• Rechercher
Accueil ► Appareils ► Smartphones ► Haut de gamme ► Test du LG G3 : trop de compromis ?

Test du LG G3 : trop de compromis ?

Le navire amiral de la flotte LG est enfin disponible en France. Le LG G3 est vendu au prix de 599 euros pour sa version 16 Go. Comment se comporte-t-il face à la concurrence du haut de gamme ? Vous le saurez en lisant ce test complet.

Plus de 2 mois après ses principaux concurrents (Galaxy S5, One M8 et XPERIA Z2), le LG G3 débarque sur le marché européen, et donc français. Il a une lourde tâche à accomplir : s’imposer dans le haut de gamme face à des concurrents déjà bien établis. Pour y parvenir, le constructeur coréen s’appuie sur un nouveau leitmotiv, « Simple is the new smart » (littéralement : la simplicité est la nouvelle intelligence). Résultat, un design épuré, une nouvelle interface graphique simplifiée et un système de notification amélioré.

LES MEILLEURS PRIX

Lors de la présentation de l’appareil, LG a mis l’accent sur trois aspects (G3 oblige), l’affichage, la photo et l’interface utilisateur. Trois éléments qui représentent la clé de voûte de la conception de l’appareil.

Déballage et design : prise en main idéale

Avec le G3, LG a essayé de garder l’élan procuré par l’excellent G2, afin de bousculer la hiérarchie des constructeurs haut de gamme. Lors de la réception du colis, c’est plutôt bien parti, puisque la boite a un design travaillé qui reprend la texture du dos de l’appareil. À l’intérieur de la boite, en revanche, pas de surprise, vous trouverez un câble mini-USB/USB, un adaptateur secteur pour la recharge et des écouteurs intra-auriculaires avec câble plat et prise jack coudée et une notice.

Pas de surprise au déballage... ni bonne, ni mauvaise.

En ce qui concerne le design, l’appareil reprend les mêmes codes qui ont fait le succès du G2. Un écran qui prend plus de 76% de la face avant, des bords ultra-fins et des boutons physiques (alimentation et volume) placés au dos.

Test du LG G3
Les bords les plus fins du marché pour une occupation de l'écran de 76% de la face avant

Premier compromis, la coque arrière est en plastique avec effet métal brossé et non en aluminium. C’est un pari réussi puisque le plastique utilisé est de bonne facture et que le téléphone reste sous la barre des 150 grammes. Notez que la coque est amovible et permet donc d’offrir un accès à la batterie pour un changement éventuel. LG a également répondu à l’une des critiques adressées au G2 en plaçant un slot µSD. Indispensable pour ceux qui opteront pour la version 16 Go de l’appareil.

test du LG G3
Une coque amovible, une batterie de 3000 mAh, un petit haut-parleur à l'arrière et un slot µSD

Autre élément important de cette coque, le plus important même. Elle est incurvée, à la manière du dos du HTC One M8. Cela peut paraître anodin, mais cela offre un très grand confort dans la prise en main. Les écrans avec une grande diagonale et un design droit comme les Galaxy S5 et XPERIA Z2, laissent une désagréable impression de vide dans le creux de la main. Ici, elle n’est pas présente.

Le design du LG G3 pensé pour l'ergonomie et la prise en main

Enfin, c’est au dos que vous trouverez le haut-parleur. LG a laissé tomber les haut-parleurs stéréo sous l’appareil. Il est toujours difficile de les placer et selon les usages, chacun trouvera à redire. Il y a toujours une position où les doigts ou la paume recouvrent le haut-parleur.

Écran : La pomme de la discorde

L’écran du LG G3 est la pierre angulaire de l’appareil, c’est l’argument commercial principal. Le concept est simple, offrir une résolution encore jamais vue, la Quad HD, sur un écran de 5,5 pouces. Vous aurez donc 2560 x 1440 pixels coincés sur votre dalle, pour une densité de 534 pixels par pouce. Un exploit, certes, mais qui est la source de nombreux compromis.

