Test du Sony Xperia Z5 : bonne surprise côté design

La cuvée 2015 du flagship Sony Xperia se décline en 3 versions. La compacte, la premium et disons la classique. C’est cette dernière qui a pour mission de faire oublier le Z3+ qui rencontrait des problèmes de chauffe et des ralentissements. C’est aussi le smartphone testé aujourd’hui.

Le Sony Xperia Z5 et sa déclinaison compacte se ressemblent. Comme chaque année, le fabricant nippon commercialise un flagship qui, cette fois-ci, est proposé dans une version premium, encore plus onéreuse. Notez que cet appareil embarque un capteur d’empreintes digitales, astucieusement placé derrière le bouton Power. Le smartphone de James Bond mérite-t-il le détour ? Réponse ici.

Design et prise en main

Petit changement chez Sony. Comme sur le Xperia Z5 Compact, le constructeur nippon a ici choisi un verre (évidemment), mais doté d’un aspect mat, sur la coque arrière. Ainsi, les traces de doigts, sur la coque, c’est de l’histoire ancienne.

Outre le fait de protéger des rayures, cette coque arrière mate jouit d'un aspect beaucoup moins fragile que le verre que l'on retrouve sur les anciens Xperia.

Le pourtour du smartphone haut de gamme jouit de finitions métalliques (c’est de l’aluminium). Pour rappeler qu’il s’agit d’un appareil de luxe. Notez que le mobile dispose de la certification IP68. En d’autres termes, il est résistant à la poussière et capable de survivre à une immersion prolongée. Sony recommande cependant de ne pas utiliser ses appareils mobiles dans l’eau, interdiction de se prendre pour Cousteau.

Bien évidemment, si vous souhaitez tenter l'immersion, veillez à fermer les caches.

À l’usage, malgré ses dimensions, le Sony Xperia Z5 se révèle confortable à manipuler, et ce malgré deux petites fautes d’ergonomie. Tout d’abord le placement assez inhabituel des boutons volume en dessous du bouton Power. Pratique pour zoomer, lorsque vous êtes en mode appareil photo (en tenant le mobile à l’horizontale). Beaucoup moins lorsqu’il s’agit de baisser/augmenter le volume en utilisation à une seule main.

Deuxième écueil, le capteur d’empreintes qui se révèle précis pour les pouces des droitiers qui adopteront une prise en main naturelle. Mais anti-ergonomique pour les gauchers qui auront beaucoup plus de mal à déverrouiller le mobile avec leur Index. Premièrement, leur position sera inconfortable. Deuxièmement, le capteur est beaucoup moins précis qu’avec les pouces des droitiers.

Le capteur d'empreintes digitales sera beaucoup plus utile pour les droitiers que pour les gauchers.

Le smartphone a tendance à chauffer lorsque vous l’éprouvez avec des tâches gourmandes (jeux vidéo en 3D ultra détaillés, multitâches…). La principale concernée par cette montée en température sera la paume de votre main. Cette chauffe, pour les plus douillets d’entre-vous, peut se révéler inconfortable. Décidément, le Qualcomm Snapdragon 810 est encore loin de faire l’unanimité.

Le verre est un bon conducteur de chaleur, malheureusement.

Écran

Du côté de la dalle tactile, Sony campe sur ses positions. Le Xperia Z5 dispose d’une dalle IPS Triluminos Full HD présentée comme économique et offrant des rendus clairs et détaillés. Notez que la résolution atteint les 423 ppp. Pour une dalle de 5,2 pouces, la finesse est au rendez-vous avec une ardoise Full HD.

Le confort de vision est optimal sur ce Sony Xperia Z5. Que ce soit en mode vertical ou horizontal, les angles de visions sont excellents. Aucune perte de visibilité en inclinant le smartphone.

Moins brillante que celle du S6 Edge, l’ardoise jouit cependant d’une luminosité optimale, ce qui lui confère une bonne résistance aux traces de doigts et autres salissures. Les angles de vision sont étendus, permettant ainsi à plusieurs personnes de visionner en même temps une vidéo. Si la coque arrière affiche une certaine résistance aux traces de doigts, ce n’est pas la même histoire pour la surface vitrée chargée de protéger l’écran. Pensez à nettoyer cette dernière, c’est un smartphone de luxe tout de même.

