Appareils Haut de gamme Smartphones

Test du Samsung Galaxy S5 : Smartphone à Succès Sans Surprise ni Saveur

Et un nouveau Galaxy ! Un ! Au tour du Galaxy S5 de devenir pour un temps le fleuron de Samsung. Malgré des performances au top, on est déçu de son manque d'audace, surtout pour un prix nu qui le classe clairement comme un objet de luxe.

Les Galaxy se suivent et se ressemblent. Cinquième mouture du modèle à succès made in Corée, le S5 profite sans surprise de composants plus performants et de quelques fonctionnalités nouvelles. Si l’appareil est, en toute logique, puissant et efficace, on commence tout de même à se lasser de voir (à peu près) les mêmes choses depuis le Galaxy S2.

[youtube id= »VpCmUjnJdEw » mode= »normal » align= »center »]

LES MEILLEURS PRIX

Design et prise en main : efficace, mais sans audace

Samsung n’a pas joué la carte de l’originalité avec le design du Galaxy S5. En façade, on se retrouve avec un smartphone dans la lignée de ce que propose le constructeur coréen depuis le Galaxy S3. Les 5.1 pouces de l’écran se parcours assez facilement d’une seule main pour qui n’en a pas de trop petites. C’est à l’arrière que l’on trouve une légère innovation avec la fin du dos en plastique lisse. Le plastique est toujours au rendez-vous, mais devient texturé, plus agréable au toucher et moins sensible aux traces de doigts. Toujours concernant le dos, on notera la proéminence du capteur photo/vidéo, qui pousse à poser le smartphone avec précaution pour ne pas l’endommager. C’était probablement le prix à payer pour affiner globalement le Galaxy S5, qui avec ses 8,1 mm d’épaisseur ne risque pas de déformer vos poches.

Le Galaxy S5 est fin

Étanchéité oblige (le Galaxy S5 est certifié IP67, pour la résistance à l’eau et aux poussières), vous trouverez un cache protégeant le port micro-USB. L’ouverture de ce dernier se fait sans souci, même pour celles et ceux qui se rongent les ongles.

L’emplacement du haut-parleur enfin, situé dans le dos, est suffisamment bien pensé pour éviter de le couvrir lorsque l’on tient le smartphone, aussi bien en mode portrait qu’en paysage.

D’une manière générale, on ne peut pas dire que le design du Galaxy S5 est raté. Il reste un appareil agréable à l’œil, sans fioriture. En revanche, on peut relever le manque d’audace de la part de Samsung, qui préfère visiblement surfer sur une formule qui marche plutôt que de prendre des risques.

Écran : le Super AMOLED au top de sa forme

Les smartphones haut de gamme nous ont habitués à un affichage Full HD (1920 x 1080 pixels) de qualité et le Galaxy S5 ne fait pas exception. Les couleurs sont vives (technologie Super AMOLED oblige), les pixels sont invisibles et l’ajustement automatique de la luminosité est plutôt bon dans l’ensemble. Par défaut, le mode d’affiche est réglé sur « Adpat Display ». Cela signifie que les paramètres de l’écran (luminosité, contraste, saturation…) s’ajustent selon les applications ouvertes, sachant que de base, la galerie, l’appareil photo, Internet, la vidéo, Smart Remote et Google Play Livres sont pris en charge. La différence à l’œil nu est quasi-imperceptible, et ce mode devient même gênant pour Google Play Livres ou la luminosité devient trop faible à notre goût. Préférez d’une manière générale le mode Dynamique (si vous aimez les couleurs saturées) ou Standard.

En ajoutant à tout cela des angles de vision étendus, le Galaxy S5 ne déçoit pas sur la qualité de l’écran. Il offre une expérience visuelle très agréable et presque sans défaut.

Son : vibrant

Après avoir eu entre les mains un HTC One (M8), difficile de repasser à un haut-parleur simple situé au dos de l’appareil. Pour autant, la qualité sonore reste dans la moyenne de ce qu’il se fait aujourd’hui. Attention à la position du Galaxy S5 lors de l’écoute, la qualité de cette dernière étant facilement affectée selon que le mobile est tenu à l’endroit, à l’envers ou en paysage.

