Appareils Objets connectés

Test de l’Oculus Quest : un casque VR complètement autonome

Depuis quelques années la réalité virtuelle est de plus en plus accessible, mais pour pouvoir en profiter il faut obligatoirement une console ou un PC suffisamment puissant. Il faut aussi composer avec les fils et, même si on aime ces expériences «VR», ces contraintes sont autant de freins pour l’utilisateur curieux qui souhaiterait passer à l’achat. Avec l’Oculus Quest, la société achetée par Facebook propose une expérience très proche des casques standards sans pour autant nécessiter de PC ou avoir un fil à la patte...

L’Oculus Go qui permettait des mouvements de la tête mais pas les déplacements, n’aura été qu’une étape vers le concept de l’Oculus Quest. Ce dernier est en effet le premier casque de réalité virtuelle à pouvoir gérer des expériences «roomscale». Seule contrainte, disposer d’un espace d’au moins 2 mètres sur 2 (maximum 5 x 5m) pour pouvoir se déplacer dans la majorité des jeux qui proposent cette option. Comme le casque fonctionne sans PC ou console, vous pouvez jouer où vous le voulez. Dans le monde des casques virtuels, il s’agit donc du premier «portable» ou au moins «transportable». Vous pouvez jouer dehors ou chez des amis et cela change tout ! Il est d’ailleurs possible d’acheter une valisette de transport pour l’emmener là où le jeu vous appelle… L’Oculus Quest est livré avec 2 manettes Oculus Touch qui fonctionnent comme celles du Rift, le grand-frère. Les deux manettes disposent de joysticks, de touches style PlayStation, de gâchettes et de boutons permettant de simuler la saisie d’un objet.

Un concentré de technologie

Le casque est disponible en 2 versions. L’une avec 64 Go de stockage et l’autre avec 128 Go proposées respectivement à 449 et 549 € (mais on peut les trouver moins chers en ce moment, voir ci-dessous). Le second est une bonne idée d’acquisition, car les jeux et vidéos prennent vite de la place et l’appareil ne propose pas de slot pour carte micro SD. Le système d’attache du casque fonctionne très bien et même les porteurs de lunettes seront à l’aise grâce à un petit accessoire livré avec la machine qui permet d’espacer votre visage du casque. Certes, pour certains, le Quest aura tendance à tomber un peu sur le nez après plusieurs minutes de jeu, mais rien de rédhibitoire. Il existe même des contrepoids qui permettent de compenser l’effet, mais pour 90 % des personnes qui l’ont essayé à la rédaction, il n’y a pas eu de problèmes.

Les meilleurs prix
RAKUTEN449 €Voir l'offre
AMAZON449 €Voir l'offre
FNAC449 €Voir l'offre

Le casque propose aussi une sorte de bouton pour régler l’écart entre les yeux du porteur et deux prises jack pour les écouteurs même la restitution sonore est assurée par les deux haut-parleurs qui se trouvent dans le système d’attache. La connexion avec un PC et la recharge s’effectuent via un port USB-C. Il est intéressant de noter que le refroidissement du casque est assuré par un ventilateur. Surprenant, car nous ne l’avons jamais entendu et que la gêne causée par la chaleur est quasi nulle. L’autonomie est assez réduite. Comptez 2 ou 3 heures de jeu avec la batterie pleine. C’est assez peu et même si les sessions de jeu sont plus courtes avec un tel appareil, il vaut mieux le recharger à fond avant de l’emmener en soirée d’autant que la fonctionnalité qui permet d’afficher ce que le joueur voit dans le casque sur un téléviseur fait encore chuter cette autonomie.

Un visuel convaincant

Alors quid du visuel ? Les deux écrans OLED affichent chacun 1600×1440 pixels et proposent un angle de vision de 110°. Pour avoir pu comparer avec l’Oculus Rift, nous pouvons dire que les différences sont minimes. Une fois le casque sur la tête, le Quest ne déçoit pas. De belles couleurs, pas ou peu de scintillement et un effet de grille maîtrisé. Il est intéressant de noter que l’appareil fonctionne grâce à un SoC Snapdragon 835 qui malgré son «grand âge» permet d’afficher des jeux éblouissants. Bon, le casque ne comporte rien de gratuit (il faudra compter entre 10 et 30 € selon le jeu), mais les démos donnent l’eau à la bouche. Journey of the Gods est une sorte de Zelda avec arc, épée et monstres à dégommer, BeatSaber est un jeu de réflexe où vous devez trancher des trucs en rythme, Creed Rise to Glory propose un jeu de boxe dans l’univers de Rocky et Mission ISS (totalement gratuit) vous fera visiter la Station Spatiale Internationale avec exercices et sorties dans l’espace.

Comment ça marche ?

L’Oculus Quest fonctionne via une application mobile sous iOS et Android (voilà, c’était notre alibi pour le tester, vous savez tout). Une fois connecté avec le casque sur la tête et les manettes en main, il faudra délimiter une surface dans le monde «réel» grâce à une manette et les caméras du casque : une sorte de «safe space» où vous savez que vous ne pourrez rien heurter ou blesser. Dans le jeu ou le menu, une grille rouge s’affichera dans le Quest dès que vous vous rapprocherez de cette zone. Vous éviterez ainsi de vous casser le poignet ou d’assommer quelqu’un en vous replaçant dans votre zone. L’appareil se souviendra de votre zone et de toutes les autres que vous pourrez créer chez vous ou ailleurs. Avant de jouer, vous devrez passer par le menu : un magnifique salon dans une maison à la montagne avec vue sur le ciel étoilé. Eh oui, c’est virtuel alors tout est permis, les développeurs n’ont pas opté pour le 2 pièces dans la banlieue de Tourcoing. Depuis le panneau de contrôle vous pourrez choisir votre activité : jeu, vidéo en immersion, Netflix (l’app est gratuite, mais il faut un abonnement), YouTube ou accéder à vos films puisque vous pouvez projeter vos fichiers vidéo sur un mur virtuel, comme au cinéma.

Notre verdict : Simple, facilement transportable et rivalisant avec les casques virtuels qui nécessitent un PC, l’Oculus Quest est plus qu’un «premier casque pour commencer», c’est une véritable réussite au niveau de l’immersion, de l’ergonomie et de la ludothèque. On lui pardonnera son autonomie un peu faible.


Caractéristiques techniques du Oculus Quest
► Dimensions :
Hauteur : 222 mm
Largeur : 193 mm
Epaisseur : 105 mm

► Poids : 571 g

► Mémoire : 4 Go de RAM et 64 ou 128 Go de stockage

► Connectivité :
USB-C

► Processeur : Snapdragon 835

► Définition : OLED 1440 x 1600 pixels par œil (rafraîchissement 72 Hz)

► Date de sortie : mai 2019

► Site : https://www.oculus.com/quest/

Les meilleurs prix
RAKUTEN449 €Voir l'offre
AMAZON449 €Voir l'offre
FNAC449 €Voir l'offre
Les notes de Oculus Quest :
  • 8/10
    Qualité d’image - 8/10
  • 9/10
    Design - 9/10
  • 7/10
    Autonomie - 7/10
  • 8/10
    Qualité/Prix - 8/10
8/10

Résumé

Les plus :

►Complètement autonome : sans PC ni console
► Confortable et facile à utiliser
► Des jeux nombreux et de qualité

Les moins :

► L’autonomie un peu «limite»