Appareils Haut de gamme Smartphones

Test du Samsung Galaxy S10 : à un détail de la perfection…

galaxy s10
On avait reproché à Samsung sa timidité sur le Galaxy S9 et il faut bien reconnaître que la société coréenne a revu sa copie pour son S10. Pour les 10 ans de son bébé, la société leader du secteur propose pas mal de nouveautés tant au niveau matériel que logiciel...

Pour rester numéro 1 du secteur, Samsung doit faire face à Apple et ses appareils Premium, mais aussi à la charge des chinois Huawei et Xiaomi sur le terrain d’Android. Il faut dire que la version 8 Go de RAM + 128 Go du Galaxy S10 coûte 900 € même si depuis la sortie de l’appareil les prix ont drastiquement baissé (on le trouve en ce moment chez Rakuten à 658 €), les Xiaomi Mi 9 et autres outsiders affichent des prix plus bas sans pour autant compter de défauts flagrants. Mais avant de répondre à cette question, sortons l’appareil de sa boîte…

Un très bel appareil

Et là, c’est la claque. Même les membres de la rédaction les moins séduits par Samsung ne peuvent qu’en convenir : l’appareil est très joli, les finitions sont parfaites, l’ensemble est bien équilibré. Un flaship digne de ce nom. On retrouve une prise jack, un slot micro-SD qui peut se transformer en second slot pour une nano-SIM et un bouton Bixby qui sert enfin à quelque chose (nous y reviendrons). Mais ce qui fait sensation, c’est l’écran au format 19:9 qui couvre une très grande part de la face avant grâce à une astuce utilisée sur le Honor View 20 : la présence d’un trou dans la matrice de la dalle en haut à droite. On s’y fait très bien d’autant qu’il existe quantité de fond d’écran sympa qui masquent ou qui jouent avec en utilisant un élément rond et noir à cet endroit par exemple. Autre nouveauté dans cet écran : la présence d’un capteur d’empreintes en bas. Certes, on a déjà vu cela avec le OnePlus 6T, le Huawei Mate 20 Pro ou le Oppo Neo RX17, mais il s’agit ici d’une technologie à ultrason censé fonctionner même lorsque votre doigt est humide. La vérité c’est que cela fonctionnait plutôt mal avant que Samsung ne revoie le calibrage de son capteur dans un patch daté du 14 avril 2019. Un bon point pour la firme qui est à l’écoute de ses utilisateurs…

samsung s10 digit

Le téléphone est certifié IP68 : même si ce n’est toujours pas une bonne idée de l’emmener à la piscine, vous pourrez le faire tomber dans une flaque ou un verre de bière sans maudire votre créateur. Revenons à l’écran qui propose un design bord-à-bord du plus bel effet. Il ne s’agit pas d’un Super AMOLED, mais d’une technologie Dynamic AMOLED compatible avec la norme HDR+. Le rendu est magnifique. On n’avait pas vu un tel écran depuis notre test du Huawei Mate 20 Pro ! On peut bien sûr changer la colorimétrie en fonction de sa sensibilité dans Réglages des couleurs, mais même sans rien toucher, les résultats sont très satisfaisants. Notons aussi la présence d’un mode pour supprimer la lumière bleue lorsque vous lisez dans la pénombre pour éviter de vous faire mal aux yeux. C’est devenu classique, mais ça marche bien. Attention, par défaut le S10 ne propose pas la définition maximum 3040×1440, libre à vous d’opter pour cette dernière ou de rester en mode Full HD 2280×1080 plus sympa avec la batterie.

écran samsung s10

L’Exynos 9820 pour les Européens

Vous en avez sans doute déjà entendu parler, mais pour les marchés américains, japonais et chinois, le Galaxy S10 embarque un Snapdragon 855 tandis que pour l’Europe, il s’agit d’un Samsung Exynos 9820. Sur le papier, la puce coréenne est légèrement moins performante, mais il s’agit de benchmarks qui reflètent mal l’utilisation normale que ferait un humain de son téléphone. Au bout de 3 semaines avec l’appareil en mains, nous pouvons d’ores et déjà vous dire que la configuration européenne tient très bien la route. Alors certes, on trouvera toujours des fanboys pour acheter d’import l’appareil et profiter de la puce de Qualcomm, mais on ne voit pas trop l’intérêt pour les quelques millisecondes que cela va apporter ici et là. Avec 8 Go de RAM, le Galaxy S10 est à l’aise dans toutes les situations : multitâche et jeux 3D avec les réglages à fond. Par contre lors de longue session, l’appareil chauffe un peu. Ce n’est pas désagréable en main non plus, mais cela faisait longtemps que nous n’avions pas ressenti de la chauffe sur du haut de gamme avec un dos en verre.