Il vous faudra pousser le volume assez haut pour une bonne restitution des détails d’un morceau, et c’est là que le bât blesse. Où plutôt vibre. Passée la moitié de la barre de son (environ), le Galaxy S5 se met à vibrer fortement dans vos mains, au rythme de la piste, pour une sensation surprenante et assez désagréable à la longue. L’utilisation d’un casque est donc fortement recommandée.

Navigation et performances : dans le haut du panier

Avec une fiche technique de haute volée (Snapdragon 801 quatre cœurs à 2,5 GHz et 2 Go de RAM), les performances du Galaxy S5 surprennent-elles ? Non bien sûr. Elles sont évidemment excellentes et vous ne prendrez pas le nouveau fleuron de Samsung en défaut. Comparée au HTC One (M8), seule la fréquence du processeur change (2,5 GHz pour le S5 contre 2,3 pour le HTC). Vous ne verrez aucune différence concrète à l’usage.

Inutile de nous étendre plus sur le sujet : le Galaxy S5 est taillé pour… tout ce que vous lui demanderez de faire, simplement, et cela n’a rien de surprenant.

Photo et vidéo : déception

Loin des promesses du constructeur coréen, le capteur photo/vidéo du Galaxy S5 est une déception. On peut même se demander s’il n’est pas le talon d’Achille du smartphone, puisque les bugs se multiplient et pourraient coûter très cher à Samsung. Le capteur de 16 mégapixels est accompagné d’une suite logicielle très (trop?) complète, mais déçoit face aux photophones du marché comme les Z1 et Z2 de Sony ou même le HTC One M8.

De manière générale, les couleurs sont saturées, surtout en mode HDR qui n’apporte pas grand-chose. Sur le cliché ci-dessous, vous pouvez voir la différence entre un environnement lumineux et coloré, et ce même environnement plongé dans le noir, éclairé au flash.

test du capteur du Samsung Galaxy S5
Le flash brûle les images et on observe beaucoup de bruit sur les couleurs sombres.

La profondeur de champ est appréciable, mais pas vertigineuse. Vous pouvez forcer la mise au point sur un objet en appuyant sur votre écran à l’endroit désiré. Sur le cliché suivant, vous pouvez voir que le point a été fait sur le personnage rose et que les autres sont bien flous.

test capteur photo galaxy S5
Mise au point et profondeur de champ sont correctes

Pour accentuer l’effet de la profondeur de champ artificiellement, Samsung a intégré une fonctionnalité nommée Selective Pixel. Pour faire simple, vous choisissez quel objet sera net et lequel sera flou avant de prendre la photo. Si ça ne vous plait pas, vous pouvez changer après coup. Malin en théorie, beaucoup moins bon dans la pratique. Le capteur n’arrive pas forcément à détourer l’objet qui devra être net, même sur un fond bleu. Vous pouvez voir ci-dessous que le bras du droid rose est flou, alors qu’il aurait dû être net. Le flou artificiel sur les personnages du fond est d’un meilleur effet, en revanche.

capteur galaxy S5
Le Selective Pixel vendu par Samsung comme une solution magique ne fonctionne pas à tous les coups

Le capteur du Galaxy S5 est capable de grossir une image jusqu’à 4 fois. Un zoom numérique d’autant plus fort que l’angle de base est réduit. Par définition, un zoom numérique est moins beau qu’un zoom optique, mais ici, le S5 s’en sort honorablement sur un objet placé à 40 cm. À vous de juger.

zoom-s5
La qualité du zoom du Galaxy S5 est un des rares points positifs de la lentille.

Comme à son habitude, Samsung a enrichi son application Appareil photo de nombreuses fonctionnalités et d’une palette d’effets, plus ou moins utiles. Parmi les nouveaux modes, on peut noter la visite virtuelle qui permet de modéliser une pièce en prenant des photos et de la visiter par la suite.

