• Rechercher
Accueil ► Appareils ► Smartphones ► Milieu de gamme ► Test du Samsung Galaxy S4 Mini : plutôt un Galaxy Mega Mini

Test du Samsung Galaxy S4 Mini : plutôt un Galaxy Mega Mini

Comme son nom l’indique, le Galaxy S4 Mini est une version miniature du vaisseau amiral de la flotte Galaxy. Autonomie, performances, taille, poids, écran, mémoire, capteur photo, prix, tout a été revu à la baisse.

Le S4 est trop grand pour vous et vous aimeriez l’avoir en plus petit ? Attendez, ne vous jetez pas tout de suite sur le S4 Mini, le nom est un peu trompeur. Vous aurez plus droit au mini qu’au S4. Explications.

Samsung ne change pas une équipe qui gagne, et quand on voit débarquer un S4 Mini, on imagine que le S3 Mini a eu beaucoup de succès l’an passé. Le S4 Mini arrive donc dans une boite en carton avec un imprimé en bois comme tous les appareils de la gamme Galaxy depuis la sortie de la Galaxy Note 8.0. À l’intérieur, rien de folichon, des écouteurs intra-auriculaires avec micro intégré, 2 adaptateurs pour les petites ou grandes oreilles, un câble mini-USB/USB, un adaptateur secteur et un guide de prise en main de l’appareil. N’espérez pas trouver de notice d’utilisation de l’appareil.

Rien d'exceptionnel dans la boite du S4 Mini, écouteurs, chargeur, câble USB et guide de prise en main

L’appareil justement. Il ressemble comme deux gouttes d’eau au S4. Impression personnelle ou non, mais le design que nous n’avions pas apprécié sur le S4 semble mieux adapté au petit format. Le S4 Mini est plus compact. S’il est moins haut et moins large, il est un peu plus épais (1 mm de plus). Il rend, en revanche, 23 grammes au S4 sur la balance. Les matériaux utilisés et les finitions sont les mêmes. Plastique et bordure en simili-aluminium brossé. Les bords de l’écran sont un peu raides, mais l’appareil tient bien en main et même les petites pourront parcourir l’ensemble de l’écran avec le pouce.

L’écran du S4 Mini est l’une des grandes satisfactions de l’appareil. Avec 4,3 pouces, le confort de lecture est bien sûr moindre par rapport à des écrans plus grands, mais la luminosité du Super AMOLED, qui booste les couleurs, permet de lire même en extérieur. D’autant que les noirs sont très profonds. Attention, il faut aimer les couleurs vives et peu réalistes. La résolution est très moyenne avec 960×540 pixels, soit une densité de 256 ppi.

Des performances mini

Avant d’évoquer la configuration matérielle du S4 Mini, attardons-nous un peu sur le ressenti de la navigation. Force est de constater que l’exemplaire que nous avons reçu en test n’offrait aucune fluidité lors du premier démarrage. Le chargement du lanceur d’applications était saccadé, et même la simple navigation entre les différents panneaux du bureau était laborieuse. Il était même difficile de jouer à des grands classiques comme Rayman. Un redémarrage et quelques options désactivées(NFC, S Beam, Données mobiles, Bluetooth, GPS) plus tard, le smartphone semble se comporter un peu plus normalement, sans pour autant offrir le confort d’utilisation du S4.

Des performances qui s’expliquent par la configuration de l’appareil. Il est en effet équipé d’un processeur double cœur Snapdragon 400 similaire à celui du Galaxy Mega. Celui-ci permet certes au S4 Mini d’être compatible 4G, mais en terme de performances pures et d’optimisation, le Mini s’est moins bien comporté que le Mega. Certains de nos tests placent même le Nexus S devant le S4 Mini… Côté RAM, là encore, on se rapproche plus du Galaxy Mega que du S4, avec 1 ,5 Go. Une taille un peu bâtarde, mais qui reste suffisante pour faire tourner la plupart des applications avec fluidité, en théorie.

Côté usage multimédia, Samsung fait du Samsung. La surcouche logicielle est équipée d’une multitude d’applications natives pour vous aider à prendre de belles photos, regarder des vidéos et écouter du son. Pour le son justement, on regrette le placement de l’unique haut-parleur à l’arrière de l’appareil. Il se peut que votre main le recouvre lorsque vous jouez en mode paysage par exemple.

Mode Facile

La surchouche logicielle de Samsung, aussi connue sous le nom de Touchwiz, est livrée dans une version épurée sur le S4 Mini. Cette version propose aussi un Mode facile pour l’écran d’accueil, destiné aux utilisateurs débutants qui n’ont pas l’habitude des smartphones. Une bonne initiative, même si ce mode est très austère.