3 modules photo complémentaires

Le Samsung Galaxy S10 est un appareil qui a énormément communiqué sur sa partie photo et c’est aussi un élément qui a beaucoup évolué en un an. Alors que le Galaxy S9 ne proposait qu’un capteur, le S10 en propose 3 au dos.

Le but est de suivre cette tendance qui donne le choix entre plusieurs focales. Le capteur principal de 12 mégapixels propose une ouverture variable (f/1.5 ou f/2.4) avec une focale 26 mm en équivalent argentique. C’est un petit bijou et il fait jeu égal avec le Pixel 3 : les clichés sont excellents avec ce qu’il faut de piqué et des clichés très bons lorsque la lumière se fait rare.

Le Galaxy S10 fait ici partie des meilleurs smartphones du moment même de nuit alors qu’il ne propose pas (encore) de mode dédié pour ce faire. Avec 35 collimateurs d’autofocus et des options en pagailles (dans le mode Pro on peut choisir son réglage ISO de 50 à 800 par exemple), vous ne raterez pas un seul cliché. On trouve aussi un ultra grand-angle de 16 mégapixels. Avec sa focale de 12 mm, nous avons presque affaire à un «fisheye» qui arrive à capturer une scène dans un espace très exigu. Au niveau technique c’est une prouesse, mais les photographes amateurs que nous sommes se seraient contentés d’un 16 ou d’un 18 mm car la distorsion est très présente. Enfin, le zoom x2 de 12 mégapixels (f/2.4) propose aussi de très bonnes photos même si en condition lumineuse difficile, c’est le capteur principal qui sera sollicité avec une perte nette liée au zoom numérique. C’est ce capteur, très bon, qui est pour nous le mauvais élève de ce trio sans pour autant démériter.

Enfin, dans le «trou» de l’écran on trouve un capteur frontal de 10 mégapixels (f/1.9, 26 mm) qui fait un très bon boulot. Les fans de selfies seront ravis même si le mode «grand-angle» est ici peu ample. Côté vidéo, le mode de stabilisation, qui nous avait peu emballés lors de sa présentation, est très bon en Full HD comme en 4K. C’est assez impressionnant, on peut suivre une action en marchant sans pour autant que la vidéo ne «saute».

Un talon d’Achille : l’endurance

Alors que les constructeurs font des pieds et des mains pour proposer une autonomie digne de ce nom, ici Samsung fait figure de mauvais élève. Il ne fait pas moins bien que le S9, mais il ne fait pas mieux non plus. Alors que les OnePlus 6T, Mate 20 Pro ou Xiaomi Mi 9 sont au top, le S10 accuse un certain retard : les plus accros à leur smartphone auront du mal a terminer leur journée, à fortiori en «phase de découverte» et encore plus avec le mode WQHD+. Et sinon ajoute le mode Always On (qui n’est pas activé par défaut), votre autonomie va fondre comme un Mister Freeze sur une plancha. Quand l’autonomie n’est pas au top, on en attend beaucoup de la charge rapide, mais ici, on doit se contenter du minimum pour le haut de gamme : de 5 % à 100 % en une 1h30. Avec une autonomie en demi-teinte, on attendait peu cette charge inversée qui permet de recharger un autre smartphone. Même si cela peut dépanner si vous êtes à 85 % et que votre chéri(e) en est à 2 %, c’est plutôt anecdotique d’autant que le transfert d’énergie prend du jus aussi. Par contre, avec les Galaxy Buds, c’est impeccable : on pourrait même penser que cette option a été pensée pour les écouteurs sans fil ou les smartwatch uniquement. Bien sûr cela fonctionne aussi si les produits à recharger ne sont pas estampillés Samsung et c’est aussi possible en mode filaire. Un gadget qui peut dépanner…

