Appareils Haut de gamme Smartphones

Test de l’Asus PadFone Infinity : Le transformiste haut de gamme

Après le succès plus que mitigé du PadFone et l'arrivée fantôme du PadFone 2 en 2012, Asus débarque enfin avec un concept smartphone/tablette abouti sur le marché français. Le PadFone Infinity est un smartphone surpuissant doté d'une station d'accueil tablette.
Enfin ! Nous avons reçu et testé le smartphone conceptuel d’Asus. Le PadFone Infinity est un smartphone haut de gamme qui peut se glisser dans un dock pour se transformer en tablette. Le fabricant taïwanais persiste donc dans son idée du 2 en 1. Une performance qu’il faut saluer tant il est facile d’abandonner des concepts qui ne fonctionnent pas dans le monde de la téléphonie mobile. L’explosion du marché des tablettes Android depuis 2 ans a dû conforter Asus dans cette position.

L’ensemble se présente dans deux boites. L’une contient le smartphone, le PadFone Infinity avec ses accessoires (écouteurs intra-auriculaires, câble Mini-USB/USB et chargeur). L’autre contient la PadFone Station, une station d’accueil sous la forme d’une tablette.

300 euros le dock :

Il est possible d’acheter le PadFone d’Asus seul à 499 euros. Le dock tablette, lui, coûte environ 300 euros. L’ensemble smartphone/tablette revient donc à 799 euros, soit 100 euros de plus que le PadFone premier du nom qui avait débarqué en France, il y a plus d’un an.

La PadFone Station est chargée d'accueillir le PadFone. Vous utiliserez alors ce dernier tout en bénéficiant du confort de lecture et de prise en main d'une tablette 10 pouces. Glissez simplement le smartphone dans la fente prévue à cet effet pour utiliser le PadFone comme une tablette.

Le design, à l’instar de ce que fait Asus d’habitude, est très travaillé. La coque arrière inamovible est en aluminium brossé, le capteur photo apparaît très discrètement, lui-même cerclé d’un très classe pourtour en métal. Le haut et le bas du smartphone sont recouverts de plastique gris en simili-aluminium. Sans dénoter avec le reste de l’appareil, cela permet au smartphone d’avoir une meilleure qualité d’accrochage réseau (Wi-Fi, 3G/4G, etc.). La dalle écran donne l’impression d’être posée délicatement sur l’ensemble et les boutons volume et power sont subtilement intégrés au design. Les finitions sont réussies, jusqu’à la pose du logo PadFone qui n’est autre que la puce NFC. Le dos est d’ailleurs légèrement bombé pour une meilleure prise de l’appareil. Attention, comme tous les smartphones 5 pouces du marché, les petites mains devront s’y prendre à deux. Un design donc un cran au dessus du concurrent direct qu’est le Galaxy S4 et du même standing que celui du HTC One. En revanche, il s’agit peut-être d’un concours de circonstances dû à notre modèle, mais la petite grille du haut-parleur frontal était manquante sur notre modèle.

Le dock tablette est beaucoup plus classique. Il s’accorde bien au smartphone et celui-ci s’y accroche solidement. Il est constitué d’un monobloc en plastique mat (sans trace de doigt donc). La prise en main souffre un peu du concept. Le smartphone se glisse verticalement au milieu de la tablette. Si le poids est équivalent à d’autres tablettes 10 pouces, le poids n’est pas aussi bien réparti. De plus, la boursouflure au milieu rend la tablette instable lorsqu’elle est posée sur le dos. Difficile dans ces conditions de taper au clavier virtuel.

Le PadFone Infinity possède un écran de 5 pouces Super IPS doté d’une définition de 1920 x 1080 pixels (Full HD). La station d’accueil possède elle aussi une dalle IPS, mais sa taille est de 10,1 pouces pour une résolution de 1920 x 1200. La densité de pixels affichés par le smartphone est donc de 440 ppp et de 224 ppp pour la tablette. Les angles de visions sont corrects, mais la luminosité est un peu faible en extérieur. Notez que le PadFone est doté d’une application (Asus Splendid) permettant de modifier la température des couleurs et d’ajuster la colorimétrie, très astucieux.

Asus PadFone Infinity : Un monstre de puissance

Sous l’écran, se cache un processeur SnapDragon 600 quadruple-cœur cadencé à 1,7 GHz. Le même que chez le Samsung Galaxy S4 et le HTC One. Le processeur est appuyé par 2 Go de RAM, de quoi faire tourner toutes les applis et les jeux les plus récents sans aucune difficulté ni ralentissement. La navigation entre les différents panneaux est d’ailleurs très fluide, même si elle patine un peu en mode tablette. Le PadFone est muni d’une batterie lui garantissant 19 heures d’autonomie en conversation. La station d’accueil est elle aussi munie d’une batterie, mais d’une capacité bien supérieure. Il est donc possible de recharger son smartphone en le glissant dans la tablette… En revanche, ce type de rechargement est lent, surtout si vous utilisez la tablette. En termes de performances pures, le PadFone n’a rien à envier aux géants que sont les XPERIA Z, Galaxy S4 et One.

