Test du Sony Xperia Z2 : Plutôt un Xperia Z1.5

La famille Xperia s’agrandit avec le Xperia Z2, nouveau fleuron de Sony. Alors que le Z1 était plus une évolution du Z qu’une réelle innovation, qu’en est-il de ce modèle ?


Avec le HTC One (M8) et le Samsung Galaxy S5, le Xperia Z2 de Sony fait partie du trio des smartphones Android haut de gamme de ce début d’année 2014, le LG G3 se faisant attendre. Est-il comme ses deux concurrents une simple mise à jour du modèle précédent, le Xperia Z1 ?

[youtube id= »tPvGqwAJ4qw » mode= »normal » align= »center »]

Design et prise en main : le jeu des 7 différences

Un peu plus grand, plus fin, plus étroit et plus léger que le Z1 : le Xperia Z2 réussit à passer de 5 pouces à 5,2 pouces en s’affinant. Passé ces chiffres, la comparaison visuelle avec le Z1 est inévitable. Et disons-le tout de suite : ils se ressemblent beaucoup. Mis à part la couleur des tranches (argentées sur le Xperia Z2), il y a deux différences notables. La première, une inversion du port micro-SIM et micro-SD. Sur le Z2, vous mettrez donc votre SIM sur la gauche et votre SD sur la droite. En terme d’innovation, on a vu plus impressionnant.

La deuxième est plus intéressante en revanche : en lieu et place d’un unique haut-parleur sur la tranche inférieure (Z1), le Xperia Z2 intègre 2 haut-parleurs stéréo en façade, en toute discrétion. Un bon point.

Le dos en verre est bien sûr de la partie, et sa capacité à marquer les traces de doigts aussi. De plus, si l’effet est plus élégant qu’avec une coque en plastique, le verre donne une impression de fragilité et on craint beaucoup plus de le rayer ou de le fissurer.

Malgré sa cure d’amincissement (163 g contre 170 pour le Z1), le Xperia Z2 reste lourd, pour une prise en main peu agréable à la longue. D’autant que vous ne pourrez pas manipuler confortablement l’engin d’une seule main (sauf a en avoir des grandes bien sûr).

Enfin, il faut noter que l’appareil a une forte tendance à chauffer lorsque sa puissance est mise à l’épreuve, sur un jeu 3D gourmand par exemple. Vous n’en ressortirez pas avec des brûlures au second degré, mais cela pourra en gêner certains.

Tout comme Samsung et HTC, Sony se repose sur ses lauriers et propose un Z2 au design presque 100 % identique à son prédécesseur. Affirmer une marque de fabrique, c’est compréhensible, mais à la longue, le risque de lassitude grandit.

Écran : meilleur que le Z1

La Full HD (1920 x 1080 pixels) est bien évidemment au rendez-vous sur le Xperia Z2, tout comme sur le Z1. La lisibilité est excellente, du moment que vous désactivez l’ajustement automatique de la luminosité, qui a tendance à rendre l’écran trop sombre sous une lumière pourtant normale. Une option nommée X-Reality for mobile est censée améliorer la qualité d’image des photos et vidéos prises avec l’appareil et fait effectivement ressortir les couleurs en les saturant, un peu comme sur une dalle AMOLED. Deux problèmes se posent : l’effet n’est visible que sur l’écran du Xperia Z2, et l’artifice se voit, ce qui donne un côté « faux » au résultat.

Côté couleurs, elles ont le mérite d’être moins ternes que sur le Z1, même si elles ne sont pas particulièrement éclatantes. Mention spéciale aux angles de vision qui sont extrêmement étendus : même dans des positions improbables, la lisibilité de l’écran reste excellente. Avec la possibilité de poser le Xperia Z2 à l’horizontale sur une station de chargement dédiée, cela en fait un bon smartphone pour regarder des vidéos à plusieurs.