Les paramètres de l’appareil permettent d’aller assez loin dans les réglages manuels. Vous pourrez ainsi gérer le flash, le viseur, la balance des blancs ou la valeur d’exposition (mais pas le temps). Les images prises en 16 mégapixels auront une résolution de 5312 x 2988 pixels , largement suffisant pour être affichées sur un très grand écran de salon, voir même un écran de cinéma.

L’appareil dispose d’un mode rafale utile pour choisir la meilleure photo ainsi que d’un mode Stabilisation. Si vous tremblez beaucoup, ces deux modes vous seront utiles et vous retrouverez la joie de faire des photos potables. De manière plus classique, le S5 possède également un mode de reconnaissance des visages, activé par défaut. Enfin, le mode HDR n’apporte pas grand-chose, les couleurs étant déjà saturées. On est très loin du véritable effet HDR obtenu après plusieurs minutes de retouche sur des clichés pros.

option capteur galaxy S5
Le Galaxy S5 possède de nombreuses options de réglage

Le Galaxy S5 n’aime pas les gauchers

Attention, si vous êtes gaucher, sachez que vos images apparaîtront retournées lorsque vous les transférerez sur votre PC. Et ce, même si lors de la prise de vue elles sont à l’endroit dans l’aperçu… Une bizarrerie un peu dérangeante, surtout pour les vidéos.

Si vous aussi, comme Georges, vous avez succombé à la folie du selfie, sachez que le S5 vous rendra grâce. Malgré un capteur de 2 mégapixels, quand la concurrence en offre 5, le résultat est plutôt probant. Georges semble s’en satisfaire en tout cas.

selfie capteur S5
Alors Georges ? Ce capteur avant, tu en penses quoi ?

Vous l’aurez compris, pas de grosse révolution concernant le capteur photo. La grosse attente venait surtout de la vidéo avec la possibilité d’enregistrer en 4K. Pour faire simple, si vous n’avez pas de téléviseur capable de lire de telles vidéos, oubliez tout de suite, sous peine de saturer votre espace mémoire pour rien.

Le capteur en mode vidéo se comporte de la même manière qu’en mode photo, on ne peut pas reprocher le manque de constance de l’appareil. Des images saturées donc, qui plairont sans doute aux personnes vivant dans le monde des bisounours et un flash qui brûle toutes les nuances. Le flash justement, parlons-en. Impossible de l’activer pendant la prise vidéo. Vous devrez arrêter votre film, activer le flash et relancer votre film. Pas cool si vous voulez passer d’un environnement éclairé à un environnement très sombre lors d’un plan-séquence. Pensons, par exemple, aux adeptes de spéléo.

[youtube id= »KSJH0jhheEs » mode= »normal » align= »center »]

Pour résumer notre impression sur le capteur photo, un seul mot suffit : déception. Certes, la déception est plus grande, car les attentes le sont aussi, et si vous tenez un smartphone pour la première fois dans la main, vous serez étonnés par la qualité des clichés. Mais si vous avez eu un Sony, un HTC One M8 ou même le LG G2 en main, vous serez, comme nous, déçu. De plus, il semble que le capteur soit le point faible du Galaxy S5. De nombreux bugs ont été rapportés et pourraient vous forcer à changer de téléphone à l’avenir… Pas glorieux.

TouchWiz et fonctions : complet mais pas envahissant

La surcouche de Samsung est désormais mature. Si la profusion d’applications et de fonctionnalités spécifiques à la marque se retrouve sur le Galaxy S5, on se sent moins envahi que sur un Galaxy Note 3 par exemple. D’une part parce que les nombreuses options ne sont pas toutes activées par défaut, d’autre part parce que la nouvelle organisation des paramètres rend l’accès à ces dernières plus simple en les regroupant.

La famille « Air » est de la partie pour qui aime la gestuelle, et il vous sera même possible, via Air View, de laisser votre doigt au-dessus d’un album de la galerie (par exemple) pour afficher les miniatures des photos le composant.

