Accueil > Applications Android > Le jeu de la semaine : Call of Duty Black Ops Zombies

Le jeu de la semaine : Call of Duty Black Ops Zombies

Par Pierre Corbinais

La série des Call of Duty a toujours du succès sur PC/console, les zombies ont toujours du succès sur smartphone/tablettes…l’idée d’un Call of Duty Black Ops Zombies (ça vous dérange si on l’appelle CODBOZ?) n’a donc pas du être très difficile à trouver.

Disons-le franchement, la série des Call of Duty n’a pas une réputation très brillante. Si chaque nouvel opus pulvérise les records en termes de vente, il apporte toujours avec lui son lot de critiques : « c’est toujours la même chose », « ils ont juste changé les maps », « le mode solo se finit en 45 minutes ». Alors que penser de ce portage pour Android du mode Zombie de Call of Duty Black Ops  ?

 

Tout d’abord, CODBOZ a de chouettes menus. Ça n’a pas l’air comme ça, mais c’est important, pour l’ambiance. Ces menus adoptent un style quadrichromique évoquant bien évidemment les comics des 70′s et ça, c’est plutôt agréable. Voyons voir la suite…

 

Naturellement, on se tourne d’abord vers le mode multijoueur, c’est un Call of Duty après tout, et là, déception, le jeu ne permet de jouer qu’en local, c’est à dire sur un même réseau Wi-Fi. Bon, les collègues ayant autre chose à faire que d’engager une partie en coop, on en revient finalement au mode solo.

 

Tout comme son grand frère sur console de salon, CODBOZ consiste à survivre le plus longtemps possible face à une invasion de zombies (souvent nazis, toujours méchants). On y retrouve les mêmes barricades à réparer, le même arsenal et les même maps étroites. Celles-ci sont ici au nombre de quatre, si cela pourrait paraître cheap pour un jeu console vendu à 70€ euro, c’est tout à fait correct pour un jeu de smartphone. Niveau graphismes, rien à reprocher non plus, CODBOZ n’égale certes pas son équivalent console (quoique…la Wii…), ni les plus grosses productions pour Android comme N.O.V.A 3, mais il demeure agréable à regarder sur un écran 7 pouces. Jusqu’ici, c’est du sans faute, malheureusement, cela finit par se gâter.

 

Les contrôles tout d’abord sont bien moins maniables que pour d’autres FPS Android. Si on peut saluer l’initiative de ne pas afficher de pad tactile, il demeure encore sept boutons tactiles disposés aux quatre coins de l’écran. Combien de fois devra-t-on répéter que les boutons tactiles sont par définition les symptômes d’un mauvais portage ? Des gens sont morts pour fabriquer ces écrans tactiles, pourquoi ne pas les utiliser pleinement ?

 

D’autre part, on regrettera fortement l’absence de musique in game. Allez, donnez-nous un peu d’ambiance quoi, c’est pas comme si on était coincé dans une salle à flinguer des zombies nazis ! Du coup, on choisira rapidement de remplacer la bande son de CODBOZ par un bon Black Milk ou Fucking Werewolf Asso histoire de se donner du cœur à l’ouvrage.

 

À part ça, le jeu devient très rapidement ennuyeux (headshot, headshot, headshot, game over), les sollicitation d’achats in app en deviennent presque insultantes quand on a déjà payé le jeu 5,49€ et Georges Romero doit se retourner dans son lit (à défaut de tombe) en sachant que CODBOZ le représente en zombie qui court. Si les développeurs avaient regardé ne serait-ce qu’un seul de ses films, ils auraient réalisé que le vrai zombie ne court pas (et qu’il ne porte pas non plus de marteau magique, ça c’est Thor, mais passons).

 

 

Nous accorderons tout de même 4 étoiles à CODBOZ parce que les fans de Call of Duty sont susceptibles et parce que, quand même, les écrans de menu sont vraiment chouettes.

 

Pour l’acheter quand même, c’est par ici.



comments powered by Disqus
Pierre Corbinais

Auteur : Pierre Corbinais