Test du Google Pixel 6 : un rapport qualité/prix exceptionnel

Cette année, le Google Pixel propose deux versions avec une déclinaison Pro et cette version « standard » qui affiche un excellent prix pour l’expérience proposée. Un « photophone » impeccable avec des performances XXL, mais qui n’est pourtant pas exempt de défauts. Alors, ce Pixel 6 vaut-il le coup ?

Commençons par noter que ce Pixel 6 n’est pas livré avec son bloc de charge ce qui est plutôt agaçant, car si vous n’avez pas de chargeur 30 W, il faudra en acheter un pour tirer le plein potentiel de l’appareil, mais nous y reviendrons plus tard. On trouvera par contre des écouteurs USB-C puisque l’appareil ne comporte pas de prise jack. Ce sera sans doute la dernière fois qu’un kit mains libres sera de la partie puisque ce n’est plus obligatoire en France. Certifié IP68, le Pixel 6 est un peu lourd et volumineux par rapport au Pixel 5 et au Pixel 4a. Google aurait-il décidé d’en finir avec les smartphones compacts ?

Un design qui ne plaira pas à tout le monde

Côté design, il y a du bon et du moins bon. Si on aime l’îlot photo au dos qui prend toute la largeur (ce qui évite à l’appareil d’être « bancal » posé sur une table), la face avant est moins travaillée avec des bordures pas très discrètes. On a le droit à une protection Gorilla Glass 6 au dos avec les traces de doigts qui vont avec et le dernier Gorilla Victus sur l’avant. Le lecteur d’empreintes au dos si pratique des Pixel 5 se retrouve sur la face avant derrière l’écran. Ce dernier n’est pas le plus réactif qu’on ait connu, mais on peut l’améliorer en enregistrant deux fois chaque doigt que l’on souhaite utiliser.

L’appareil, qui est compatible eSIM, ne propose pas d’emplacement physique pour une deuxième nano-SIM : gênant si vous devez voyager dans un pays qui ne propose pas de forfait eSIM. Il n’y a pas non plus de slot microSD ce qui peut être embêtant puisqu’en France, on ne trouve pas de modèle avec 256 Go de stockage. Il faudra se contenter des 128 Go : c’est un paramètre à prendre en compte pour les vidéastes.
Avec ses 649 €, l’appareil se retrouve en face des très bons Xiaomi 11T Pro et Asus Zenfone 8 par exemple.

Un écran A- et un V12 sous le capot

L’écran n’est pas le point fort de la bête même si on est dans le haut du panier. Alors que le Pixel 6 Pro propose une dalle incurvée de 6,7 pouces (17 cm), ce Pixel 6 embarque un écran plat OLED 6,4 pouces (16,2 cm) de 2400 x 1080 pixels avec un rafraîchissement 90 Hz adaptatif. La surface n’est pas très sensible, mais on peut y remédier dans les options. La luminosité adaptative est aussi capricieuse, mais nous espérons qu’un patch viendra corriger le problème. Il est possible de choisir sa colorimétrie parmi trois présélections complètes (Naturelles, Rehaussées, ou Adaptatives), même si on aurait préféré avoir un peu plus de déclinaisons ou un choix « à la main ». À la longue cet écran est tout de même très agréable même s’il ne rivalise pas avec celui du Xiaomi 11T Pro, du Samsung Galaxy S21 Ultra ou du OnePlus 9 Pro.

Côté performance, Google a laissé tomber Qualcomm et ses puces Snapdragon pour concevoir son propre SoC : le Google Tensor. Très puissant, ce dernier est taillé pour l’IA et le machine learning avec 2 cœurs Cortex-X1 qui déboîtent au lieu d’un seul dans le Snapdragon 888. Au final, le Google Pixel 6 est un des smartphones les plus puissants du moment. Si cela ne se voit pas vraiment dans AnTuTu, le score du SoC sous 3DMark est de 2028 contre 1793 et 1494 pour l’Exynos 2100 et le Snapdragon 888.

Le revers de la médaille c’est que l’appareil chauffe un peu lorsqu’il est très sollicité. Ce n’est pas dérangeant non plus, mais cela a un impact sur la batterie…

Photo : le retour du roi !

