Accueil > Applications Android > Le jeu Android de la semaine : Sword & Sworcery EP

Le jeu Android de la semaine : Sword & Sworcery EP

Par Pierre Corbinais

Les hipsters ont du talent, maintenant il faudrait qu’ils aient des choses à dire.

Vu de près comme de loin, Sword & Sworcery est le jeu de hipster par excellence : une apparence soignée, une bande son fricotant avec l’electro hip-hop sans jamais vraiment oser s’y engager, une sortie initiale sur iPad (si si, ça compte), l’emploi nébuleux du réseau social Twitter, un tissu référentiel alternant entre l’obscur et la culture populaire, et enfin, une démarche profondément arty avec cependant une absence flagrante de message.

 

Étant un grand amateur de jeux indés, expérimentaux ou poétique, Sword & Sworcery EP est typiquement le genre de jeu qui devrait me séduire, et pourtant, ça coince, comme s’il s’était enfoncé trop profondément dans le stéréotype, comme s’il était devenu sa propre parodie. Ironie de hipster.

 

Vous ne lisez pas l'anglais ? Rassurez-vous, ça n'a aucune importance. Je vous envie presque.

Ne jetons pas trop vite Sword & Sworcery EP aux orties, il convient de signaler que ce jeu présente un des plus beaux pixel-arts jamais réalisé sur supports mobiles, ainsi qu’une des plus belles bande-sons, et ces superlatifs ne sont pas à prendre à la légère. Pour ces raisons, et pour l’expérience très singulière qu’il nous fait vivre, le jeu mérite largement ses 1,49€.

 

Admettez que ça en jette!

Mais le flacon, s’il y contribue, ne suffit pas à faire l’ivresse, et Sword & Sworcery EP nous laissera, au final, un énorme sentiment d’inachevé, comme si nous venions de parcourir un long, ingénieux et somptueux…tutoriel. On sera tour à tour surpris par l’implémentation de Twitter au cœur du gameplay, par l’utilisation brillante des terminaux tactiles (retourner l’appareil pour passer en mode combat par exemple), par la possibilité de contempler le décor et d’y trouver quelques trésors…

 

Le système de combat est ingénieux. Dommage qu'il ne serve que de rares fois...

Puis, on découvrira que Twitter ne présente par le moindre intérêt, tous les joueurs twittant la même chose, que les trouvailles de gameplay sont à peine employées, et qu’au final, la linéarité du jeu n’est pas si propice à l’exploration. Ayant apprécié la moindre seconde de Sword & Sworcery EP, on n’en est pas moins frustré. Le jeu aurait gagné au final à être cinq fois plus long, ou alors, au contraire, cinq fois moins riche, nous laissant explorer son univers sans l’encombrer de faux-mystères.

 

Tip Tap ?

Tel les roses du Bengale, pour paraphraser Musset, Sword & Sworcery EP éblouit de sa beauté, mais se révèle malheureusement sans épines et sans parfum. Jouez-y donc les yeux, les oreilles et le cœur grands-ouvert, mais fermez votre esprit à ses foucades parasites, elles ne feront que vous en gâcher l’expérience.



comments powered by Disqus
Pierre Corbinais

Auteur : Pierre Corbinais