Accueil > Les News Android > Android «P» : cette version 9.0 attendue en mai

Android «P» : cette version 9.0 attendue en mai

Par Benoît Bailleul

Alors que la version 8.0 «Oreo» peine à séduire (la faute aux constructeurs qui tardent à proposer des mises à jour), Android 9 est sorti dans une version bêta uniquement disponible aux développeurs.

Même si rien n’est encore définitif concernant cet Android «P» (dont on ne sait pas encore de quelle friandise il tirera son nom), on sait déjà que cet OS prendra en considération le «notch», cette encoche dans l’écran où se logent le capteur de luminosité, la ou les caméras et le haut-parleur. L’affichage devrait donc être adapté à ce nouveau gadget. Les notifications, qui n’en peuvent plus de changer à chaque version, continuent leur métamorphose avec un affichage en cercle en dégradé de gris pour les notifications rapides et des codes couleurs pour bien les séparer : réseau, appareils connectés, notification d’applications, etc. Les applis qui demandent une vérification d’empreinte digitale se verront forcer la main par le système ce qui unifiera cette démarche via un module dédié. L’autonomie serait encore améliorée grâce à une empreinte mémoire optimisée. Annoncées comme une révolution par Google (même si cela fait 6 ans qu’on l’attend), les applications qui fonctionnent en tâche de fond ne pourraient (notez le conditionnel) plus accéder au microphone ou à la caméra. Cela est sensé empêcher les mouchards ou les applications-espionnes d’agir, mais dans les faits, il suffit de dire «Oui» aux autorisations idoines pour que Monsieur Google sache ce que vous avez pris au petit déjeuner. D’autant que la localisation en intérieur sera améliorée via la norme WiFi IEEE 802.11mc ! Plus besoin de GPS pour savoir que vous aimez consulter Android MT aux toilettes et que vous avez été de tel magasin à tel magasin dans un centre commercial ! Bon, nous faisons les grincheux, mais nous avons hâte de tester cette version 9 : à la rédaction on vote pour Android « P » comme Pépito !


comments powered by Disqus

Auteur : Benoît Bailleul