• Rechercher
Accueil ► Appareils ► Smartphones ► Milieu de gamme ► Test du HTC Desire 610 : le smartphone 4G “abordable” de la gamme Desire

Test du HTC Desire 610 : le smartphone 4G “abordable” de la gamme Desire

La gamme Desire qui s’inscrit dans le milieu de gamme accueille un nouveau modèle en son sein : le HTC Desire 610. Comme le Sony Xperia M2, cet appareil se vante de proposer la connectivité 4G à prix modéré. Commercialisé à 259,99 €, le smartphone de HTC a-t-il les épaules pour rivaliser, en termes de rapport qualité-prix, avec le Moto G 4G ? C’est ce que nous allons voir ici.

LE HTC Desire 610 est une déclinaison, aux dimensions plus modestes, de la phablette Desire 816 du même constructeur. De nombreuses spécifications techniques se retrouvent chez les deux appareils. Clairement positionné dans le milieu de gamme, le smartphone du fabricant taïwanais a pour objectif d’apporter la connectivité 4G chez ceux qui souhaiteraient pouvoir profiter des réseaux très haut débit, mais qui ne veulent pas investir dans un modèle haut de gamme. En ce sens, le HTC Desire 610 entre directement en concurrence avec des modèles comme le Sony Xperia M2, le Wiko Wax, l’ARCHOS 50 Helium 4G ou encore indéboulonnable Moto G 4G, le roi des smartphones 4G abordables. Commercialisé à partir de 259,99 €, le HTC Desire 610 est plus cher que les modèles précédemment cités. Est-ce mérité ?

LES MEILLEURS PRIX

Design et prise en main

Un HTC Desire 816, aux dimensions plus compactes. Le Desire 816 était clairement à ranger dans la catégorie des phablettes. Avec son écran de 5,5 pouces, il ne faisait pas partie de cette classe de smartphones qui se rangent facilement dans la poche. Avec le HTC Desire 610, le constructeur taïwanais propose un appareil qui peut être manipulé à une seule main sans aucun problème. Votre pouce balayera sans souci l’ensemble de l’écran tandis que le smartphone viendra naturellement se nicher dans le creux de votre main. Le revêtement plastique ici utilisé pour la coque arrière est d’assez bonne facture, mais, comme pour le Desire 816, il est salissant. Votre appareil, aussi bien sur la face avant qu’à l’arrière, se couvrira rapidement de traces de doigts. De plus, niveau solidité, le plastique utilisé ici marque facilement. Rayures, impacts… bref, vous l’aurez compris, il vous faudra prendre des précautions si vous manipulez l’appareil. Investir dans une coque de protection peut s’avérer être une bonne idée.

HTC Desire 610
Comme pour le Desire 810, le revêtement choisi pour la coque arrière est très salissant.

À noter l’importance des rebords noirs de l’écran. Comme sur de nombreux appareils de la firme taïwanaise (le HTC One M8 par exemple) la dalle de 4,7 pouces est ici ceinturée par une bordure noire qui ternit l’expérience de navigation. L’affichage est quelque peu comprimé par ce rebord. Dommage que la dalle tactile n’occupe pas plus d’espace sur la face avant du HTC Desire 610.

Bon point : comme souvent, HTC a choisi de placer un cache en plastique pour protéger les emplacements SIM et Micro-SD.

HTC Desire 610
Un cache en plastique se chargera de protéger les slots du HTC Desire 610.

Pour continuer dans les côtés positifs de l’appareil : la disposition des boutons physiques Power, Volume haut/bas. Idéalement placés, ces derniers peuvent être activés avec la main qui maintient le smartphone. Le bouton Power se trouve sur la tranche supérieure et vous pourrez interagir sur le volume sonore grâce au bouton placé sur la tranche à droite.

Écran

Malheureusement, la dalle embarquée sur le HTC Desire 610 n’est pas du même acabit que celle proposée sur le HTC Desire 816. La dalle ici embarquée affiche une définition de 960 x 540 pixels. La résolution atteint les 235 ppi… en dessous donc du fameux seuil des 300 ppi (cap à partir duquel il est impossible, pour l’œil humain, de détecter le moindre pixel apparent). En termes d’usage, vous remarquerez sans aucun doute quelques pixels par-ci par-là sur les bordures des icônes d’applis, dans votre lanceur ou sur votre bureau. Sur le Web, certains textes manqueront de netteté et vous obligeront à forcer sur vos yeux.

HTC Desire 610
La dalle de 4,7 pouces embarquée sur le HTC Desire 610 manque de fidélité dans les rendus qu'elle affiche.

Malheureusement, la dalle est assujettie aux reflets (et aux traces de doigts…). Même en poussant la luminosité au maximum, vous aurez du mal à gommer les reflets dus au soleil ou à l’éclairage de la pièce dans laquelle vous vous trouvez. Autre écueil rencontré du côté de l’écran : les angles de vision sont peu étendus. Oubliez le fait de pouvoir regarder un film ou une vidéo à plusieurs. Seule la personne qui tient l’appareil sera dans les bonnes conditions pour visionner correctement ce qui est affiché par le HTC Desire 610. Dommage… en termes de confort de vision, le constructeur taïwanais nous avez habitué à mieux.

Interface et hardware

Sense 6.0 et Android 4.4.2 KitKat sont ici chargés d’animer la partie logicielle. Vous retrouverez les applications maison du fabricant (le flux d’actu personnalisé BlinkFeed, la galerie photo animée Zoé). Comme sur les précédents appareils estampillés HTC, la surcouche maison a le mérite de laisser la part belle à la personnalisation. Cette dernière ne propose pas un flot d’applications pas forcément utiles. L’utilisateur devra se rendre de lui-même sur le Google Play Store afin de télécharger les solutions qui lui serviront au quotidien. Une interface qui se révèle au final très légère et agréable à utiliser.

