Accueil > Applications Android > Le jeu Android de la semaine : Chrono Trigger

Le jeu Android de la semaine : Chrono Trigger

Par Pierre Corbinais

Considéré encore aujourd’hui comme un des meilleurs jeux de tous les temps, Chrono Trigger débarque sur Android avec un portage exemplaire ! Il ne vous reste plus qu’à espérer qu’il marche sur votre appareil…

Nous sommes en 1995, le genre du J-RPG est en train de connaître un essor considérable grâce à la série des Final Fantasy, et en particulier grâce au petit dernier, Final Fantasy VI (Final Fantasy III aux États Unis et en Europe quand on arrive à mettre la main dessus), jusqu’à présent considéré comme le meilleur de la série. La recette pourtant n’a pas tant évolué depuis le premier opus : des scénarios longs, mais linéaires, des personnages nombreux, mais peu fouillés et des combats déclenchés aléatoirement en se promenant sur la carte.

 

SOUDAIN : Chrono Trigger !

 

 

Développé par le même studio Square, Chrono Trigger bouleverse toutes les règles du genre et s’impose pour les décennies à venir comme un des meilleurs jeux vidéo de tous les temps.

 

Pour la première fois, un J-RPG nous présente un scénario qui n’est pas complètement linéaire : ç’aurait d’ailleurs été un comble quand le jeu s’axe autour de voyages dans le temps. On traversera donc les époques relativement librement, de la préhistoire à la science fiction, on altérera le passé pour améliorer le futur et on débouchera finalement sur une des 15 fins du jeu (oui, 15!). Du jamais vu !

Les combats eux aussi innovent puisque pour une fois, les monstres ne spawnent plus aléatoirement sous vos pieds, ils sont déjà sur la carte, et c’est à vous de les éviter ou de foncer tête baissée pour déclencher le combat. On s’étonnera d’ailleurs que ce système ait été si peu repris par la suite.

Trunks, Bulma et Babidi...ha non pardon : Chrono, Marle et Gren

Enfin, les personnages de Chrono Trigger ont une âme et le jeu ne se prive pas de dialogues et de sous-quêtes pour le montrer. Cerise sur le gâteau : le design de ces personnages est l’œuvre d’Akira Toriyama, papa du légendaire San Goku et de l’hilarant Dr. Slump.

Nous sommes en 1995, vous avez entre 8 et 20 ans, Chrono Trigger est le jeu dont vous avez toujours rêvé.

Là où tout a commencé...

 

Nous sommes en 2012. Chrono Trigger vient de sortir sur Android au prix de 7,99€, le jeu n’a pas pris une ride et sa réputation n’a pas été ternie. Une question demeure cependant : l’expérience vaut-elle le coup sur smartphone ou tablette ?

 

Tout d’abord, il faut savoir que Square Enix n’est pas un champion de la compatibilité. De nombreux acheteurs se sont ainsi retrouvé avec un jeu à 8€ qui ne marchait tout simplement pas. C’est arrivé sur Nexus 7, c’est arrivé sur Galaxy SII, c’est arrivé sur Asus Transformer Eeepad et ça nous est arrivé, à nous, sur Galaxy Tab. Certains appareils ont d’ailleurs été retirés de la liste de compatibilité par la suite, comme si Square Enix considérait ses clients comme des béta-testeurs et se servait d’eux pour savoir si oui ou non leur application fonctionnait. Rien que ça, ça mérite un blâme. Rassurez-vous cependant, le téléchargement de Chrono Trigger étant très rapide pour un jeu de cette envergure, il sera toujours possible de se faire rembourser immédiatement.

Chrono Trigger contient 7 personnages, mais votre équipe est limitée à trois. Choisissez bien.

Ce gros point noir mis à part, le portage de Chrono Trigger est tout simplement…parfait, et au delà de toutes nos espérances.

Première bonne surprise : Chrono Trigger se lance immédiatement en français, ce qui est une bonne nouvelle compte tenu de la quantité de dialogues que le jeu contient.

Deuxième bonne surprise : les contrôles ont été totalement repensés pour le tactile. En maintenant son doit sur l’écran, on pourra ainsi faire apparaître un pad directionnel où bon nous semble et d’une simple pression, on effectuera toutes les actions du jeu : parler, regarder, ouvrir un coffre, ramasser un objet, etc. Cela vient naturellement, cela n’encombre pas l’écran d’affreux boutons virtuels, et c’est sans doute ce qui se rapproche le plus de la simplicité d’une manette de Super Nes.

Troisième bonne surprise, les écrans de menu (status, inventaire…) et les menus de combat ont été entièrement revus et sont passé au tout tactile. L’ironie, c’est qu’ils se retrouvent alors bien plus ergonomiques que les menus originaux sur lesquels on pestait parfois.

L'interface de combat a quelque peu changé, pour le meilleur!

 

À part ça, ce portage est en tout point fidèle à l’original, jusqu’à dans ses sauvegardes à l’ancienne qui ne nous permettront pas de quitter quand on veut (du moins pas sans perdre une partie de notre progression). Pour cette raison, on appréciera davantage Chrono Trigger lors de longues sessions que lors de petites parties aux toilettes où dans le métro. Autre contrainte : j’écrivais plus haut que le jeu se téléchargeait étonnement rapidement ? C’est parce que tout n’est pas téléchargé d’un coup. Lors de la découverte de chaque nouvelle époque (sept en tout), Chrono Trigger vous demandera de télécharger des données supplémentaires. Pensez donc à jouer avec un accès Internet si vous ne voulez pas être frustré en plein milieu de partie.

Fulguro-poing!

 

Jeu de légende qui n ‘a plus à faire ses preuves, Chrono Trigger se paye le luxe d’être parfaitement porté sur Android. Mieux : il parvient à démontrer à quel point le genre J-RPG est adapté à l’interface tactile et aux faibles processeurs des smartphones (il tourne nickel sur Galaxy Ace 1, c’est dire). Espérons donc que cela donne des idées de portage aux autres studios patriarches et des idées de création aux plus jeunes !

 

Pour le télécharger c’est par ici.



comments powered by Disqus
Pierre Corbinais

Auteur : Pierre Corbinais