Accueil > Appareils Android > Test de la Lenovo IdeaTab S6000 : Parce qu’elle Lenovo bien

Test de la Lenovo IdeaTab S6000 : Parce qu’elle Lenovo bien

Par Yann Peyrot

Lenovo, souvent présenté comme le premier constructeur d’ordinateurs au monde, n’en est pas à son coup d’essai sur le marché des tablettes. Après avoir commercialisé des tablettes visant une utilisation professionnelle (ThinkPad), le fabricant chinois s’attaque au multimédia avec la série S de la gamme IdeaTab. La S6000 est un modèle de milieu de gamme qui souhaite concurrencer la Galaxy Tab 10,1 de Samsung.

Lenovo n’est pas un de ces constructeurs dont on peut se vanter d’avoir testé tous ses produits. Hormis la ThinkPad Tablet première du nom, la rédaction a suivi l’évolution de la gamme d’appareils mobiles Lenovo de loin. C’est pourquoi le fait tester l’IdeaTab S6000, présentée comme offrant des capacités multimédias étendues, nous rend quelque peu impatients. L’emballage de la tablette est solide. Il arbore une couleur orangée (à l’intérieur) qui tranche avec l’aspect simple et blanc du packaging. À l’intérieur de la boîte, vous retrouverez les accessoires habituels qui vous permettront de survivre avec cette dernière (un câble USB, et l’adaptateur secteur). Pas d’excentricité et de cadeaux, Lenovo se contente du strict minimum.

 

La Lenovo IdeaTab S6000 n'a rien à offrir en plus que son chargeur.

Pas de surprise dans la boîte de la Lenovo IdeaTab S6000. Vous retrouverez l'essentiel pour survivre avec la tablette.

 

 

L’IdeaTab S6000 est robuste. Une fois que vous tiendrez la tablette entre les mains, vous constaterez certainement que cette dernière pèse bien son poids (560 g). Le plastique domine ici. L’habillage, à l’arrière, est agréable à toucher. À noter que les bords supérieurs et inférieurs de la tablette (à l’arrière) sont en polycarbonate mat, ce qui tranche avec le plastique présent sur 90 % de la tablette. Cette petite touche classe est la bienvenue.

La surface granuleuse au dos confère une prise en main optimale et une certaine adhérence (la tablette ne vous glissera pas entre les doigts). Vous remarquerez certainement que les extrémités de la coque arrière grinceront à chaque fois que vous forcerez dessus. Dommage, la tablette S6000 semblait solide de prime abord, avec son plastique aux finitions soignées et son aspect robuste. Ces petits grincements nous rappellent à l’ordre. Mieux vaut ne pas tester la résistance de la tablette… d’autant que la coque arrière est inamovible, il vous sera impossible de réparer (sans retour auprès du constructeur) cet appareil.

 

Un grand et sombre écran

 

La dalle IPS de 10,1 pouces embarquée sur la S6000 affiche une résolution de 1280 x 800 pixels (qui propose une densité de pixels de 149 ppi). D’une manière générale, la luminosité est très faible. Il vous sera difficile d’utiliser la tablette en extérieur (à part si le soleil est bien caché) ou dans un endroit où l’éclairage est très fort. Vous apercevrez sans doute votre reflet, même en augmentant la luminosité au maximum. De plus, l’écran est très salissant. Prenez l’habitude d’avoir toujours un chiffon sur vous. Des traces de doigts viendront rapidement couvrir la dalle de l’IdeaTab S6000. Heureusement, les angles de vision sont assez étendus. Cela ouvre des possibilités pour éviter les reflets qui s’afficheront sur votre écran. En inclinant la tablette, vous éviterez la projection directe, sur cette dernière, des rayons lumineux (soleil et éclairage). Vous pourrez alors profiter du contenu affiché par votre appareil.

Autre point négatif : la résolution. En affichant le bureau (ou le lanceur d’applications), vous remarquerez sans doute les pixels qui composent vos icônes. Il en est de même pour la navigation Web. L’affichage n’est pas à la hauteur de ce qui est proposé sur le papier. D’une manière générale, la S6000 offre des rendus de qualité qui, mêlés au confort de prise en main, garantissent un niveau acceptable pour visionner des vidéos, lire un ebook ou encore jouer à des jeux vidéo. Il est cependant dommageable que l’utilisateur ait à forcer (énormément) sur ses yeux pour distinguer ce qui s’affiche sur l’écran lorsque ce dernier est soumis à une forte réverbération.

 

La Lenovo IdeaTab S6000 dispose d’une surcouche discrète

 

Android 4.2.2 est de la partie. La version Jelly Bean d’Android est accompagnée d’une fine surcouche maison. Cette dernière propose son lot d’applications préinstallées : mode économie d’énergie, KingSoft Office (suite bureautique), Norton Mobile (antivirus) ainsi que de nombreux Widgets pour catégoriser ces dernières (les premiers qui vous seront proposés dans votre lanceur d’applications). Lenovo a eu la bonne idée de proposer une interface sobre et pure sans ajouter des transitions inutiles ou des thèmes préinstallés qui cloisonnent l’expérience Android. L’utilisateur aura les mains libres pour organiser ses différents bureaux comme il le souhaite.

