Test de la Medion Lifetab E7311 : Peu endurante et peu performante

Medion, constructeur reconnu pour ses PC ou Notebooks, commercialise aussi des tablettes tournant sous Android. La Lifetab E7311 se revendique abordable et compacte. Les spécificités techniques au rabais ramènent vite à la réalité et font de ce modèle une déception.


Racheté en 2011 par le constructeur Lenovo (à l’origine de l’IdeaTab S6000), le fabricant allemand Medion suit le même chemin que sa maison mère chinoise. Après s’être fait une réputation sur un marché en perte de vitesse (celui des PC et des notebooks), le fabricant de produits multimédias décide d’en investir un autre en plein boom, celui des tablettes. Sur ce même secteur, Medion vise un créneau particulier, très prisé lors des fêtes de fin d’année, les tablettes compactes (7 ou 8 pouces). La Medion Lifetab E7311 est donc une tablette d’entrée de gamme commercialisée maintenant, sur le site du constructeur, à 99 € (le prix de lancement étant de 119 €). Medion propose aussi un modèle 10 pouces, la Lifetab S9714, aux caractéristiques techniques plus musclées (processeur quadruple-coeur Tegra 3, 32 Go de mémoire interne…).

La Medion Lifetab E7311 dispose de contours d'écran très larges.
Les rebords de l'écran noir prennent de la place sur la Medion Lifetab E7311. Sur la S9714 (à droite sur l'image), ces derniers sont plus modestes.

La première chose qui frappe, une fois la tablette déballée, c’est le contour de l’écran noir qui semble prendre le pouvoir sur la face avant de l’appareil. Il est difficile de faire abstraction de ce dernier tant il est présent. Le design, de manière générale, est assez commun. Vous retrouverez tous les ports (USB, prise casque et Micro-SD) sur la tranche supérieure de l’appareil. Les indispensables boutons Power et volume sont disposés sur la tranche gauche de la Medion. Au dos, vous remarquerez la présence d’un bouton Reset (à actionner à l’aide d’une aiguille). Pratique si votre tablette ne répond plus, d’autant plus qu’il est impossible d’enlever la coque arrière et donc d’agir sur la batterie. Le cerclage arrière, en plastique robuste, confère une impression de solidité à l’appareil. Cependant, le matériau utilisé pour la partie centrale (aluminium brossé) de la coque arrière est extrêmement sensible aux rayures. Évitez de poser la tablette ou de la faire glisser sur une surface qui serait susceptible de l’endommager.

Un écran étriqué

Il est difficile de passer outre les bandes noires qui ceinturent l’écran… Ces dernières se rappelleront à votre bon souvenir dès que vous fixerez la dalle avec vos yeux. L’écran en lui-même est placé assez loin de la surface tactile (vous le remarquerez en inclinant la tablette et en la regardant par la tranche), ce qui augmente le temps de réaction de la Medion E7311. La résolution ici proposée est 1024 x 600 pixels (très loin des 1900 x 1200 pixels qu’offre la nouvelle Nexus 7). L’utilisateur n’aura pas besoin d’un microscope pour constater la présence de pixels, et ce dès le bureau (sur vos icônes ou sur vos Widgets). En navigation sur le Web, certaines pages vous obligeront à zoomer pour déchiffrer correctement ce qui y est écrit. La taille de la dalle (7 pouces) conjuguée à la résolution de cette dernière forcera les détenteurs de la Medion Lifetab E7311 à trouver des parades pour visionner correctement ce que l’écran restitue. De plus, les angles de vision ne sont pas très étendus. N’inclinez pas trop la tablette où vous ne verrez plus ce qui y est affiché. Pour couronner le tout, l’écran est assez sensible aux reflets, et ce même lorsque la luminosité de l’appareil est poussée à fond. Évitez d’utiliser la Medion dans des pièces où l’éclairage est très fort ou à l’extérieur, en plein soleil.

