Appareils Entrée de gamme Smartphones

Test du Moto G : Le ténor de l’entrée de gamme

Comme le Moto X, le Moto G est un smartphone conçu par Motorola marqué du sceau de Google. Ciblant clairement l'entrée de gamme avec son prix agressif, le Moto G se paye le luxe de devenir une référence dans ce secteur-là. La raison de la séduction s'appuie sur deux piliers : le prix maîtrisé et les spécifications techniques loin d'être mises de côté.
Après avoir été la propriété du géant Google, Motorola est passé dans les mains du non moins géant constructeur chinois Lenovo, l’un des plus importants fabricants de PC au monde. Avant cette vente de la société Motorola Mobility évaluée à 2,91 milliards de dollars, Google avait propulsé sur le marché deux appareils : le Moto X, smartphone à l’écoute de l’utilisateur (comprenez compatible avec de nombreuses commandes vocales) doté d’un écran HD et jouissant d’un prix talonnant les appareils de la gamme Nexus (environ 350 €). Le modèle ici testé est le Moto G, plus modeste, il s’agit tout simplement de la plus grosse vente de Motorola de tous les temps. Cet appareil à succès est commercialisé en deux versions : 8 Go pour un prix de 169 € et 30 € de plus (soit 199 €) pour le modèle 16 Go. Petit bémol, à la manière des Google Phones, l’espace de stockage n’est malheureusement pas extensible via Micro-SD. Si vous êtes un utilisateur avide de contenu multimédia lourd, il vous faudra vous restreindre ou vous orienter vers des solutions de stockage alternatives comme le Cloud.

Prise en main

Une fois l’appareil déballé de sa boîte et saisi, vous constaterez que la prise en main est des plus optimales. Le revêtement en plastique soft-touch apporte non seulement une dose de confort supplémentaire, mais il offre une impression d’adhérence qui vient renforcer votre confiance dans la tenue du Moto G. À une seule main, votre index viendra naturellement chercher le renfoncement du logo Motorola, pour encore plus de stabilité. Vous remarquerez sans doute que la taille d’écran (4,5 pouces contre 4,7 pour le Moto X) vous permet de couvrir la totalité de ce dernier en usant uniquement de votre pouce. L’ergonomie n’en est que plus renforcée ici. Le placement du haut-parleur arrière aurait pu être mieux abordé. Il vous arrivera souvent de le couvrir avec le doigt qui soutiendra le Moto G. Le format compact (un poids plume, 143 grammes) est le bienvenu et fait du Moto G un smartphone qu’il conviendra de ranger dans sa poche sans pour autant surcharger cette dernière.

Moto G
Smartphone compact, le Moto G viendra se nicher naturellement dans le creux de l'une de vos mains.

Design

Côté design, le Moto G conserve les lignes directrices de la famille Motorola (et Google…) à savoir des bords arrondis, un dos bombé (qui donne l’impression à l’appareil d’être surélevé lorsqu’il est posé sur une table)… un design sans coup d’éclat, mais avec des finitions soignées qui ne pénalisent pas le Moto G dans son ensemble. À noter qu’en ôtant la coque arrière, vous pourrez accéder à l’emplacement de la carte SIM. La batterie, elle, ne peut être changée. En version noire, la coque de l’appareil est très salissante. Cette dernière se couvrira rapidement de traces de doigts.

Écran

Motorola prouve ici que les constructeurs sont capables de proposer des smartphones à des prix attractifs, sans pour autant les équiper d’écrans au rabais. Le Moto G dispose d’une dalle LCD HD de 4,5 pouces proposant une définition de 1280 x 720 pixels pour une résolution de 326 pixels par pouce. Le fameux cap des 300 ppi est franchi, il vous sera difficile de déceler, à l’œil nu, le moindre pixel qui ne rentre pas dans le rang. En termes d’affichage, le Moto G est irréprochable. Angles de visions étendus, couleurs fidèles, peu sensible aux reflets (même en cas de forte exposition)… si l’on met de côté les quelques traces de doigts (comme sur la coque) qui viendront couvrir la dalle. Petit reproche à faire à l’appareil, les bords de l’écran. Ces derniers, épais, donnent une impression d’étouffement. Cependant, à force d’utilisation, ces petits défauts seront vite gommés.

