• Rechercher
Accueil ► Appareils ► Smartphones ► Haut de gamme ► Test du LG G Flex 2 : le smartphone incurvé revu, mais pas totalement corrigé

Test du LG G Flex 2 : le smartphone incurvé revu, mais pas totalement corrigé

LG persiste et signe en commercialisant une deuxième mouture de son smartphone avec écran incurvé. Le LG G Flex 2 a pour ambition de s’affranchir des critiques connues par son aîné (qualité de l’écran, prix excessif…). Proposé à plus de 600 €, le LG G Flex 2 est-il une réelle innovation ? Réponse ici.

De par son prix de 649 €, le successeur du G FLex, le bien nommé LG G FLex 2, se positionne clairement sur le marché des phablettes haut de gamme. Face au HTC One M9 et au Galaxy S6, le LG G Flex 2 joue la carte de l’innovation donc avec son écran incurvé de 5,5 pouces. De par sa touche d’originalité, il fait face au Galaxy S6 Edge qui, de son côté, propose deux bordures incurvées et donc une surface d’écran plus étendue. Le G Flex 2 est-il une prouesse technique ? Comme son aîné, loupe-t-il le coche pour être véritablement considéré comme une révolution ?

LES MEILLEURS PRIX

Design et prise en main

Comme son prédécesseur, l’écran incurvé du LG G Flex 2 est, sur le papier, pensé pour faciliter la prise en main. Cette courbure rendrait la manipulation de la phablette plus simple. LG a de la suite dans les idées, et c’est tant mieux, le constructeur choisit ici de mettre les boutons physiques indispensables (Power, volume haut/bas) à l’arrière de l’appareil. Comme sur son LG G3.

LG G Flex 2
Votre index trouvera naturellement les boutons physiques placés à l'arrière de l'appareil. Un plus du côté de l'ergonomie.

Ainsi, que vous soyez droitier ou gaucher, votre index peut donc servir à presser ces mêmes boutons physiques. Bien évidemment, s’agissant d’une phablette, la navigation à deux mains est fortement recommandée. Pour des questions de confort. Notez que le smartphone XXL a vu sa diagonale d’écran diminuer. Le G Flex 2, par rapport à son aîné, passe donc de 6 pouces à 5,5 pouces. Le fleuron incurvé du constructeur sud-coréen est donc plus compact… sur le papier. Le LG G Flex 2 reste une phablette.

LG G Flex 2
La courbure du LG G Flex 2 est moins prononcée par rapport à la première version de l'appareil. Notez que sur les tranches, vous trouverez uniquement l'entrée jack 3.5 mm ainsi que le port Micro-USB. Pour accéder aux slots SIM et SD, il vous faut retirer la coque arrière.

Côté design, le G Flex 2 perd en souplesse et abandonne la flexibilité qu’offrait son aîné (pas vraiment utile, il faut l’avouer). Le plastique utilisé pour la coque arrière fait immédiatement penser au LG G3. Il s’agit d’un plastique censé être auto-régénérant. Ce dernier est capable de gommer les micro-rayures, celles que vous ne verrait pas (forcément). Une capacité de guérison qui est à ranger dans le rayon des gadgets. Cela est loin d’être LA killer feature du LG G Flex 2. Pour continuer dans les critiques, ce matériau plastique se révèle à l’usage très salissant. Il se couvre rapidement de traces de doigts.

LG G Flex 2
La coque arrière possédant les supers pouvoirs de Wolverine est de la partie. Une capacité auto-régénératrice efficace avec les micro-rayures. En revanche, le matériau plastique choisi est un véritable aimant à traces de doigts. Pour un produit de luxe, ce n'est plus pardonnable.

Le format bombé semble penser pour épouser la forme de votre main. La prise en main se révèle confortable. Le design de l’appareil ne transpire pas la classe et le luxe qui peut se retrouver au niveau du prix.

Écran

La première version du smartphone avec écran incurvé a été vivement critiquée de ce côté-là. Le LG G Flex 2 se doit donc d’être irréprochable.

