Accueil > Applications Android > Le jeu Android de la semaine : Test d’Amazing Alex

Le jeu Android de la semaine : Test d’Amazing Alex

Par Pierre Corbinais

Amazing Alex, le nouveau jeu du studio Rovio (Angry Birds, ça vous dit quelque chose?) vient tout juste de sortir sur Google Play. Nous avons donc testé ce jeu peut-être pas si « amazing » que ça.

Disons le d’emblée, Amazing Alex a tout pour être un hit sur Android. Il dispose de tout ce qui a fait le succès d’Angry Birds : des graphismes cartoonesques, un système de complétion de niveaux par étoiles, des parties conçues pour être courtes et un gameplay basé sur la physique qui a déjà fait ses preuves auparavant, ici en l’occurrence dans Les Incroyables Machines du Professeur Tim sorti sur Mac et PC En 1992.

Mais c’est justement là où le bât blesse : Alors qu’Angry Birds reprenait le gameplay de Crush the Castle (entre autres) en y greffant son univers si singulier, Amazing Alex a bien du mal à nous immerger dans son univers à lui, et quiconque aura déjà joué à ces Incroyables Machines du Professeur Tim aura bien du mal à les chasser de sa mémoire : on retrouve en effet strictement les mêmes objets que dans ce jeu de réaction en chaine (même si quelques un s’y ajoutent) : ballons, ciseaux, boules de billards, tuyaux…et pas conséquent quasiment les même énigmes.

Enfonçons encore un peu le clou : Amazing Alex n’est pas réellement une création de Rovio puisqu’il s’agit initialement du jeu Casey’s Contraptions réalisé par deux développeurs, Noël Llopis et Miguel A. Friginal, que Rovio a acheté et arrangé à sa sauce. Ce Casey’s Contraptions souffrait déjà un peu de la comparaison avec son ancêtre, mais on pensait alors que ce défaut disparaitrait une fois leu jeu passé dans les mains du fameux studio. Raté, Rovio n’a fait qu’y apposer sa marque, a remplacé le jeune Casey par Alex, et a conservé quasiment tout le reste, du design des niveaux aux graphismes (comme vous pouvez l’observer sur cette vidéo).

Mais oublions ces déceptions un moment et tentons de regarder le jeu d’un œil neuf. Objectivement, Amazing Alex est-il amusant ? Oui, très. Si les premiers niveaux sont assez rudimentaires (normal, le temps de prendre le gameplay en main) les suivants sont de plus en plus foisonnants, de plus en plus complexes, et comportent par conséquent un nombre de plus en pus grand de solutions. En ce sens, Amazing Alex est très différent d’Angry Birds, car il ne fait plus appel à notre adresse mais à notre réflexion et à notre imagination.

D’autre part, Amazing Alex dispose d’un autre avantage de taille : un éditeur de niveaux ! N’importe qui pourra ainsi bâtir ses propres puzzles, ses propres réactions en chaine et les partager avec ses amis ou les mettre en ligne. Tous les droits sur ces puzzles fait mains étant concédés à Rovio, cet éditeur leur permettra sans doute de sortir des « players packs » gratuits à la pelle, et d’ainsi rendre le jeu inépuisable.

Au final, Amazing Alex a beaucoup pour plaire, et nul doute qu’il plaira. On regrettera seulement que Rovio ne soit pas parvenu à lui insuffler une âme, à créer son propre univers, comme il l’avait fait pour Angry Birds.

 



comments powered by Disqus
Pierre Corbinais

Auteur : Pierre Corbinais