Les appareils Google Pixel se sont taillés une réputation dans le domaine de la photo et cette 6ème itération ne fait pas exception à la règle. L’objectif principal est un beau 50 mégapixels avec une ouverture f/1.85. De jour, les clichés sont beaux avec moult détails. Google a choisi un rendu naturel qui tranche avec les appareils Samsung ou Xiaomi. C’est excellent, même quand la lumière se fait rare. Sans flash en intérieur avec des sujets difficiles (comme, au hasard, des enfants), l’application Photo de Google arrive même à prendre plusieurs clichés en rafale pour choisir après-coup une photo meilleure que celle qui a été retenue par l’IA. C’est aussi le cas sur les anciens Pixel, mais c’est une fonctionnalité en or.

Les clichés de Nuit sont excellents. L’ambiance est très bien restituée avec un bruit numérique très limité. La lumière artificielle connaît quelques artefacts disgracieux de temps en temps, mais c’est du très haut niveau. C’est même parfois trop bon. Explication : il nous est arrivé de prendre des photos aux aurores qui ne retranscrivaient pas trop l’atmosphère du moment, mais qui au contraire affichaient un rendu « jour ». Pas mauvais dans l’absolu et presque magique… Le Pixel 6 ne comprend pas de zoom optique comme son grand frère le Pixel 6 Pro : il faudra se contenter d’un zoom numérique x2. Par contre, le second objectif est un ultra grand-angle de 12 MP (ouverture f/2,2 et 114° d’angle de vision).

En bonne condition lumineuse, ce module fait bien le travail avec une distorsion maîtrisée et une netteté correcte en périphérie. Le piqué n’est pas mauvais non plus, mais ce qui surprend c’est la qualité de nuit. Lorsque les autres appareils s’effondrent, le Pixel 6 propose quand même de très bons clichés avec peu de bruit et une netteté correcte à condition d’avoir une source lumineuse dans le champ.

Pour les selfies, le Pixel 6 embarque un capteur frontal de 8 MP f/2 avec zoom optionnel x1,4 ou x1,2 en mode portrait. Pas de surprise, il fonctionne très bien même en condition lumineuse difficile.

En ce qui concerne la vidéo, le Pixel 6 fait (logiquement) l’impasse sur la 8K pour proposer un très bon mode 4K 60 fps à stabilisation optique. Cette stabilisation est réglable puisqu’il est possible de la paramétrer en fonction de ce que vous voulez faire : panoramique, grands mouvements ou zoom. Notons que le mode ultra grand-angle dispose aussi d’un mode de stabilisation. Les modes Accéléré (jusqu’à x120) et Ralenti sont au top tout comme le zoom audio qui permet de mettre l’accent sur la voix d’un sujet lorsqu’on zoome dessus tout en réduisant les bruits alentour.

La partie photo ne serait pas complète si nous ne parlions pas des capacités de l’application Google. Outre les classiques modes Panorama et Photo Sphère, l’appli propose une mode Mouvement avec une pose longue (Bulb) qui permet de prendre un décor fixe avec du mouvement comme des traits de lumière issus de phares de voitures par exemple. Avec un peu de pratique, on arrive à avoir un rendu très sympa. On ne peut malheureusement pas en dire autant du mode Panoramique avec mouvement qui propose de faire le point sur un sujet en mouvement avec un arrière-plan flouté pour donner un effet de vitesse. Il est très difficile d’avoir un résultat probant, mais cela reste une option sympathique.

Mais le mode qui a fait parler de lui, c’est la Gomme magique. Il s’agit plus d’une fonction de l’appli Photo mais elle est indissociable des Google Pixel (comme la fonction Dossier caché).