 

Un Hardware qui tient la route

 

L’IdeaTab S6000 de Lenovo s’appuie sur un processeur MediaTek (MT8389) à architecture quatre-coeur (cadencé à 1,2 GHz). Compte tenu de l’annonce faite par le constructeur (une tablette offrant des capacités multimédias étendues) l’utilisateur est en droit d’attendre des spécificités techniques qu’elles aient du répondant. Premier point : la mémoire interne. Les tablettes petit-prix sont souvent pointées du doigt à cause du faible espace de stockage qu’elles proposent. La S6000 affiche fièrement 32 Go de mémoire interne (25 Go réellement utilisables), extensible via une carte Micro-SD.

La tablette offre une fluidité que l’utilisateur est en droit d’attendre d’un appareil équipé d’un processeur 4 cœurs (auquel s’ajoute 1 Go de RAM). Vous n’aurez aucun mal à faire du multifenêtre avec plusieurs applications gourmandes ouvertes simultanément (retouche photo, montage vidéo, VoIP…).

La tablette comblera les gamers occasionnels (pas ceux qui ne recherchent pas les derniers jeux en 3D très détaillés et gourmands. Avec les œuvres vidéoludiques nécessitant beaucoup de ressources, l’appareil aura tendance à accuser le coup. Des ralentissements feront ressentir leur présence. De l’aliasing sera présent sur certains jeux en 3D (Dungeon Hunter 4, Dead Trigger 2]. C’est le prix à payer pour que le jeu puisse tourner sans trop ralentir.

Pour l’appareil photo (capture en 5 Mégapixels), en revanche, c’est une autre histoire. Les rendus ont tendance à être fortement perturbés par l’éclairage. Il vous faudra corriger manuellement la balance des blancs. Lorsque la luminosité est forte (extérieur ou fort éclairage artificiel), les tons clairs ont tendance à virer vers le jaune.

 

La Lenovo IdeaTab dispose d'un APN de 5 Mégapixels.

Cliché capturé en 5 Mégapixels avec l'APN de la Lenovo IdeaTab S6000. La balance des blancs a été réglée manuellement pour corriger la luminosité.

 

Il en est de même avec la vidéo. La capture à tendance à afficher du bruit et à exagérer les contrastes (la peau vire vers le rose vif…). Pour vous consoler de la qualité de l’APN, vous pourrez vous dire que filmer avec une tablette à bout de bras cela donne des crampes et cela vous donne un air pas très fin (et c’est plus qu’énervant pour les autres pendant les concerts !).

 

 

Verdict

 

La Lenovo IdeaTab S6000 a le mérite de proposer un grand écran de 10,1 pouces tout en alliant des spécificités techniques solides à un prix abordable. Pour moins de 300 €, cette dernière vous apportera de la fluidité et vous permettra d’envisager différents usages (regarder des films, lire des ebooks, jouer à des jeux pas trop gourmands…). Le pari de Lenovo est donc réussi, proposer une tablette abordable qui offre des possibilités multimédias étendues.

Même famille, autre modèle :

La série IdeaTab compte un autre membre. Commercialisée au prix de 199 €, la S5000 est une 7 pouces qui tourne sous Android 4.2 Jelly Bean. Comme le modèle 10 pouces ici testé, elle s’appuie sur un processeur quadruple-coeur (cadencé aussi à 1,2 GHz) pour fonctionner. L’espace de stockage disponible est de 17 Go. Un modèle qui satisfera les plus petites mains.


Ashton Kutcher nommé ingénieur produit chez Lenovo :

L’acteur américain qui a tourné, entre autres, dans Mon oncle Charlie ou That ’70′s show, a rejoint l’équipe du constructeur chinois en tant qu’ingénieur produit. Celui qui a interprété le patron d’Apple dans le biopic Jobs jouera le rôle, au même titre que Robert Downey Jr pour HTC, d’ambassadeur de choix. Ce dernier a toutefois marqué son intéressement vis-à-vis de l’univers high-tech. Il a, de par le passé, investi dans de nombreuses start-ups (Skype, Airbnb…).

LES MEILLEURS PRIX

CES OFFRES POURRAIENT VOUS INTERESSER


FICHE TECHNIQUE

    • Dimensions
    • Hauteur : 260 mm
    • Largeur : 180 mm
    • Epaisseur : 8,6 mm
    • Ecran : 10,1 pouces
    • Poids
    • 560 g
    • Autonomie
    • Annoncé : 9 h
    • Batterie : 6340 mAh Li-Poly
    • OS : Android 4.2 Jelly Bean
    • Mémoire : 32 Go + 1 Go RAM
    • Connectivité : Micro-USB ; Micro-SD ; Wi-Fi ; Bluetooth ; HDMI ; DLNA ; SIM
    • Processeur : MediaTek MT8389 quadruple-coeur 1.2 GHz
    • Appareil photo : 5 Mégapixels
    • Vidéo : 1080p Full HD

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

7

Design

7.5

Ergonomie

7

Fonctions

7

Qualité/Prix

7.5

GENERAL

7.2
LES PLUS
  • Espace de stockage
  • Bonne prise en main
  • Fluidité
LES MOINS
  • Écran salissant
  • Grince
  • La luminosité
comments powered by Disqus
Yann Peyrot

Auteur : Yann Peyrot