Un appareil peu endurant

Il faut avouer que la tablette jouit d’une certaine fluidité. Le processeur double-coeur (cadencé à 1,4 GHz) et le Giga de RAM font bien leur travail, à condition que l’utilisateur ne soit pas trop gourmand. En effet, si vous vous amusez à faire une partie de Dungeon Hunter 4 tout en retouchant une photo et en postant un message sur Facebook, vous remarquerez bien évidemment quelques ralentissements. Il se peut que vos icônes (dans des cas comme celui-ci, lorsque vous poussez l’appareil à fond) disparaissent de votre écran d’accueil. Laissant la place à des ombres noires… comme lorsque, à l’époque, vous jouiez à des jeux PC trop puissants pour votre machine.

Les gamers passeront leur chemin. Même si les jeux en 3D bien optimisés tournent sans trop de difficultés, l’aliasing fera un peu trop sentir sa présence sur la plupart des titres 3D. Privilégiez les jeux pas trop gourmands en ressources.

Le gros point noir de la tablette, c’est son autonomie. Sur le papier, il est annoncé pour 4 heures d’utilisation… en réalité, même avec la batterie chargée à fond, il est difficile de tenir une petite demi-journée avec un usage multimédia (jeu, musique, film…). Vous serez forcé de trouver des points de rechargements pour pouvoir profiter de la Medion Lifetab E7311 une journée entière.

Même si la question de l’intérêt de filmer avec une tablette se pose toujours, il est dommage que Medion ait ici bâclé l’exercice. Le capteur photo est anecdotique. Ce dernier capture des clichés en 2 Mégapixels. Les couleurs sont baveuses et les rendus, d’une manière générale, floues.

La Medion Lifetab E7311 saisit des clichés en 2 Mégapixels.
Cliché capturé en 2 Mégapixels avec la Medion Lifetab E7311.

Pour le film, vous aurez la possibilité de saisir des séquences en 480 p. Du bruit viendra parsemer votre vidéo, la pixellisation qui apparaîtra en zoom rend ce dernier quasiment inutilisable… Il est dommage de constater que les constructeurs se forcent à équiper leurs tablettes d’APN. Sur la Médion Lifetab E7311, ce dernier est tellement dispensable qu’il aurait été préférable de le supprimer et de commercialiser la tablette encore moins chère.

[youtube id= »HAY5yOCfuuw » mode= »normal » align= »center »]

Verdict

La Medion Lifetab E7311 dispose d’un design simple qui ferait presque oublier qu’il s’agit d’une tablette d’entrée de gamme. Les nombreux défauts (contour de l’écran, autonomie, l’écran en lui-même…) pénalisent l’appareil qui aurait pu jouir d’un bon rapport qualité-prix. Les appareils d’entrée de gamme pâtissent souvent des mêmes défauts. Les prix attractifs séduisent les utilisateurs néophytes du monde d’Android qui, au final, sont forcément déçus par l’expérience proposée. La Medion Lifetab E7311 n’échappe pas à la règle. Un design simple, mais séduisant pour des performances au rabais.

Un socle pour votre Medion Lifetab E7311 :

Vous trouverez sur le site de Medion, une offre spéciale. Pour tout achat de la tablette chez le constructeur, vous recevrez gratuitement le support aluminium assorti. Ce dernier vous permettra de maintenir la tablette dans une position confortable pour vos yeux sans avoir à la tenir. Si vous cherchez à acquérir ce socle hors de l’offre promotionnelle, il vous en coûtera 14,95 €. Sachez que le socle est compatible avec d’autres modèles de tablettes, même l’iPad…

Caractéristiques techniques

► Dimensions :

  • Hauteur : 191, 89 mm
  • Largeur : 121,8 mm
  • Epaisseur : 10,8 mm

► Ecran : 7 pouces
► Poids : 305 g
► Autonomie :

  • Annoncée : 4 h
  • Batterie : 2500 mAh Li-Poly

► OS : Android 4.2 Jelly Bean
► Mémoire : 8 Go + 1 Go RAM

► Connectivité : Micro-USB ; Micro-SD ; Bluetooth ; Wi-Fi
► Processeur : double-coeur 1,4 GHz
► Site : https://www.medion.com
► Appareil photo : 2 Mégapixels
► Vidéo : 480p

Les notes de notre labo :

Performance

4

Design

6

Ergonomie

4

Fonctions

5

Qualité/Prix

5

GENERAL

4.8

LES PLUS
  • Format
  • Impression de solidité
  • Fluide en navigation
LES MOINS
  • Autonomie
  • Écran
  • Capteur photo