• Rechercher
Accueil ► Appareils ► Smartphones ► Entrée de gamme ► Test du Motorola Moto G de deuxième génération : un écran plus grand et… c’est tout !

Test du Motorola Moto G de deuxième génération : un écran plus grand et… c’est tout !

Même processeur, même définition d’écran, même espace de stockage… hormis l’écran de 5 pouces et la compatibilité Dual-SIM, difficile de jouer au jeu des 7 différences entre le Moto G de deuxième génération et son aîné sorti il y a quelques mois. Ce nouveau Moto G a-t-il les épaules pour ravir à son ancêtre la couronne du roi des Androphones d’entrée de gamme ? Réponse avec ce test.

Le marché de l’entrée de gamme a été bouleversé par deux fois cette année avec les arrivées successives du Moto G puis de son évolution compatible avec les réseaux très haut débit, le bien nommé Moto G 4G.

La firme américaine, récemment passée aux mains du constructeur chinois Lenovo, a profité de la grande messe de l’IFA 2014 de Berlin pour présenter un produit au positionnement, il faut l’avouer, quelque peu atypique : le Moto G de deuxième génération ou Moto G (2014), c’est comme vous voulez.

LES MEILLEURS PRIX

Les présentations en vidéo :

[youtube id=”Sq-4tl8vIX8″ mode=”normal” align=”center”]

Exit la connectivité 4G, place au Dual-SIM, un smartphone d’entrée de gamme qui s’adresse donc aux professionnels, aux expatriés ou à toute personne désireuse d’allier deux vies (vie professionnelle et vie personnelle) dans un même appareil. L’autre nouveauté à ajouter au crédit du Moto G de deuxième génération c’est sa diagonale d’écran qui passe de 4,5 pouces à 5 pouces. On reste tout de même dans la dimension des smartphones qui se rangent dans la poche, ce n’est pas une phablette.

Design et prise en main

Même si la diagonale d’écran passe à 5 pouces, le Moto G de deuxième génération reste dans la catégorie des smartphones d’entrée de gamme compacts. Nul besoin de ranger ce dernier dans la poche de votre sac, il se contentera de celle de votre pantalon. Le Moto G 2014 se laisse manipuler à une seule main. Vous n’aurez aucun mal à atteindre les extrémités de l’écran avec votre pouce. Ce dernier viendra naturellement trouver les boutons physiques habituels (Power et Volume haut/bas) placés sur la tranche droite de l’appareil. À noter que le petit renfoncement où est placé le logo Motorola, au dos de l’appareil, est toujours de la partie. Il pourra éventuellement servir à accueillir votre index pour apporter plus de stabilité au Moto G lorsque vous vous emploierez à utiliser vos deux mains pour le manipuler.

Moto G de deuxième génération
Tout comme sur le Moto G premier du nom, le logo Moto G, et l'emplacement dans lequel il se trouve, peut servir à apporter plus de stabilité lorsque vous utilisez l'appareil avec vos deux mains.

Les utilisateurs du Moto G premier du nom remarqueront que des efforts ont été faits du côté des finitions de l’appareil. Même si les matériaux utilisés restent les mêmes (cerclage en plastique, revêtement en plastique type caoutchouc…) ces derniers noteront l’aspect moins “cheap” et moins fragile des boutons physiques placés sur la tranche droite (Power et volume haut /bas).

Moto G de deuxième génération
Vous aurez ici moins peur de manipuler les boutons physiques de la tranche droite. La finition de ces derniers a été travaillée, ce qui leur donne un aspect plus résistant et moins plastique bas de gamme.

Autre effort à souligner, le revêtement choisi pour la coque arrière est un peu moins salissant que celui employé pour les précédentes versions du Moto G (Moto G premier du nom et Moto G 4G).

Concernant l’aspect général, pas de gros bouleversement à noter. Le Moto G de deuxième génération reste dans la lignée de ses prédécesseurs.

Moto G de deuxième génération
Le Moto G de deuxième génération (à gauche) ici en compagnie du Moto G premier du nom (à droite).

Et de dos.

Moto G de deuxième génération
Vous remarquerez que les haut-parleurs disparaissent sur le nouveau Moto G. Ces derniers se retrouvent en façade, en haut et en bas.

Écran

Le Moto G de deuxième génération embarque une dalle IPS de 5 pouces proposant la définition de 1280 x 720 pixels (comme sur les précédents Moto G). La densité de pixels, ou résolution, atteint ici les 294 ppi. Certes, c’est en dessous du cap des 300 ppi (seuil à partir duquel il est impossible de déceler le moindre pixel à l’œil nu), mais cela ne se révèle pas handicapant à l’usage. Aucun défaut d’affichage n’est à signaler. Les rendus sont lumineux, les noirs sont profonds et les couleurs ne sont pas saturées. Un petit réglage sur la luminosité permettra à ceux qui trouvent les couleurs trop “clinquantes” de revenir à un niveau plus à leur goût. À noter que les angles de vision sont étendus et que le Moto G de deuxième génération offre une bonne résistance aux reflets. Comme pour les précédents Moto G, l’écran réussit presque le sans-faute. Hormis la sensibilité aux traces de doigts et les bordures noires de l’écran un peu imposantes, la dalle du Moto G de deuxième génération se révèle séduisante.

Interface et performances

Android 4.4.4 KitKat est ici chargé d’animer la partie logicielle de l’appareil de Motorola. Une mise à niveau vers Android L est garantie, la seule variable reste évidemment la date de l’arrivée de la nouvelle mouture de l’OS de Google.