En ce sens, le constructeur sud-coréen propose ici une dalle P-OLED de 5,5 pouces offrant une définition Full HD (1920 x 1080 pixels). La résolution atteint les 400 ppi. En termes de netteté rien à redire. Les icônes sont bien lissées. La navigation sur le Web, même avec les petites polices d’écriture, se fait confortablement. Rajoutez à cela des angles de vision étendus et vous obtenez une dalle taillée pour le multimédia…

LG G Flex 2
Une dalle tactile 5,5 pouces Full HD qui répond bien à toutes les sollicitations.

Malheureusement, la dalle du G Flex 2 n’est pas exempte de tout reproche. Les couleurs sont quelque peu fantaisistes. Les blancs ne sont pas totalement blancs. Ils tirent légèrement vers le bleu. Autre écueil : la luminosité de l’écran. Même en poussant à fond cette dernière depuis les paramètres du smartphone, vous n’échapperez pas à quelques reflets parasites. Surtout en extérieur, avec les beaux jours qui se rapprochent…

LG G Flex 2
Si vous êtes dans une pièce où l'éclairage est puissant ou en extérieur (avec le soleil), la dalle se couvrira de quelques reflets handicapants l'expérience utilisateur.

Si le côté immersif d’une dalle incurvée pour écran TV se discute, avec un smartphone, l’interrogation n’en est que plus grande. À moins d’avoir les yeux rivés sur la dalle tactile à une distance pas très recommandable pour vos yeux, l’impression d’immersion est aussi prononcée que sur une dalle plate classique 5,5 pouces Full HD. C’est à chacun de se faire son opinion sur cette question là. L’effet incurvé n’est heureusement pas gênant, mais il n’apporte rien de plus. Notez par ailleurs que même s’il possède une dalle incurvée, le LG G Flex 2 reste compatible avec les casques de VR universels comme le Homido.

Interfaces et performances

Le LG G Flex 2 embarque nativement Android 5.0 Lollipop. En plus d’adapter l’OS de Google à sa sauce en ajoutant quelques tons pastel de-ci de-là (icônes, rubriques des paramètres…). Outre les habituelles fonctionnalités de déverrouillage introduites sur les précédents G (Knock On : double-tap d’écran pour sortir de veille ; Knock Code : la séquence d’appuis d’écran pour déverrouiller l’appareil…), les nouveautés liées à Lollipop sont de la partie. Les paramètres rapides au dessus des notifications, les différents modes pour gérer ces dernières… une interface qui se laisse facilement apprivoiser et qui donne la part belle à la personnalisation.

LG G Flex 2
Une interface qui offre quelques fonctionnalités bien pensées.

Le LG G Flex 2 a été le premier à embarquer le fameux processeur Qualcomm Snapdragon 810. Lorsque vous éprouverez un peu l’appareil avec du multitâches, le processeur signalera immédiatement sa présence en montant en température. La coque arrière en plastique conduit plutôt bien cette température. Heureusement pour vos petites mains, ce n’est pas insurmontable et vous ne risquez pas la brûlure au troisième degré. Pas de ralentissements constatés lors des tests de réactivité, l’appareil gère plutôt bien les tâches gourmandes en ressources et autorise même des séances de gaming avec des titres en 3D détaillés.

Au rayon de l’autonomie, ce n’est pas la panacée. L’appareil est moins performant que son prédécesseur sur ce critère. Ne comptez pas faire un marathon Game of Thrones en visionnant une saison complète d’un trait. En lecture vidéo, l’appareil pourra survivre un peu plus de 8 heures avant de s’éteindre. Avec un usage plus normal (appels, SMS, quelques petites pauses avec les jeux vidéo et les réseaux sociaux…) l’appareil pourra tenir un peu peu plus d’une journée et demie avant d’implorer votre pitié. La dalle et le processeur se révèlent gourmands à l’usage. D’autant plus qu’il vous faudra booster la luminosité à fond pour limiter les reflets. Bref, le LG G Flex ne peut pas être qualifié d’endurant.