Cette dernière permet d’effacer les éléments indésirables d’une photo comme les passants, une voiture garée, une poubelle, votre belle-mère… Alors cela fonctionne très bien pour une publication sur un réseau social, mais il ne faut mieux pas regarder de trop près, car on aperçoit parfois des pâtés de pixels. Pour masquer un élément, ça passe et c’est encore une fois presque magique. Nous vous laissons juge…

Une autonomie moyenne et une charge lente

Le Pixel 6 embarque une batterie de 4600 mAh qui tient bien la charge, mais attention à votre jauge quand le SoC Tensor se réveille ! En capture vidéo, en jeu ou lorsqu’une application gourmande est utilisée, les deux Cortex-X1 cadencés à 2,98 GHz vont bien pomper sur l’accu. Pas facile dans ce cas de vous faire un topo sur l’autonomie. Si vous avez l’habitude d’utiliser votre smartphone pour le multimédia, vous allez le trouver un peu court. Attention, il tiendra largement la journée, même en abusant sur le mode photo ou Netflix. Par contre, la charge est longue. Compatible avec les chargeurs 30W, nous avons mis 1h40 pour passer de 4 % à 100 % avec un chargeur 25 W. Le Pixel 6 est à des années-lumière du Xiaomi 11T Pro. Attention, il refuse de se charger sur les anciens chargeurs 5W ou les ports USB de certaines voitures.

Un Android 12 qui peine à convaincre…

Faisons un petit point sur Android 12. Si Google promet 5 ans de maintenance en ce qui concerne les patchs de sécurité et 3 ans de mise à jour du système (ce qui n’est pas le cas des obsolètes Pixel 3), l’expérience utilisateur n’est pas exempte de défauts : capteur de lumière qui déraille, connexion USB et Bluetooth capricieuses, multitâche qui a du mal à fonctionner, le Pixel 6 cumule les petits soucis près de 4 mois après sa sortie et malgré les mises à jour. Nous avons d’ailleurs fait un petit article qui répertorie les différents bugs rencontrés. Pas de quoi barrer d’un trait les immenses qualités du smartphone, mais de quoi faire réfléchir au moment d’un éventuel achat. Ha oui et si la barre de recherche inamovible de l’écran d’accueil vous exaspère, nous avons fait une vidéo pour vous montrer une solution qui fonctionne à 100 %.

Notre verdict :

Le Pixel 6 est un des meilleurs « photophones » du marché et un des plus puissants pour un prix très intéressant. Cela ne suffit pas pour en faire un smartphone parfait puisque sa charge n’est pas très rapide et que l’expérience utilisateur est handicapée par quelques petits bugs (en attendant un correctif ?). L’écran n’est pas mauvais sans être un point fort et le look de l’appareil ne plaira pas à tout le monde, mais quand on regarde tous les paramètres, c’est un des meilleurs rapports qualité/prix du moment sans aucun doute.

Tests prises de vue

Caractéristiques techniques du Google Pixel 6

► Dimensions :
Hauteur : 158,6 mm
Largeur : 74,8 mm
Epaisseur : 8,9 mm
► Écran : AMOLED 6,4 pouces (16,2 cm) 90 Hz
► Poids : 207 g
► Batterie : 4600 mAh 30W ( 24W max sans fil)
► OS : Android 12
► Mémoire : 8 Go de RAM + 128 Go de stockage UFS 3.1
► Connectivité :
Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac/ax (Wi-Fi 6E)
USB-C
Capteur d’empreinte digitale sous l’écran
Bluetooth 5.2
NFC
5G
nano SIM unique (+eSIM)

► Processeur : Google Tensor 8 cœurs avec 2 Cortex X1 max 2,8 GHz
► GPU : Mali-G78 MP20
► Appareil photo : Capteur principal 50 mégapixels – largeur de pixel de 1,2 μm et ouverture f/1.85, ultra grand-angle 12 MP (114° – f/2.2), autofocus laser et stabilisation OIS + un 8 MP (f/2) en frontal.
► Résolution : 411 DPI
► Définition : 2400 x 1080 pixels
► Vidéo : 4K à 60 fps
► Date de sortie : Octobre 2021
► Site : https://store.google.com/fr/product/pixel_6?hl=fr

Les notes du Google Pixel 6
  • 9/10
    Performance - 9/10
  • 8/10
    Design - 8/10
  • 8/10
    Écran - 8/10
  • 9/10
    Photo - 9/10
  • 7/10
    Autonomie - 7/10
  • 9/10
    Qualité/Prix - 9/10
8.3/10

 

Les plus :

► Une partie photo excellente
► Le SoC Tensor très véloce
► Rapport qualité/prix au top

Les moins :

► Des problèmes avec le système
► Charge lente et il est où le chargeur ?