En ce qui concerne l’optique en revanche, difficile de critiquer. Samsung a produit avec le S4, l’un des meilleurs « photophones » du marché, si ce n’est le meilleur. Son petit frère le S4 Mini est équipé, certes, d’un capteur moins puisant (8 mégapixels), mais qui réalise des clichés de bonne facture. L’application Appareil photo propose de nombreux réglages, parfaits pour les néophytes qui voudraient améliorer leurs photos sans plonger dans la complexité des réglages. À noter d’ailleurs, la présence d’un mode HDR, très à la mode, qui permet d’enrichir les tons de la photo, même si l’appellation est trompeuse, car ce n’est pas du véritable HDR. Mais le marketing l’emporte encore une fois sur la raison. Le mode rafale est très pratique aussi. Attention cependant, les photos prennent de la place dans la mémoire interne et les 8Go peuvent très vite se remplir, surtout si vous possédez de la musique et des vidéos. Pour les vidéos d’ailleurs, l’appareil permet de filmer en Full HD (1920×1080), beaucoup plus que ce que peut afficher l’écran, mais utile si vous voulez utiliser l’option Screen Mirroring. Celle-ci permet en effet d’afficher votre écran sur un autre appareil compatible Miracast. En revanche, nous avons remarqué de gros ralentissements et saccades lors des enregistrements vidéos en Full HD (voir notre échantillon).

Conclusion

Le S4 Mini est davantage une question de positionnement marketing pour Samsung qu’une véritable révolution pour l’usage des consommateurs. C’est en tout cas l’impression que nous laisse l’appareil après utilisation. Il s’agit d’ailleurs plus d’un Galaxy Mega Mini, que d’un S4 Mini. Les configurations matérielle et logicielle étant identiques, si ce n’est pour la taille de l’écran et la capacité de la batterie. Le prix de l’appareil, environ 450 euros, peut donc laisser un goût amer. D’autant que certains appareils d’entrée de gamme notamment chez Acer, Sony, HTC ou Alcatel n’ont pas à rougir face au S4 Mini. Le plus gros reproche que l’on peut faire, donc, au S4 Mini, comme à son prédécesseur, le S3 Mini, c’est de vendre du rêve, au prix fort. Le S4 Mini, n’est pas un S4, qu’on se le dise dans les chaumières. Samsung a cependant fait un effort pour que la pilule passe un peu mieux qu’avec le S3 Mini. Mais à ce prix-là et avec un nom tel que celui-là, on attend plus de l’écran et de la fluidité globale de l’appareil. Du côté des points positifs, on notera tout de même l’autonomie, qui peut offrir jusqu’à deux jours de fonctionnement en usage modéré. L’écran Super AMOLED, malgré sa faible résolution, affiche de belles couleurs avec un angle de vision très ouvert. Le smartphone est donc plus conseillé aux fans inconditionnels de la marque coréenne, qui voudraient s’offrir un peu de S4 sans se déformer les poches. Pour les autres, il existe de meilleures alternatives sur le marché à l’heure actuelle.

Caractéristiques techniques
► Dimensions :

  • Hauteur : 124,6 mm
  • Largeur : 61,3 mm
  • Epaisseur : 8,94 mm

► Ecran : 4,3 pouces

► Poids : 107 g

► Autonomie :

  • Annoncée : 12 h
  • Batterie : Li-ion 1900 mAh

► OS : Android 4.2 Jelly Bean

► Mémoire : 8 Go + 1,5 Go

► Connectivité : Micro-SD ; Bluetooth ; Wi-Fi ; Micro-USB ; NFC ; DLNA
► Processeur : Qualcomm Snapdragon 400 double-coeur 1,7 GHz
► Site : https://www.samsung.com/fr/
► Appareil photo : 8 Mégapixels
► Vidéo : 1080p Full HD

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

5.5

Design

8

Ergonomie

7.5

Fonctions

7

Qualité/Prix

6

GENERAL

6.8

LES PLUS
  • Autonomie
  • Appareil photo
  • Couleurs vives
LES MOINS
  • Prix
  • Performances
  • Enregistrement vidéo

Auteur
Michael Couvret

Mon téléphone : Nexus S, bientôt mythique, si si, vous verrez
Ma tablette : Transformer Infinity Pad... What else ?
Mon jeu préféré : Stair Dismount (sadique)
Mon appli préférée : Runtastic, pour une fois que la géoloc sert réellement à quelque chose !
Mon robot préféré : Tibob des Chevaliers Mask... toujours prêt à rendre service !
Mon objet fétiche : Le câble USB de mon Nexus S !
Citation : « Luke, je suis ton père... Naaaaaan » - Star Wars Ep. V

Tous les articles
Auteur Michael Couvret