Gros point noir du côté de l’hardware : l’espace de stockage. Même si ce dernier peut-être étendu via l’ajout d’une Micro-USB (compatible jusqu’à 2 To), le LG G Flex 2 n’offre que 16 Go… sur le papier. Une fois la place occupée par l’OS calculée, il ne vous restera qu’un peu plus de 7 Go. Pour un appareil haut de gamme, c’est ridicule.

Appareil photo

Le LG G Flex 2 est capable de capturer des clichés en 13 Mégapixels et de filmer en 4K. Du côté des rendus, le résultat se révèle séduisant. Le fameux autofocus laser introduit sur le G3 est de la partie. La balance des blancs vous semblera assez fantaisiste de prime abord, mais les réglages automatiques font leur travail. Les rendus offrent des couleurs bien étalonnées, des contours nets (sans flou) et détaillés. Une bonne surprise.

LG G Flex 2
Le LG G Flex 2 s'adapte bien aux différentes conditions de luminosité. Notez que comme l'écran de l'appareil, le capteur offre une certaine sensibilité à la lumière.
LG G Flex 2
Le LG G FLex 2 se défend bien (ici à gauche) face à un appareil photo hybride comme le Panasonic Lumix GH3 (cliché de droite). Il résiste bien à l'effet de surexposition dû au ciel voilé.
LG G Flex 2
Comme sur la plupart des capteurs du marché, l'APN du LG G Flex 2 n'échappe pas à l'effet de pixellisation de votre modèle une fois le zoom numérique (ici x8) poussé à fond.

Comme pour la partie photo, le capteur remplit son contrat du côté de la vidéo. La séquence filmée ci-dessous démontre que l’APN s’adapte avec brio aux différentes conditions de luminosité pour offrir des rendus détaillés.

Notre avis sur le LG G Flex 2

Le LG G Flex 2 n’arrive pas à gommer totalement les défauts de son prédécesseur. S’il fait un bond en avant niveau ergonomie de par son format plus dans les normes, son écran reste toujours le point noir tant il offre des rendus fantaisistes au niveau de la colorimétrie. Pour un smartphone vendu plus de 600 €, c’est rédhibitoire. Le G Flex 2 n’impose pas encore l’écran incurvé comme une killer feature.

Caractéristiques techniques
? Dimensions :

  • Hauteur : 149,1 mm
  • Largeur : 75,3 mm
  • Epaisseur : 9,4 mm

? Ecran : 5,5 pouces

? Poids : 152 g

? Autonomie :

  • Annoncée : 20h en communication
  • Batterie : 3000 mAh Li-Poly

? OS : Android 5.0 Lollipop

? Mémoire : 16 Go + 2 Go RAM

? Connectivité : Wi-Fi ; Bluetooth ; 4G (LTE) ; Micro-USB ; Micro-SD ; DLNA ; NFC ; Affichage sans-fil Miracast
? Processeur : Qualcomm Snapdragon 810 octuple-core 2 GHz
? Site : https://www.lg.com
? Appareil photo :
? Vidéo : 4K 2160p

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

10

Design

7

Ergonomie

8

Fonctions

8

Qualité/Prix

6.5

GENERAL

7.9

LES PLUS
  • APN
  • Fonctionnalités
  • Angles de vision
LES MOINS
  • Salissant
  • Chauffe
  • Reflets sur l’écran

Auteur
Yann Peyrot

Mon téléphone : Samsung Galaxy Nexus
Ma tablette Android : La Samsung Galaxy Tab 7.7 parce qu'elle est petite
Mon jeu préféré : Temple Run
Mon appli préférée : 9gag ça fait passer le temps
Mon robot préféré : Bishop dans Alien 2 (j'avoue il y a mieux)
Mon objet fétiche : Ma clef USB, toujours sur moi.
Citation : « Smokey on est pas au Vietnam, on est au Bowling, on joue selon les règles » Walter, the Big Lebowsky.

Tous les articles
Auteur Yann Peyrot