Les Xperia ont bien du mal à divorcer des traces de doigts.

Interface et performances

Pour fonctionner, le Sony Xperia Z5 s’appuie sur Android 5.1 Lollipop ici en compagnie de la surcouche pensée par Sony. Cette dernière a, pour le plus grand bonheur des allergiques aux bloatwares, subie une cure d’amaigrissement et se contente d’offrir les applis de base (les lecteurs Sony pour ouvrir photos, vidéos, musiques…). Sony ne met pas pour autant de côté la personnalisation puisque le fameux outil pour changer facilement l’apparence de l’interface est toujours de la partie. Une interface épurée jouit d’une très bonne réactivité.

L'interface est strictement la même que celle du Z5 Compact.

Curieusement, le fameux Snapdragon 810 chauffe lorsque vous poussez le mobile dans ses derniers retranchements alors que sur le Z5 Compact, pourtant équipé de ce même processeur, ce n’est pas le cas. Dommage pour le smartphone qui est censé être le plus haut de gamme des deux. À l’usage, aucun ralentissement n’a été constaté, que ce soit en navigation dans les menus, sur le Web ou avec les jeux vidéo gourmands. Comme cela a été mentionnée plus haut dans ce test, cette chauffe tire vers le bas le confort d’utilisation et certaines personnes peuvent vraiment être gênées. En usage intensif, le smartphone de Sony est capable de tenir la journée. Notez que des modes d’économie d’énergie sont là pour vous aider à profiter plus longtemps du smartphone haut de gamme. En lecture vidéo continue, le mobile tient un peu plus de huit heures.

Concernant la photographie, rien à redire, le Z5 est clairement un photophone. Son capteur de 23 Mégapixels lui permet d’assurer des rendus nets et détaillés, et ce dans n’importe quelle condition de luminosité. Le plus est clairement l’interface de l’appareil photo qui permet de s’amuser avec tout un tas d’options funs. Une réussite.

Notez que le mode manuel de l'appareil photo ne permet pas d'ajuster la vitesse d'obturation... contrairement au mode 100 % manuel du LG G4.

Notre avis sur le Xperia Z5 :

Le Sony Xperia Z5 est certainement, sur le plan du design, l’appareil de la gamme le plus abouti. Avec sa coque arrière mate, il s’affranchit de l’éternel reproche formulé à l’encontre de ces appareils : à savoir leur propension à se salir rapidement. Malgré la présence d’un capteur d’empreintes extrêmement réactif (pour les droitiers), ce Sony Xperia Z5 peinera à revendiquer sa place du roi du haut de gamme face aux S6 Edge (qui fait plus fort sur le plan du design) ou encore le LG G4 (meilleur rapport qualité-prix).

Caractéristiques techniques

► Dimensions :

  • Hauteur : 146 mm
  • Largeur : 72 mm
  • Epaisseur : 7,3 mm

► Ecran : 5,2 pouces
► Poids : 154 g
► Autonomie :

  • Annoncée : 8 h lecture vidéo
  • Batterie : 2900 mAh

► OS : Android 5.0 Lollipop
► Mémoire : 32 Go + 3 Go RAM

► Connectivité : Wi-Fi ; Bluetooth ; Micro-USB ; 4G (LTE) ; MHL ; DLNA
► Processeur : Qualcomm Snapdragon 810 octuple-coeur (4×1.5 GHz + 4×2 GHz)
► Site : https://www.sonymobile.com
► Appareil photo : 23 Mégapixels + 5 Mégapixels avant
► Vidéo : 2160 p

Les notes de notre labo :

Performance

9

Design

8.5

Ergonomie

7.5

Fonctions

8.5

Qualité/Prix

7

GENERAL

8.1

LES PLUS
  • Capteur photo
  • Finitions
  • Écran
LES MOINS
  • Chauffe
  • Placement des boutons volume