Côté interface, vous retrouverez une version d’Android presque stock, proche de celle que les smartphones et tablettes de la gamme Nexus offrent. Les quelques applications de Motorola sont évidemment de la partie (Motorola Migrate pour se faciliter la migration vers votre nouveau smartphone, Assist le gestionnaire de profils qui passe en mode silencieux lorsque vous dormez ou que vous êtes en réunion, Alerte pour solliciter vos proches en cas de besoin…). Un menu spécial vous permet de paramétrer la gestion de vos deux cartes SIM.

Pour résumer, l’interface proposée sur ce Motorola de deuxième génération est claire et ne perdra pas l’utilisateur en cours de route. Ce dernier devra se rendre de lui-même sur le Google Play Store pour télécharger les applis qui lui semblent indispensables.

Moto G de deuxième génération
Une interface qui offre le meilleur d'Android.

Côté hardware pas de grand chamboulement à noter. Un processeur Qualcomm Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz est à la baguette. 1 Go de RAM est là pour épauler ce dernier et fournit un niveau de réactivité optimal. Le Moto G de deuxième génération, comme ses aînés, a les capacités de vous offrir tout le confort que vous êtes en droit d’attendre. Surf sur le Web, lecture d’ebooks, de vidéos, films ou encore jeux vidéo… rien n’effraie le Moto G.

Motorola a appris de ses erreurs. Comme pour le Moto G 4G, le Moto G de deuxième génération est doté d’un espace de stockage extensible via Micro-SD (jusqu’à 32 Go). Pratique si vous souhaitez embarquer votre propre musique ou pour installer en masse des applis.

Pour l’autonomie, le Moto G est assez endurant pour tenir une journée complète en utilisation smartphone normale : appels, SMS, jeux vidéo pour se détendre, surf… la batterie est du même acabit que sur les autres Moto G  : 2070 mAh. Malgré sa diagonale d’écran plus imposante, l’appareil conserve le même niveau d’endurance. Un bon point donc.

Appareil photo

Les précédents Moto G ne sont pas réputés pour la qualité de leur capteur photo. Le Moto G de deuxième génération reste dans la lignée de ses prédécesseurs. Les réglages automatiques manquent de justesse. À vous d’ajuster manuellement les différentes variables (luminosité, flash…) pour tenter d’obtenir des clichés corrects en évitant les couleurs fantaisistes.

Moto G de deuxième génération
Vous devrez ajuster vous même certains paramètres en essayant de trouver ceux permettant de saisir des clichés justes, avec des rendus fidèles. Le capteur de 8 Mégapixels dépanne bien. Cela n'a cependant rien à voir avec les capteurs des smartphones haut de gamme.
Moto G de deuxième génération
Sur le secteur de l'entrée de gamme, on a déjà vu pire en ce qui concerne le zoom. Celui du Moto G de deuxième génération peut offrir un grossissement x4.
Moto G de deuxième génération
En extérieur, le Moto G de deuxième génération (cliché de gauche) n'affiche pas un niveau de détails aussi poussé que ce celui offert par un appareil photo hybride comme le Fujifilm X-M 1 (cliché de droite).

Pour la vidéo, comme pour les clichés, le Moto G de deuxième génération se cantonnera à son rôle d’appareil photo de secours. Le capteur du smartphone est capable de réaliser des séquences filmées en 720 p HD.

[youtube id=”mVMrefVJv1g” mode=”normal” align=”center”]

Notre avis sur le Moto G de deuxième génération

Mineurs sont les changements amenés sur cette nouvelle mouture du Moto G. Certes, l’écran est plus grand, ce qui offre un niveau de confort supplémentaire sans pour autant pénaliser du côté de l’encombrement. Mais les personnes ayant déjà acquis un Moto G premier du nom ou un Moto G 4G peineront à se tourner vers ce nouveau modèle tant il est similaire à ces derniers. C’est tout à fait normal et mérité tant ils restent des modèles à suivre en termes de rapport qualité-prix.

Pour les nouveaux venus recherchant un appareil Dual-SIM bon marché et performant, en revanche, le Moto G de deuxième génération reste un investissement sûr. Tout dépend de ce que vous recherchez…

Caractéristiques techniques
? Dimensions :

  • Hauteur : 141,5 mm
  • Largeur : 70,7 mm
  • Epaisseur : 11 mm

? Ecran : 5 pouces

? Poids : 149 g

? Autonomie :

  • Annoncée : N.C
  • Batterie : 2070 mAh

? OS : Android 4.4 KitKat

? Mémoire : 8 Go + 1 Go RAM

? Connectivité : Wi-Fi ; Bluetooth ; Micro-USB ; Micro-USB ; Dual-SIM ;
? Processeur : Qualcomm Snapdragon 400 quadruple-coeur 1,2 GHz
? Site : https://www.motorola.fr
? Appareil photo : 8 Mégapixels
? Vidéo : 720 p HD

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

8

Design

7.5

Ergonomie

8.5

Fonctions

8

Qualité/Prix

8

GENERAL

8

LES PLUS
  • Revêtement moins salissant
  • Micro-SD
  • Dual-SIM mais…
LES MOINS
  • …pas de 4G
  • Specs similaires
  • toujours pas de NFC

Auteur
Yann Peyrot

Mon téléphone : Samsung Galaxy Nexus
Ma tablette Android : La Samsung Galaxy Tab 7.7 parce qu'elle est petite
Mon jeu préféré : Temple Run
Mon appli préférée : 9gag ça fait passer le temps
Mon robot préféré : Bishop dans Alien 2 (j'avoue il y a mieux)
Mon objet fétiche : Ma clef USB, toujours sur moi.
Citation : « Smokey on est pas au Vietnam, on est au Bowling, on joue selon les règles » Walter, the Big Lebowsky.

Tous les articles
Auteur Yann Peyrot