Interface

Le modèle que nous avons reçu en test était propulsé par la version d’Android 4.3 Jelly Bean. De l’eau a coulé sous les ponts depuis le mois de mars puisqu’une mise à niveau vers la version 4.4.2 KitKat a été proposée OTA pour les utilisateurs du Moto G. Cette dernière n’a d’ailleurs pas fait que du bien à l’appareil de Motorola (lire notre news pour en savoir plus). C’est une version presque stock d’Android qui anime le Moto G. La différence, par rapport aux Nexus phones, réside dans la présence d’outils propres à Motorola. Motorola Migrate (pour vous faciliter l’adoption du Moto G, au détriment de votre ancien appareil), Assist (pour configurer des actions automatiquement comme le silencieux pendant vos heures de travail…)… consultez notre test du Moto X pour obtenir plus d’informations au sujet des fonctionnalités.

Pour conclure sur ce point-là, le Moto G séduira les personnes qui recherchent un appareil qui se limite à l’essentiel… et qui le fait bien.

Performances

Au niveau Hardware, vous retrouverez un processeur Qualcomm quadruple-coeur cadencé à 1,2 GHz. Le Moto G dispose de 1 Go de mémoire vive RAM pour apporter fluidité et réactivité, et ce dans tous les usages (écoute de musique, séance cinéma avec un petit film HD, jeux vidéo, lecture d’ebook et bien évidemment surf sur le Web). Le Moto G possède les capacités pour vous conférer une expérience multimédia de qualité avec un confort optimal. La batterie embarquée (plus de 2000 mAh, une performance pour un écran de 4,5 pouces) vous permettra de survivre plus d’une journée entière en utilisation normale « pour un smartphone » (comprenez appels, lecture et réponse de mails, écoute de musique, jeux vidéo le soir…). Mieux vaudra recharger ce dernier le soir après vos activités pour éviter de tomber en panne sèche, le lendemain, en milieu de journée.

Le gros point noir, côté Hardware, est l’espace de stockage : 8 ou 16 Go selon la version, non extensible via Micro-SD. Si vous êtes gourmand, il vous faudra vous limiter…

Autre point négatif, l’appareil photo de 5 Mégapixels qui a tendance à afficher du floue sur certaines zones de vos clichés, frustrant. Vous serez forcé de prendre plusieurs photos pour espérer en tirer une de valable… tout en pensant à l’espace de stockage limité. Motorola ne vous facilite pas la tâche.

L’interface maison de l’APN aurait pu se révéler originale. Malheureusement, on perd parfois son temps à toucher toutes les icônes (et à faire tourner la roue) pour savoir ce qu’elles apporteront réellement à votre cliché.

Moto G
Cliché capturé en 5 Mégapixels

La vidéo possède à peu près le même potentiel de séduction. Ce n’est pas la capture vidéo qui rattrape le coup… cette dernière laisse planer un voile qui floute le rendu de vos séquences filmées.

[youtube id= »Yh69_T00POU » mode= »normal » align= »center »]

Conclusion

Le Moto G possède de nombreux arguments pour séduire le plus grand nombre d’utilisateurs et pour continuer sur sa lancée en digne représentant de la marque Motorola (maintenant propriété du constructeur chinois Lenovo). Si l’on met de côté ces quelques défauts (absence de compatibilité 4G, pas de NFC, faible mémoire interne, pas de possibilité d’extension de 4G…), l’appareil de Motorola s’impose clairement comme une référence sur le secteur de l’entrée de gamme.

Caractéristiques techniques
► Dimensions :

  • Hauteur : 129.9 mm
  • Largeur : 65.9 mm
  • Epaisseur : 11.6mm

► Ecran : 4,5 pouces

► Poids : 143 g

► Autonomie :

  • Annoncée : N.C
  • Batterie : 2070 mAh

► OS : Android 4.3 Jelly Bean

► Mémoire : 8 Go + 1 GO RAM

► Connectivité : Wi-Fi ; Bluetooth ; Micro-USB
► Processeur : Qualcomm MSM8x26 quadruple-coeur 1,2 GHz
► Site : https://www.motorola.fr
► Appareil photo : 5 Mégapixels
► Vidéo : 720p HD

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

8

Design

7.5

Ergonomie

8.5

Fonctions

8

Qualité/Prix

8.5

GENERAL

8.1

LES PLUS
  • Rapport qualité-prix
  • Qualité d’écran
  • Android pur
LES MOINS
  • Mémoire interne
  • Manque de connectivités
  • Capteur photo