez ouvrir une fiche de nouveau contact dans laquelle le numéro sera déjà indiqué. Idem pour envoyer votre note par mail ou créer une liste de choses à faire. La reconnaissance est efficace du moment que vous évitez les pattes de mouche et que vous écrivez droit.

 

Les icônes de la Sélection intelligente

Sélection intelligente capture ce que contient le cadre que vous dessinez sur l’écran. S’il contient du texte, le Note 4 peut le convertir pour faire comme avec Action memo, autrement cela vous sert de capture d’écran sélective. Enchaîner les sélections ne posent aucun problèmes puisque celles-ci seront réduites dans un petit cadre flottant qui indiquera le nombre d’images actuel.

 

La fonction Image clip du Note 4

 

Image clip a plus une vocation artistique puisque la fonction permet de sélectionner une partie de l’écran avec une forme libre pour la partager ou l’intégrer à votre Scrapbook.

 

Enfin, Capture effectuera une capture d’écran que vous pourrez annoter avec le S Pen.

 

Le multi-fenêtres du Note 4

Terminons sur les fonctionnalités intéressantes du Note 4 avec le nouveau mode multi-fenêtres. Un appui long sur le bouton retour ouvre une colonne à partir de laquelle vous pourrez faire glisser une application fenêtrée sur l’écran. Vous pouvez ensuite la déplacer et bien sûr jongler entre plusieurs programmes. Toutes les applications ne sont pas compatibles mais elles sont suffisamment nombreuses pour y trouver votre compte, et l’on appréciera la possibilité de les réduire sous la forme d’une bulle flottante attendant d’être réactivée ou fermée sans prendre trop de place sur l’écran.

 

Le multi-fenêtres "classique"

Si vous voulez afficher deux fenêtres, chacune occupant une moitié de l’écran, il faut passer par les applications récentes, qui se présentent d’ailleurs comme ce qui nous attend sur Android 5.0 Lollipop, et appuyer sur l’icône de multi-fenêtres (les deux rectangles) sur les applis compatibles.

 

Samsung a peaufiné le S Pen pour rendre son utilisation plus intuitive et agréable. Toujours orienté vers une utilisation professionnelle, le stylet tactile saura se montrer très efficace moyennant un petit temps d’apprentissage.

 

 

Soulignons enfin ce qui est pour nous un énorme point noir : le Galaxy Note 4 est livré avec un nombre important d’applications telles que Facebook, WhatsApp, Instagram ou encore Evernote et Dropbox. Jusque là, rien de bien gênant, sauf quand on se rend compte qu’elles sont considérées comme des applis système et donc impossibles à désinstaller sans rooter l’appareil. Résultat : de l’espace en moins et de la batterie consommée en plus.

 

 

Galaxy Note 4 : photo et vidéo

 

 

Avec 16 Mégapixels, le Note 4 est équipé d’un capteur photo qui sur le papier devrait assurer de jolis clichés. Un petit tour dans les paramètres et l’on peut s’amuser à modifier l’ISO, la balance des blancs ou le mode de mise au point. Trois fonctions que l’on ne retrouve pas sur tous les smartphones et qui raviront les adeptes des réglages manuels.

 

Les paramètres de l'appareil photo

Comme d’habitude, nous avons pris le même cliché en intérieur avec une luminosité maximale, faible, puis dans le noir avec flash. Les paramètres sont ceux par défaut.

 

Lumière normale, faible puis dans le noir avec flash

Le grain est très correct quand la luminosité est bonne, beaucoup moins quand celle-ci baisse. Point positif, le flash ne brûle pas les sujets en distribuant la lumière de manière homogène.

 

Mode normal à gauche, mode HDR à droite

 

En extérieur, le Note 4 s’en sort de manière satisfaisante, à condition là encore que la luminosité soit bonne. On voit que quand le temps est mauvais, le cliché ressort terne et flou par endroit, et même le mode HDR ne vient pas sauver la mise.

Le capteur frontal de 3,7 Mégapixels sera juste bon à des selfies de basse qualité.

 

En vidéo, toujours avec les paramètres par défaut, le Note 4 s’avère doté d’un auto-focus réactif et d’un effet de profondeur de champ correct. Dans le clip qui suit, les conditions sont lumière normale, dans le noir avec flash puis lumière normale zommé à fond.

 

Notre avis sur le Samsung Galaxy Note 4

 

Samsung signe une belle évolution du Note 3. Les améliorations apportées ne justifient en aucun cas le passage au Note 4 si vous possédez déjà la précédente phablette du constructeur coréen. Pour les autres, nous sommes en face de la meilleure phablette avec stylet du moment, le S Pen abouti et intuitif rendant la manipulation au stylet très agréable et rapide à s’approprier.

Les déceptions viennent du processeur qui ne tient pas la route à pleine puissance, ainsi que du design et du capteur photo/vidéo, tous deux corrects mais trop peu innovants par rapport au Galaxy Note 3.

Caractéristiques techniques
? Dimensions :

  • Hauteur : 153,5 mm
  • Largeur : 78,6 mm
  • Epaisseur : 8,5 mm

? Ecran : 5,7 pouces

? Poids : 176 g

? Autonomie :

  • Annoncée : 20h en communication 3G
  • Batterie : Li-ion 3220 mAh

? OS : Android 4.4 KitKat

? Mémoire : 32 Go + 3 Go de RAM

? Connectivité : Wi-Fi; Blutooth 4.1; lecteur d’empreinte digitale; NFC; port infrarouge
? Processeur : Qualcomm Snapdragon 805 à 2,7 GHz
? Site : http://www.samsung.com/fr/home
? Appareil photo : 16 Mégapixels (3,7 en façade)
? Vidéo : 4K 2160p

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

10

Design

8

Ergonomie

8.5

Fonctions

9

Qualité/Prix

7

GENERAL

8.5

LES PLUS
  • Écran
  • S Pen
LES MOINS
  • Optimisation du processeur
  • Prix

Auteur
Thomas Povéda
Tous les articles
Auteur Thomas Povéda