>> Lire notre article sur 5 raisons qui prouvent que l’écran QHD du LG G3 est inutile

Pour faire simple, l’écran du LG G3 est magnifique, probablement le plus bel écran du marché. Mais pour arriver à cette prouesse technologique, le constructeur coréen a été obligé de sacrifier certains aspects, comme le contraste. S’il est difficile de s’en apercevoir à l’oeil nu, la différence avec le G2 est criante lorsque les angles de visions sont aigus. D’autre part, la technologie IPS utilisée permet certes d’afficher un plus grand nombre de pixels que l’Amoled de Samsung, mais il est moins performant sur la profondeur des noirs. Un problème lorsqu’il s’agit de regarder des vidéos.

Performances et multimédia : Peut mieux faire

Là encore, tout est question de compromis. Sortir le LG G3 à cette période de l’année signifie se passer du processeur SnapDragon 805 et adopter le S801, identique à celui de la concurrence. Un processeur pas forcément idéal pour gérer un écran aussi dense en pixels. De plus, les performances brutes du S801 ne sont pas vraiment supérieures à celles du S800 qui équipe les smartphones phares de 2013. On se retrouve avec un appareil très performant, mais qui se situe plutôt autour des appareils de 2013 comme le G2 ou le Galaxy Note 3.

performance lg G3
Des performances brutes de calcul et d'autonomie, plombées par l'écran, certes magnifique. Question de compromis.

Ce sera donc très suffisant pour faire tourner plusieurs applications, utiliser la 4G, regarder des vidéos en 4K ou jouer à des jeux gourmands en ressources graphiques, mais c’est en dessous de ce que peuvent offrir en ce moment les XPERIA Z2 et le HTC One M8.

Il en va de même pour l’autonomie. Un point fort du LG G2, que le fabricant a finalement galvaudé. Toujours une histoire de compromis lié à l’affichage. La capacité de la batterie est identique à celle du G2, mais le G3 a été mieux optimisé et arrive à tenir plus longtemps. Mais pas pour tous les usages. La dalle QHD consomme plus d’énergie pour la vidéo et le jeu vidéo. Elle en consomme cependant moins pour le surf Internet. Tout dépend donc de vos usages, mais grossièrement, vous tiendrez seulement une journée sans recharger votre appareil. Dommage.

Photo et vidéo : simple, mais simpliste

Le credo “Simple is the new smart” s’applique aussi à l’appareil photo. Après avoir pris quelques clichés avec son smartphone, on commence tout naturellement à fouiller dans les paramètres de l’application photo/vidéo pour trouver les réglages, les modes de prise de vue, etc. Ici, la première chose qui frappe, c’est le minimalisme des fonctionnalités. Panorama, Double (pour prendre une photo avec le capteur arrière et avant en même temps), Magic Focus (pour flouter la photo à posteriori) et Automatique sont les seules modes disponibles. Et le mode manuel ? Aux oubliettes. N’espérez pas régler la balance des blancs sur le LG G3.

Ce parti pris de la simplicité n’est pas forcément une bonne chose. Si proposer pléthore d’options à l’utilisateur peut le perdre, rien ne l’oblige à toutes les utiliser. Partant de ce principe, pourquoi avoir supprimé des modes ? À vouloir simplifier l’interface, LG prend le risque de frustrer une catégorie de consommateurs, friands de paramétrages.

Autre constat, le LG G3 permet de choisir la définition des clichés. Jusque là, rien que de très normal. Sauf qu’à y regarder de plus près, vous ne pouvez pas choisir une définition correspondant à celle de l’écran du smartphone (2560 x 1440 pixels), ce qui aurait permis d’au moins profiter des photos haute-résolution sur ce dernier.