galaxy buds

OneUI : une surcouche intéressante

Le Galaxy S10 débarque bien sûr Android 9, mais se dote d’une nouvelle surcouche : OneUI. Les avis divergent à la rédaction concernant cette dernière. Samsung reste un des seuls fabricants à intégrer des applis préinstallées par forcement indispensables. Heureusement on peut les faire disparaître (même si elles ne peuvent pas être supprimées). L’interface est jolie et paramétrable à souhait : mention spéciale pour l‘utilisation à une main. Il est possible d’ajouter des application et raccourci sur une sorte de panneau latéral et on a le droit à pas mal de petites fonctionnalités par-ci par-là qui rendent l’expérience très bonne : clonage d’applis, navigation par geste, bureau personnalisable, gestion avancée du son, etc. On peut même s’essayer à la domotique puisque OneUI propose une compatibilité avec le matériel Phillips Hue. Mais la bonne nouvelle c’est que Bixby parle enfin français !

L’assistant de Samsung permet de réveiller le smartphone à la voix, de chercher des réglages, de commander à son téléphone : «ouvre WhatsApp», «baisse le son», «augmente la luminosité», etc. On peut aussi lui demander des recherches précises sur la météo, le trafic ou les transports en commun. Bixby Routines est une fonctionnalité qui, à l’instar de IFTTT, permet de réaliser automatiquement des tâches depuis un événement déclencheur : «si je suis à la maison à 18h alors appelle Maman», «si je suis au travail, coupe la 4G». La seule limite est votre imagination…

Notre verdict : Samsung est sorti de sa zone de confort avec le Galaxy S10 : l’appareil prend des risques à bien des niveaux et réussit dans tout ce qu’il tente. Même les «anti-Galaxy» ne peuvent que le reconnaître : l’appareil est très classe, l’écran est réussi tout comme l’interface et tout ce qui touche à la photo. Depuis le patch qui améliore le capteur d’empreinte, il n’a qu’un seul défaut : l’autonomie. En cas d’utilisation intense, vous ne terminerez pas la journée. À vous de voir si cela compte au moment de choisir un smartphone…

Les meilleurs prix
RAKUTEN658 €Voir l'offre
AMAZON878 €Voir l'offre
FNAC909 €Voir l'offre
DARTY909 €Voir l'offre
CDISCOUNT909 €Voir l'offre

Tests prises de vue :


Caractéristiques techniques du Samsung Galaxy S10
► Dimensions :
Hauteur : 150 mm
Largeur : 70,4 mm
Epaisseur : 7,8 mm

► Ecran : 6,1 pouces

► Poids : 157 g

► Batterie : 3400 mAh

► OS : Android 9 + OneUI 1.1

► Mémoire : 8 Go de RAM + 128 Go de stockage (existe en 512 Go)

► Connectivité :
Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac
USB-C
Capteur d’empreintes digitales
Bluetooth 5.0
NFC
4G (LTE)
Dual-SIM (ou SIM + slot microSD)

► Processeur : Exynos 9820 8 cœurs max 2,73 GHz

► GPU : Mali-G76 MP12

► Appareil photo : Capteur principal 12 MP (ouverture variable f/1.5 ou f/2.4, focale 26 mm), téléobjectif x2 12 MP (f/2.4, 52 mm) et ultra grand-angle de 16 MP (f/2.2, 12 mm) + 10 MP (f/1.9, 26 mm) en frontal

► Résolution : 550 DPI

► Définition : 3040 x 1440 pixels

► Vidéo : 4K 60 fps

► Date de sortie : mars 2019

► Site : https://www.samsung.com/fr/smartphones/galaxy-s10/

Les notes de notre labo :
  • 9/10
    Performance - 9/10
  • 10/10
    Design - 10/10
  • 9/10
    Ergonomie - 9/10
  • 8/10
    Fonctions - 8/10
  • 8/10
    Qualité/Prix - 8/10
8.8/10

Résumé

Les plus :

► Design très inspiré avec une dalle splendide
► La partie photo très réussie

Les moins :

► Autonomie un peu juste