Un mode enfant est également de la partie. Destiné aux tout-petits, il comprend une application de photo et de lecture vidéo simplifiée ou encore du dessin. Appuyer à divers endroits active des animations distrayantes, comme sur le crocodile ci-dessous.

Mais qui a planté une scie dans la tête de ce pauvre crocodile ?

Moins gadget, deux modes d’économie d’énergie sont présent sur le Galaxy S5. Le « classique » passe l’écran en noir et blanc et limite les performances du processeur par exemple, tandis que le mode « ultra » ressemble fortement à celui du HTC One (M8) : l’interface se trouve réduit au strict minimum en coupant les données mobiles, le WiFi et en ne permettant que de passer/recevoir des appels et d’envoyer/recevoir des SMS. L’économie réalisée est sur le papier assez impressionnante : plus de 7 jours en veille en activant ce mode à 70 % de la batterie environ.

Dernière nouveauté notable : le Smart Booster qui va accélérer les téléchargements de fichiers de plus de 30 Mo. Concrètement, il faut activer les données mobiles ET être connecté en WiFi pour que le Galaxy S5 télécharge avec les deux types de réseaux en même temps. Retrouvez un test complet de cette fonction dimanche soir sur android-mt.com.

Lecteur d’empreinte et cardiofréquencemètre

Comme sur l’iPhone 5S, il est possible de protéger l’accès à son Galaxy S5 avec son empreinte digitale. Une fonction gadget, tout comme la possibilité de mesurer son rythme cardiaque en posant un doigt sur le capteur prévu à cet effet. Il existe depuis longtemps de nombreuses applications pour cela sur le Play Store. On est loin de la révolution des usages.

On passera sur « My Magazine » (qui a dit Blinkfeed ?) qui ne fait que renvoyer à Flipboard et sans possibilité d’y afficher son profil Facebook. Inutile.

Pour qui prend la peine de s’y pencher, le Galaxy S5 regorge de fonctions, qui certes ne serviront pas à tous, mais plairont toujours à certain(e)s. La présence d’un mode d’économie d’énergie est appréciable, surtout que la batterie de 2800 mAh assure une journée d’utilisation mais pas beaucoup plus. Si vous ne voulez pas vous encombrer, désactiver ces fonctionnalités est facile, mais elles prendront tout de même de la place dans les 16 Go de mémoire du S5 (extensibles via micro-SD).

Conclusion : un très bon smartphone, mais un smartphone très classique

Le Galaxy S5 de Samsung est un excellent appareil. Il ne devrait pas décevoir qui que ce soit (hormis les férus de photos avec mobile) et trouvera très certainement son public. Ce qu’on peut lui reprocher en revanche, c’est son manque d’originalité flagrant : Samsung nous ressert du S2 depuis des années en y apportant ça et là quelques nouveautés et en actualisant la fiche technique. Même si c’est bien fait, au final, cela devient lassant.

Caractéristiques techniques
► Dimensions :

  • Hauteur : 142 mm
  • Largeur : 72,5 mm
  • Epaisseur : 8,1 mm

► Ecran : 5,1 pouces

► Poids : 145 g

► Autonomie :

  • Annoncée : 21h en utilisation (3G)
  • Batterie : 2800 mAh

► OS : Android 4.4 KitKat

► Mémoire : 16 GO + 2 Go de RAM

► Connectivité : WiFi 802.11 ; MIMO ; Bluetooth 4.0 ; USB 3.0, Micro-SD
► Processeur : Qualcomm Snapdragon 801 quatre coeurs à 2,5 GHz
► Site : http://www.samsung.com/fr
► Appareil photo : 16 Mégapixels (2 Mégapixels à l’avant)
► Vidéo : Full HD et 4K (3840 x 2160 pixels)

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

10

Design

8

Ergonomie

8

Fonctions

9

Qualité/Prix

7.5

GENERAL

8.5

LES PLUS
  • Bel écran
  • Surcouche complète
  • Puissant
LES MOINS
  • Aucune originalité
  • Appareil photo
  • Cher