En bref, avant même de parler de la qualité des clichés, le tour d’horizon des paramètres du capteur photo/vidéo laisse déjà dubitatif. Voyons si le LG G3 arrive à combler ces manques. Toutes les photos ont été prises en 13 Mégapixels, soit la définition maximale.

Photo capturée en 13 Mégapixels, mise au point sur la figurine verte

Le LG G3 s’en sort très honorablement en intérieur. Sur la photo ci-dessus, on peut voir que l’objet sur lequel est fait la mise au point se détache bien des autres. Les couleurs sont fidèles à la réalité, même si elles pourront sembler un peu ternes par endroits. L’auto-focus laser, censé augmenter la vitesse de mise au point, est d’ailleurs un ajout appréciable, visible (par rapport à un autre mobile), sans être révolutionnaire.

Photo capturée en 13 Mégapixels avec le LG G3
Photo capturée en 13 Mégapixels avec le LG G3

En extérieur, le LG G3 capture bien les détails. La gestion automatique de l’éclairage est satisfaisante, avec un bon équilibre ombre/lumière. Le smartphone est d’ailleurs doté d’un mode HDR enclenché par défaut. Pour rappel, le HDR va fusionner plusieurs clichés à différentes expositions pour obtenir un résultat “parfaitement exposé”. Le déclenchement du mode est assez pertinent, mais nous vous conseillons de le désactiver pour éviter d’obtenir un effet indésiré. Voici la même scène sans HDR (à gauche) et avec HDR (à droite).

Sans HDR à gauche, avec HDR à droite

Comme vous pouvez le voir, le ciel est plus bleu et moins éclaté sur la photo avec HDR, mais l’arbre devient en même temps trop exposé. Le HDR sur smartphone reste une fonction gadget à réserver aux situations où le contre-jour est trop fort pour un cliché correct.

Concernant le flash, comme toujours avec un smartphone, vous pouvez oublier les photos avec très peu de lumière.

Le flash pique les yeux mais ce n'est pas une surprise

Même chose pour le zoom. Prenez plutôt une photo en haute définition pour ensuite vous rapprocher d’un élément en post-traitement. Sinon, gare au bruit.

Le zoom x8 du LG G3

Comme la plupart de ses concurrents, le LG G3 possède une fonction, appelée ici Magic Focus, pour jouer sur le flou du cliché à posteriori. Elle marche, certes, mais vous risquez fort de l’oublier après avoir joué avec deux ou trois fois.

Le mode Magic Focus du LG G3

Pour terminer sur cette partie photo, passons à celle que vous attendez tous : le selfie de Georges. Le LG G3 est resté sobre avec un capteur frontal de 2,1 Mégapixels, comme par exemple le Samsung Galaxy S5. Notons quand même le curseur permettant d’activer un mode “beauté” qui lisse vos éventuels défauts, et la possibilité de déclencher la prise de vue avec la main. Mettez votre paume ouverte devant l’écran, attendez qu’un rectangle s’affiche, puis la fin du compte à rebours (2 secondes). Cette manipulation vous libère un bras, quoi que vous en fassiez…

Georges n'aime pas qu'on le réveille pour prendre une selfie

En conclusion, le capteur photo du LG G3 n’est pas mauvais en soi. Pensé pour une utilisation intuitive, il s’avère correct, mais ne bousculera pas le monde des photophones. Le manque de fonctionnalités (surtout de mode manuel) en rebutera certains, et ce ne sont pas les quelques gadgets (déclenchement à la voix, Magic Focus) qui le fera oublier. En demi-teinte donc.

Côté vidéo, passons sur la possibilité de filmer en 4K. Vu la confidentialité actuelle des écrans pouvant profiter du format (et leur prix !), elle est anecdotique. Sur l’enregistrement qui suit, réalisé en Full HD (1920 x 1080 pixels), on peut voir que la mise au point sélective réagit bien, mais connaît quelques ratés, compensés par la rapidité du focus. En l’absence de lumière, pas de surprise, c’est très moyen. Le zoom (x8 ) est rapide, mais la mise au point a du mal sur l’objet en mouvement, quand bien même la vitesse de ce dernier est réduite.

