Accueil > Applications Android > Test de Asphalt 7 : Heat pour Android

Test de Asphalt 7 : Heat pour Android

Par Pierre Corbinais

Un mois après sa sortie annoncée, Asphalt 7 débarque enfin sur le Google Play. Un retard assez paradoxal pour un jeu qui consiste généralement à aller le plus vite possible, mais passons.

Si vous avez déjà joué aux opus précédent, et principalement à Asphalt 6, vous ne devriez pas être trop surpris par celui-ci : là encore, on se retrouvera au volant de diverses voitures de sport, traversant à des centaines de km/h les plus grandes villes du monde et écrasant nos adversaires contre les barrières de sécurité.

Comme son prédécesseur, Asphalt 7 comprend trois modes de jeu : carrière, partie rapide, multi ainsi que différents types de course (normal, élimination, destruction, roi de la colline, carrosserie, dérapage), mais c’est sur les voitures et les circuits qu’ils se démarque. Leur nombre en effet a grandi de manière exponentielle et on trouvera alors quinze coupes de trois circuits chacune ainsi que plus de cinquante véhicules.

Autres nouveautés : l’achat de sponsor au début de chaque course pour obtenir des bonus temporaires, la personnalisation des voitures à l’aide d’autocollants ou encore la possibilité d’en améliorer les performances. Seule perte : le garage de Asphalt 6 dans lequel on pouvait se balader à la première personne…ça ne servait certes pas à grand chose, mais c’était quand même sympa.

Au final Asphalt 7 est sans aucun doute le meilleur jeu de course de Google Play, mais on pourra bien évidemment lui trouver quelques défauts : d’une part, le fait que les voitures ne s’abîment pas après un choc (il ne faut pas faire de mauvaise publicité aux marques représentées…), d’autre part, et ça en devient systématique chez Gameloft : la tentation constante d’acheter des étoiles supplémentaires ainsi que cette fâcheuse tendance à toujours nous demander de partager nos résultats sur Facebook. Pour ma part, je connais assez bien mes amis Facebook pour être persuadé qu’ils se fichent d’apprendre que j’ai gagné une coupe à Londres au volant d’une Ford Focus virtuelle.



comments powered by Disqus
Pierre Corbinais

Auteur : Pierre Corbinais