Accueil > Appareils Android > Test : Galaxy Beam, un picoprojecteur… et puis ?

Test : Galaxy Beam, un picoprojecteur… et puis ?

Par Michael Couvret

Longtemps attendu par les plus geeks de la rédaction, le Galaxy Beam, premier smartphone à intégrer un picoprojecteur, laisse un avis mitigé. Dommage, le concept est fun et peut s’avérer utile.

“Regarde Pierre, j’arrive à projeter les derniers résultats trimestriels du CAC 40 sur toi !” Certes, au premier abord, avoir un picoprojecteur intégré à son smartphone peut sembler dérisoire, inutile, au mieux, bon pour briller en société. Mais après avoir essayé le Galaxy Beam de Samsung, le sentiment d’un potentiel faramineux se fait sentir. Un potentiel encore mal exploité, mais bien présent. Le communiqué de presse du Beam fait état de 5 utilisations principales : à une soirée, au boulot, à la maison, pour jouer et pour voir des films, et au camping, sous la tente. Parmi ces utilisations, seule la professionnelle est réaliste. D’autant que le Galaxy Beam est muni d’une suite d’applis orientée vers le monde professionnel, comme Polaris Office, Mémo, Gestion des tâches, Mémo vocal ou Mini journal.

 

Ergonomie et configuration limitées

Oui, mais voilà, si les ingénieurs de chez Samsung ont très bien travaillé pour intégrer le picoprojecteur, ils ont oublié certaines choses. D’abord, impossible de jouer. Le mode paysage est à oublier puisque la main cache le projecteur et même en mode vertical, difficile de quitter l’écran tactile des yeux. Quant à la projection de films, d’accord, mais comment fixer le smartphone. Le support fourni est une bonne idée, mais il ne permet pas de poser le téléphone de manière horizontale… Ajoutez à cela une configuration matérielle limitée digne d’un smartphone de milieu de gamme et vous comprendrez le désappointement des journalistes de la rédaction.

Test galaxy beam

Un capteur photo de "seulement" 5 Mégapixels, un peu limité

Au rayon des bonnes idées (tout de même), on note l’application Quick pad pour dessiner sur l’écran projeté, la seconde batterie ou la possibilité de lancer la vidéo-projection à n’importe quel moment.

Le saviez-vous ?

Les picoprojecteurs à brancher en USB sur les smartphones possèdent une luminosité moyenne de 45 lumens (unité de mesure). À titre de comparaison, les projecteurs de salon d’entrée de gamme proposent une luminosité d’environ 1500 lumens. Le téléphone de Samsung propose quant à lui une luminosité de 15 lumens. De quoi, selon le constructeur, afficher une image lumineuse de 50 pouces de diagonale (1,27 mètre).


LES MEILLEURS PRIX

CES OFFRES POURRAIENT VOUS INTERESSER


FICHE TECHNIQUE

    • Dimensions
    • Hauteur : 124,1 mm
    • Largeur : 64,2 mm
    • Epaisseur : 12,55 mm
    • Ecran : 4 pouces
    • Poids
    • 145 g
    • Autonomie
    • Annoncé : 9h
    • Batterie : 2000 mAh
    • OS : Android 2.3 Gingerbread
    • Mémoire : 8 Go + 1 Go RAM
    • Connectivité : Micro SD ; Bluetooth ; Wi-Fi ; Micro-USB ;
    • Processeur : NovaThor U8500 double-coeur 1 GHz
    • Appareil photo : 5 Mégapixels
    • Vidéo : 720p HD

LES NOTES DE NOTRE LABO

Performance

8

Design

7

Ergonomie

6

Fonctions

8.5

Qualité/Prix

7.5

GENERAL

7.4
LES PLUS
  • Picoprojecteur
  • Batterie supplémentaire
  • Applis pros
LES MOINS
  • Pas de trépied
  • Gingerbread
  • Ergonomie générale
comments powered by Disqus
Michael Couvret

Auteur : Michael Couvret