[youtube id=”9lUoTVRLcyc” mode=”normal” align=”center”]

L’un dans l’autre, le LG G3 ne se démarque pas de la concurrence. Les amateurs de petits films de vacances ou de soirées entre amis n’y trouveront rien à redire. Les autres trouveront que la qualité du capteur vidéo est très semblable à celle des autres smartphones haut de gamme.

Interface graphique : la bonne surprise

Finalement, la véritable surprise de ce LG G3 se trouve dans la surcouche logicielle. L’appareil tourne sous Android 4.4.2 KitKat, mais l’interface graphique a été entièrement revue. C’était notre principal grief envers le G2 et LG a fait un véritable effort. Finis les couleurs criardes, les logos pleins de détails inutiles et les menus dignes de Froyo. LG a succombé à la mode du flat design et aux couleurs pastels. Ça, c’est pour flatter la rétine et c’est particulièrement bien mis en valeur par l’écran.

clavier LG G3
Un clavier intelligent entièrement repensé et très pratique

LG a également intégré de nouvelles fonctionnalités très appréciables. D’abord, le Smart Keyboard. Vous pourrez ajuster la taille du clavier, le diviser en deux en mode paysage, personnaliser la rangée de boutons en bas, activer le swype. Notez que la suggestion de mots a également été améliorée. Vous avez maintenant deux propositions, une à gauche et une à droite. Il suffit de faire glisser votre pouce gauche ou droit vers le haut pour valider le bon mot à insérer.

>> Lire notre article Tutoriel : Comment bien utiliser le Smart Keyboard du LG G3

LG a aussi décidé de perfectionner le système de notifications. Smart Notice est une sorte d’assistant personnel qui va vous donner des suggestions basées sur votre comportement ou les notifications qu’il reçoit. Par exemple, si la météo annonce de la pluie, il vous proposera de prendre un parapluie, si vous recevez 3 coups de fil du même numéro, il vous proposera de l’enregistrer, si vous refusez un appel, il vous demandera si vous souhaitez rappeler la personne, etc.

Des couleurs moins criardes, plus harmonieuses, des notifications intelligentes, l'interface utilisateur du G3 est une réussite.

LG a souhaité mettre l’accent sur la sécurité avec un ensemble de fonctionnalités censées améliorer la confidentialité de vos données en cas de vol ou perte de votre appareil. Le Knock Code qui était déjà présent sur les appareils de la marque sortis cette année, permet de sortir le smartphone de veille et de le déverrouiller avec une série de tapotements personnalisables.

Le Content Lock est vendu comme un système de sécurisation pour vos fichiers sensibles, mais il sert surtout à dissimuler vos photos olé olé.

Enfin, le LG G3 est équipé d’un Kill Switch. Une fonctionnalité à activer qui vous permet de rendre votre appareil inutilisable à distance. Toujours en cas de perte ou de vol.

Fini le bouton paramètres, bienvenue au mode 2 écrans et aux raccourcis physiques

On note aussi l’apparition du double écran qui n’était présent que sur la phablette LG G Pro 2 ainsi que l’amélioration du Quick Window qui est devenu Quick Circle et qui fonctionne avec la flip cover officielle de LG.

Quick Window LG G3
Si vous possédez la coque de protection officielle, vous aurez accès à des raccourcis plus riches que sur le LG G2.

Côté ergonomie, LG a, enfin, abandonné le bouton paramètres pour un bouton d’accès rapide aux applis en cours d’utilisation. Il est également possible d’utiliser des raccourcis physiques, comme un appui long sur le bouton volume « – » pour ouvrir l’appareil photo directement en déverrouillant.