Lors de la phase de test avec l'application AnTuTu Benchmark, le score du PadFone Infinity dépasse celui du HTC One et du Galaxy S4. Pour rappel, AnTuTu Benchmark se charge d'évaluer différentes caractéristiques de l'appareil (rapidité de la RAM, cadence du processeur, réactions de l'appareil face à certains effets 3D...). L'application vous délivre ensuite un score global, facilitant la comparaison avec d'autres terminaux mobiles Android.

La fluidité d’utilisation est d’autant meilleure que le PadFone n’est pas équipé de surcouche constructeur. Ici, vous aurez du Android Pur avec quelques applications made in Asus pour améliorer l’expérience utilisateur.

Parmi ces applis, on note AudioWizard, un assistant de configuration audio, une appli pour gérer la consommation d’énergie de manière personnalisée, une appli pour bloquer les appels ou encore la fameuse appli de prise de note, SuperNote. En mode tablette, de nombreux widgets font leur apparition, comme Task Manager ou PadFone Assistant pour choisir le mode d’utilisation de la batterie supplémentaire (rechargement intelligent, téléphone préféré, etc.).

Depuis le PadFone Assistant, vous aurez la possibilité d'activer différentes options d'ergonomie telles que le mode d'économie d’énergie ou encore le rechargement intelligent. Pratique pour profiter plus longtemps de son appareil.

Enfin, l’appareil est équipé d’une fonction appelée Dynamic Display. Celle-ci permet d’afficher directement sur la tablette l’application qui tourne sur le smartphone lorsque vous le glissez dans la station. Cet affichage dynamique ne fonctionne malheureusement pas toujours, notamment pour le navigateur Web qui nécessite d’être relancé. C’est également le cas pour la plupart des jeux que nous avons testés.

L’application Appareil photo supporte bien la continuité, en revanche. Vous pouvez d’ailleurs utiliser le capteur 13 mégapixels de l’appareil photo en mode tablette, mais celui-ci sera bloqué à 5,5 mégapixels.

Le capteur 13 mégapixels du PadFone d'Asus n'a pas à rougir face aux concurrents que sont les XPERIA Z et Galaxy S4.

L’appli est très complète et dispose même d’un mode Gif animé pour les plus geeks. Vous pourrez enregistrer des vidéos en 1080 p et la qualité des photos est très bonne, même si le capteur souffre dans les endroits les plus sombres (intérieur non éclairé, nuit, etc.). Le niveau de détails affiché est très satisfaisant et il se comporte au moins aussi bien que le capteur du XPERIA Z, doté lui aussi d’une capacité de 13 mégapixels.

 Test du capteur vidéo : 

Conclusion

Asus a eu le mérite de persévérer pour son concept de smartphone qui se transforme en tablette. Le smartphone seul possède le meilleur rapport qualité/prix pour un appareil haut de gamme. Si vous n’aimez pas les appareils munis de surcouches trop envahissantes et que vous voulez quand même un grand écran et de belles finitions, le PadFone est fait pour vous. Pour la station d’accueil, tout dépendra de votre utilisation. Certains vont préférer avoir un autre appareil distinct pour pouvoir le prêter pendant qu’ils utilisent leur smartphone, surtout dans le cadre familial. D’autres voudront faire l’économie d’un appareil supplémentaire. Dans ce cas, le PadFone est idéal, car il vous permet de posséder une tablette 10 pouces HD pour moins de 300 euros. Chose qui n’existe pas aujourd’hui. Bien sûr, tout n’est pas parfait, et Asus devrait encore travailler à l’intégration du smartphone dans son dock notamment avec la fonction d’affichage dynamique qui doit être améliorée. La mise à jour vers Android 4.3, prévue pour le troisième trimestre 2013 le pourra peut-être…

Prise en main de l’appareil

Lors du MWC 2013 de Barcelone, nous avions rencontré Élodie Lefeuvre, chargée des relations presse chez ASUS. Cette dernière nous a alors présenté les caractéristiques techniques du smartphone/tablette.

Caractéristiques techniques
► Dimensions :

  • Hauteur : 143,5 mm
  • Largeur : 72,8 mm
  • Epaisseur : 8,9 mm

► Ecran : 5 pouces

► Poids : 145 g

► Autonomie :

  • Annoncée : 19 h
  • Batterie : Li-Poly 2400 mAh

► OS : Android 4.1 Jelly Bean

► Mémoire : 32 Go + 2 Go RAM

► Connectivité : Bluetooth ; Wi-Fi ; Micro-USB ; Wi-Fi Direct ; NFC
► Processeur : Qualcomm Snapdragon 600 quadruple-coeur 1,7 GHz
► Site : https://www.asus.com/fr
► Appareil photo : 13 Megapixels
► Vidéo : 1080p Full HD

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

9.5

Design

8

Ergonomie

9

Fonctions

7.5

Qualité/Prix

8.5

GENERAL

8.5

LES PLUS
  • Design
  • Concept
  • Performances
LES MOINS
  • Chauffe
  • Pas de Micro-SD
  • Micro-SIM
Etiquettes