Son : un peu de HTC One (M8) et un peu de Galaxy S5

Entre la technologie BoomSound de HTC et Samsung qui n’innove pas à ce niveau, le Xperia Z2 se cherche. Nous l’avons dit, le mono sur la tranche inférieure a laissé la place à la stéréo en façade. La qualité sonore n’est pas encore au niveau d’un One (M8) mais on apprécie l’amélioration par rapport au Z1. En revanche, comme sur le Galaxy S5, l’appareil se mettra à vibrer fortement dès lors que vous pousserez le volume un peu trop haut.

Grâce à l’application Walkman, vous aurez accès à des paramètres audio qui changeront assez significativement l’expérience sonore, notamment avec le mode AudioClair+ qui optimise automatiquement les réglages en fonction du morceau et se révèle efficace. Pour les plus pointilleux, un égaliseur est présent (5 pistes).

Dernier point concernant le son : les écouteurs à réduction de bruit fournis avec le Xperia Z2. Ne fonctionnant qu’avec ce smartphone et la Xperia Z2 Tablet, ils permettent de choisir le lieu dans lequel vous vous trouvez (bus/métro, bureau et avion) pour étouffer les bruits environnants en conséquence. Le résultat est bluffant d’efficacité, surtout en mode « bureau ». Attention cependant : cela consommera de l’énergie puisque les écouteurs devront être alimentés par le Z2.

Multimédia, navigation et performances : rien à redire (normal)

Difficile d’être original après avoir eu entre les mains les deux autres « flagship » Android du moment. La faute à une fiche technique très similaire et à une certaine stagnation dans les ressources maximales demandées par les applications les plus gourmandes. Au risque de nous répéter donc : le Xperia Z2 est taillé pour le multimédia. SI vous aimez les jeux sur mobile, allez-y les yeux fermés, ils tourneront tous avec une fluidité parfaite. La puce graphique et le processeur, associés aux 3 Go de RAM, font des merveilles pour gérer les effets de lumières, de particules ou de reflets les plus détaillés, pour une expérience sans faille et sans ralentissement.

La navigation n’est pas en reste avec une très bonne réactivité pouvant être améliorée par l’activation du « Mode gants », des fois que le Xperia Z2 ne réponde pas assez vite à votre goût.

Photo et vidéo : encore quelques défauts

Tout comme le Z1 en son temps, le Xperia Z2 est vendu comme un excellent photophone/vidéophone, avec un nombre insolent de pixels (20,7 Mégapixels) et la capacité de filmer en 4K. Voyons comment il s’en sort dans les faits.

Sauf mention contraire, les photos ont été prises en 8 Mégapixels avec le mode Auto supérieur, qui sont les réglages par défaut.

La profondeur de champ est plutôt correcte pour un smartphone. Dans le premier cliché, la mise au point est faite sur la figurine au premier plan, tandis que dans le second, elle est faite sur la figurine du fond. Le flou qui en résulte est visible.

La mise au point est sur le droid au premier plan
La mise au point est faite sur le droid du fond

Le zoom n’est pas très important (x3), mais cela lui permet d’afficher moins de bruit au final. Comme vous le verrez dans le test du capteur vidéo, le zoom s’avère réactif.

Il y a du bruit mais cela reste acceptable

Mauvais point pour le Xperia Z2 en revanche : la photo de nuit, exercice périlleux dans lequel aucun smartphone ne s’est pour l’instant démarqué. Le Z2 ne fait pas exception.

Oubliez la photo sans lumière

En extérieur en revanche, le Xperia Z2 parvient à mieux capturer la lumière que son prédécesseur, ce qui lui permet de mieux équilibrer zones d’ombres et zones lumineuses. La photo de droite a été prise avec un hybride Fujifilm XM-1 à titre de comparaison.

Le Xperia Z2 à gauche, l'hybride Fujifilm XM-1 à droite

Nous avons également capturé un cliché en mode manuel, sur 20,7 Mégapixels. Le résultat est certes de bonne qualité, mais les différences avec un cliché en 8 Mégapixels ne sautent pas aux yeux. Sachez également que vous passerez d’un fichier d’environ 3 Mo à 8 Mo.