Notre avis sur le LG G3 :

Pour résumer, LG a voulu gommer les défauts du G2 avec son G3. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le constructeur coréen a réussi. Un design beaucoup plus haut de gamme, un slot µSD, une interface plus conviviale, etc. Le problème, c’est qu’en intégrant un écran avec une résolution QHD, au demeurant magnifique, LG a aussi gommé un certain nombre de points forts du G2, comme le rapport qualité/prix, la qualité du contraste, l’autonomie ou même les performances pures en comparaison à la concurrence.

>> Lire notre article LG G3 Vs LG G2 : lequel choisir

Alors si vous avez aimé le G2 et que vous voulez en prendre plein les yeux, foncez, vous ne le regretterez pas. En revanche, pour le reste, vous serez un ton en dessous du HTC One M8 ou même de la qualité photo des Z2 et S5.

Un design haut de gamme pour un smartphone qui s'appuie sur les forces de son prédécesseur... ou presque

Concernant l’autonomie, les constructeurs vont devoir comprendre qu’il s’agit d’un des aspects fondamentaux pour le consommateur. Certes, vous pouvez recharger le G3 sans fil, mais avec une bonne optimisation, un écran moins tape-à-l’oeil et une meilleure batterie, il aurait pu tenir une charge pendant 2 ou 3 jours. Si tout est vraiment question de compromis, pourquoi ne pas tout miser sur l’autonomie quitte à offrir des smartphones un poil moins performants.

LES MEILLEURS PRIX

Même réflexion sur le stockage. Comment peut-on encore imaginer aujourd’hui un smartphone haut de gamme avec seulement 16 Go de stockage ? HTC avait initié un mouvement louable avec son One X+ et ses 64 Go… C’était il y a deux ans. Depuis plus rien. Les constructeurs préfèrent sans doute mettre en avant la 4G et le Cloud avec des offres commerciales alléchantes. Au détriment du consommateur.

Ne vous y trompez pas, le LG G3 est sans doute l’un des meilleurs smartphones de l’année 2014. Il s’appuie sur les points forts de son prédécesseur et devrait connaître un énorme succès auprès du grand public. Un succès mérité au vu du travail fourni par le constructeur coréen. Que l’on aime ou pas les choix stratégiques opérés par le fabricant.

Ce test a été rédigé à deux plumes, avec l’aide de Thomas Povéda pour la partie photo

Caractéristiques techniques
? Dimensions :

  • Hauteur : 146,3 mm
  • Largeur : 74,6 mm
  • Epaisseur : 8,9 mm

? Ecran : 5,5 pouces

? Poids : 149 g

? Autonomie :

  • Annoncée : 19h
  • Batterie : Li-Ion 3000 mAh

? OS : Android 4.4 KitKat

? Mémoire : 16 ou 32 Go + 2 ou 3 Go RAM

? Connectivité : Bluetooth ; Wi-Fi ; Micro-USB ; NFC ; Miracast ; 4G
? Processeur : Qualcomm SnapDragon 801 quadruple-coeur à 2,5 GHz
? Site : http://www.lg.com/fr
? Appareil photo : 13 Megapixels
? Vidéo : 4K Ultra HD

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

9

Design

8.5

Ergonomie

9

Fonctions

8

Qualité/Prix

8

GENERAL

8.5

LES PLUS
  • Ergonomie
  • Interface Utilisateur
  • Coque amovible
LES MOINS
  • Performances brutes
  • Compromis dus à l’écran

 


Auteur
Michael Couvret

Mon téléphone : Nexus S, bientôt mythique, si si, vous verrez
Ma tablette : Transformer Infinity Pad... What else ?
Mon jeu préféré : Stair Dismount (sadique)
Mon appli préférée : Runtastic, pour une fois que la géoloc sert réellement à quelque chose !
Mon robot préféré : Tibob des Chevaliers Mask... toujours prêt à rendre service !
Mon objet fétiche : Le câble USB de mon Nexus S !
Citation : « Luke, je suis ton père... Naaaaaan » - Star Wars Ep. V

Tous les articles
Auteur Michael Couvret