HTC Desire 610
Le vert et le gris sont les couleurs forgeant l'identité de l'interface proposée sur les appareils HTC.

Côté hardware, vous retrouverez quasiment les mêmes spécifications techniques que sur la phablette Desire 816. Un processeur Qualcomm Snapdragon 400 cadencé à 1,2 GHz (contre 1,6 GHz pour le Desire 816). 1 Go de RAM vient épauler le processeur, assurant à l’appareil un niveau de réactivité confortable. Vous pourrez envisager ici le multitâche sans craindre les ralentissements. Avec les jeux en 3D les plus gourmands, le smartphone de HTC aura tendance à afficher de l’aliasing (effet d’escalier sur les personnages ou les décors). En limitant la qualité des rendus, le smartphone tente de vous proposer un niveau de réactivité optimal. Au final, l’expérience vidéoludique sur le HTC Desire 610 se révèle concluante.

Pour l’espace de stockage, 8 Go sont mis à votre disposition. De quoi assouvir votre soif d’applications, de photos et de vidéos. Sachez que l’appareil est compatible avec les Micro-SD jusqu’à 128 Go. De quoi satisfaire les personnes craignant que l’espace de 8 Go se retrouve vite occupé.

Appareil photo

Le capteur photo embarqué sur le HTC Desire 610 est capable de saisir des clichés en 8 Mégapixels et de filmer en 1080 p Full HD. Les rendus ne sont pas exceptionnels, à l’image de tous les appareils 4G abordables.

HTC Desire 610
Vous remarquerez sans doute que le HTC Desire 610 a tendance à exagérer les couleurs. Notez ici comme le vert du premier personnage à tendance à virer vers le jaune. Le réglage manuel de la balance des blancs s'impose pour éviter les couleurs fantaisistes. Bon point : le flash qui n'inonde pas le modèle de lumière et permet donc de saisir des clichés corrects dans le noir.
HTC Desire 610
Le HTC Desire 610 (cliché de gauche) a beaucoup plus de mal à saisir les détails d'une photo et à les restituer correctement. Sur ce plan-là, il n'est évidemment pas à la hauteur d'un appareil photo hybride comme le Fujifilm X-M 1 (cliché de droite).
HTC Desire 610
Le zoom vous permettra de saisir à distance vos modèles, ne soyez cependant pas trop regardant sur le résultat. Si vous poussez ce dernier à fond, l'image se pixelisera.

La capture vidéo est à l’image de ce que propose l’option photo. Profitez des bonnes conditions de luminosité pour maximiser les chances de réussites de vos séquences filmées.

[youtube id=”eZF1M0QqKUA” mode=”normal” align=”center”]

Notre avis sur le HTC Desire 610

Mitigé ! Si le HTC Desire 610 a le mérite d’apporter la connectivité 4G aux personnes ne souhaitant pas investir dans des modèles haut de gamme, le constructeur taïwanais aurait gagné à travailler plus sérieusement certains points. Tout d’abord l’écran. La dalle IPS qHD (960 x 540 pixels) aura du mal à rivaliser avec les rendus proposés par le Moto G 4G (1280 x 720 pixels pour une densité de pixels de 326 ppi). Vient ensuite l’habillage. Le matériau plastique ici utilisé est certes de bonne qualité et mis en valeur par les finitions soignées. Il n’inspire pas vraiment une confiance absolue en termes de résistance aux chocs et aux rayures. L’appareil photo n’est pas non plus un foudre de guerre, il se contentera de vous restituer des clichés corrects, pour peu que vous décidiez de régler vous même certains paramètres (balance des blancs…).

Quelques points viennent heureusement contrebalancer les mauvais côtés de l’appareil : la surcouche Sense, toujours aussi ergonomique. Le niveau de réactivité du smartphone qui réagit rapidement lorsque vous le sollicitez. Vous l’aurez donc deviné, le Moto G 4G reste le smartphone 4G au rapport qualité-prix le plus intéressant.

Caractéristiques techniques
? Dimensions :

  • Hauteur : 143,1 mm
  • Largeur : 70,5 mm
  • Epaisseur : 9,6 mm

? Ecran : 4,7 pouces

? Poids : 143,5 g

? Autonomie :

  • Annoncée : 15,8 h en appel
  • Batterie : 2040 mAh Li-Poly

? OS : Android 4.4 KitKat

? Mémoire : 8 Go + 1 Go RAM

? Connectivité : Wi-Fi ; Bluetooth ; NFC ; Micro-SD ; 4G (LTE) ; DLNA
? Processeur : Qualcomm SnapDragon 400 quadruple-coeur 1,2 GHz
? Site : https://www.htc.com
? Appareil photo : 8 Mégapixels
? Vidéo : 1080 p Full HD

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

8

Design

7.5

Ergonomie

7.5

Fonctions

8

Qualité/Prix

7

GENERAL

7.6

LES PLUS
  • Surcouche
  • Pourvu en connectivités
  • Finitions soignées
LES MOINS
  • Appareil photo
  • Salissant
  • Rebords noirs

Auteur
Yann Peyrot

Mon téléphone : Samsung Galaxy Nexus
Ma tablette Android : La Samsung Galaxy Tab 7.7 parce qu'elle est petite
Mon jeu préféré : Temple Run
Mon appli préférée : 9gag ça fait passer le temps
Mon robot préféré : Bishop dans Alien 2 (j'avoue il y a mieux)
Mon objet fétiche : Ma clef USB, toujours sur moi.
Citation : « Smokey on est pas au Vietnam, on est au Bowling, on joue selon les règles » Walter, the Big Lebowsky.

Tous les articles
Auteur Yann Peyrot