Cliché capturé en mode manuel et 20,7 Mégapixels

Le Sony Xperia Z2 possède également un mode de flou accentué, qui permet de gérer la netteté de l’arrière-plan en post-traitement. À l’usage, l’effet n’est pas très naturel et on préfèrera laisser faire la mise au point automatique. Ci-dessous, une capture d’écran de la fonction en question.

Le curseur permet de gérer le flou de l'arrière-plan

Pour terminer sur la partie photo, voici celle que vous attendez tous : le selfie de Georges. Pas de miracle avec les 2,2 Mégapixels du capteur frontal mais une qualité très correcte et des couleurs assez vives.

Tu es bien pensif Georges...

Le Xperia Z2 n’est pas le photophone qui enterrera la concurrence. Il restera de qualité largement suffisante pour la grande majorité des utilisateurs, sachant que les plus perfectionnistes passeront en mode manuel pour obtenir des clichés de meilleure qualité.

Côté vidéo, le nouveau fleuron de Sony s’en sort bien, du moment qu’il y a suffisamment de lumière. Le zoom est réactif, mais sera à privilégier pour se rapprocher d’un élément éloigné plutôt que pour mettre en valeur un détail, afin d’éviter le bruit. Notez que la mise au point automatique est parfois un peu hésitante.

[youtube id= »ma5ppCbwI1o » mode= »normal » align= »center »]

Surcouche : du pratique et des doublons

Si certaines applications Sony sont utiles (comme Walkman pour la musique ou PlayStation Mobile pour les jeux), d’autres font doublon avec les applis Google (Sony Select et le Play Store par exemple). Côté « petit plus pratique » , vous avez la possibilité d’organiser le launcher d’applis selon vos préférences, par exemple en n’affichant que celles dont vous vous servez le plus souvent. Cela permet aussi de les désinstaller sans passer par l’interface classique.

Le panneau pour gérer ses applications

On retiendra aussi Social Life, qui agrège le contenu de vos profils Facebook et Twitter, en plus de YouTube et d’autres actualités générales. L’application Film enfin, a le bon goût de lire par défaut les fichiers MKV et AVI en 1080p, entre autres.

Conclusion : un Xperia Z1.5

Tout comme le Z1 en son temps, le Xperia Z2 est une évolution de son prédécesseur. Sony joue la carte de la prudence (tout comme ses concurrents) en nous servant du réchauffé de précédentes recettes, efficaces certes, mais déjà vues. À la manière d’un Galaxy S5 et d’un HTC One (M8), on est face à un très bon smartphone sans réelles ambitions, si ce n’est celle de ne pas se laisser distancer par les autres, en actualisant la fiche technique d’un modèle passé.

Caractéristiques techniques

► Dimensions :

  • Hauteur : 146,8 mm
  • Largeur : 73,3 mm
  • Epaisseur : 8,2 mm

► Ecran : 5,2 pouces Full HD (1920 x 1080 pixels)
► Poids : 163 g
► Autonomie :

  • Annoncée : 19h en conversation
  • Batterie : 3200 mAh

► OS : Android 4.4 KitKat
► Mémoire : 16 Go + 3 Go de RAM

► Connectivité : Bluetooth 4.0 ; WiFi ; Micro-USB ; Micro-SD
► Processeur : Qualcomm Snapdragon 801 quatre coeurs à 2,3 GHz
► Site : http://www.sonymobile.com/fr
► Appareil photo : 20,7 Mégapixels (2,2 en façade)
► Vidéo : 1080p Full HD et 4K

Les notes de notre labo :

Performance

10

Design

7.5

Ergonomie

8.5

Fonctions

8.5

Qualité/Prix

7.5

GENERAL

8.4

LES PLUS
  • Puissant
  • Élégant
  • Écouteurs
LES MOINS
  • Chauffe
  • Capteur photo
  • Manque d’innovation